undrgrnd Cliquez ici nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici KDPContest

Commentaires client

4,1 sur 5 étoiles26
4,1 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:6,50 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Un Géorgien qui détruit à coups de bulldozer la nouvelle route qu'il avait tant espérée et réclamée. Un agriculteur anglais désespéré par le martyre subi par ses cochons élevés en batterie. Un démineur afghan dénichant une statuette maléfique d'Artémis. Un criminel russe ayant passé quarante années dans une cabane perdue dans la taïga pour échapper à son châtiment qui revient vers la civilisation en espérant une amnistie. Des naufragés qui trucident le seul intellectuel de leur groupe quand ils découvrent que les histoires qu'il leur raconte viennent des livres qu'il lit et non de son imagination personnelle...
Au total quinze nouvelles plutôt cruelles pour ne pas dire désespérées proposées dans cet ouvrage par Sylvain Tesson, écrivain voyageur surtout connu pour ses récits d'explorations à pied, à cheval ou à vélo. Une sorte de dernier aventurier bien sympathique. Toutes sortes de pays mais surtout la mer et les régions sauvages ou désertiques servent de cadre à ces histoires qui ont toutes en commun un grand désenchantement pour ne pas dire un pessimisme absolu. Presque toutes se terminent mal. Crimes, assassinats ou accidents mortels y abondent. La sottise humaine est partout. Les hommes sont souvent alcooliques ou machos. Les femmes les subissent ou se rebellent (« Le bug »). Les intrigues sont intéressantes, les chutes soignées allant même jusqu'au double rebondissement voire à la dérive fantastique (« La crique »). Certaines nouvelles sont plus faibles que d'autres (« Le phare »), mais l'ensemble est de bonne tenue. Sans doute est-ce la raison pour laquelle ce livre a obtenu le Prix Goncourt 2009 des nouvelles.
0Commentaire|32 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 juillet 2009
Ce sont des nouvelles fort bien écrites et qui vous tiennent en haleine. Mais ce sont des histoires des plus tristes et des plus noires....Ne désirant pas être pousuivie ( dans mes temps libres voire dans mon sommeil) par les drames vécus par les protagonistes, j'ai cessé la lecture avant la fin.
Peut être Sylvain Tesson nous prépare t il des nouvelles plus optimistes ou qui valorisent les beaux/bons aspects de la vie et des hommes? car le pire n'est pas certain....sinon, autant se flinguer tt de suite
0Commentaire|27 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Sylvain Tesson né en 1972 est écrivain et voyageur, fils du journaliste Philippe Tesson. Géographe de formation, il voyage la plupart du temps par ses propres moyens, c'est-à-dire sans le soutien de la technique moderne, en totale autonomie. Ses expéditions sont financées par la réalisation de documentaires, par des cycles de conférences et par la vente de ses récits d'expédition. Il a obtenu le prix Goncourt de la nouvelle en 2009, pour Une vie à coucher dehors.
Recueil de quinze textes qui nous emportent aux quatre coins du monde et souvent dans ceux où le touriste ne s’égare pas mais qu’un éternel voyageur comme Sylvain Tesson connaît très bien. De la Patagonie à l’Afghanistan en passant par la Géorgie, l’écrivain nous entraîne dans les pas d’un démineur, de femmes en révolte, d’un gardien de phare ou de pilleurs d’épaves.
Comme le dit l’auteur au dos du livre pour en résumer la tonalité sombre, « les héros de ces quinze nouvelles ne devraient jamais oublier que les lois du destin et les forces de la nature sont plus puissantes que les désirs et les espérances. Rien ne sert à l’homme de trop s’agiter dans la toile de l’existence, car la vie, même quand elle ne commence pas très bien, finit toujours mal. »
Tous les textes sont dépaysant, cultivés et riches en vocabulaire précis, basés sur des faits historiques ou des réalités sociales qui maintiennent le lecteur dans la contemporanéité tout en fouettant son imagination. Enfin, autre atout donnant une grande force à ces nouvelles, leur chute est toujours superbe car dramatique. Par contre, mais cela n’a strictement aucune importance, reconnaissons que Tesson ne s’est pas foulé pour trouver des titres à ses nouvelles « Les porcs », « La statuette », « La chance », « Le courrier » …
Un excellent petit bouquin dont je conseille la lecture.

« Ils étaient venus à bout du premier litre. La vodka ne fait jamais mal lorsqu’on la boit à deux. Le principe du toast a été inventé par les Russes pour se passer de la psychanalyse. Au premier verre, on se met en train ; au second, on parle sincèrement ; au troisième, on vide son sac et, ensuite, on montre l’envers de son âme, on ouvre la bonde de son cœur, et tout – rancœurs enfouies, secrets fossilisés et grandeurs contenues – finit par se dissoudre ou se révéler dans le bain éthylique. »
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 juin 2014
Quinze nouvelles qui ont en commun de se dérouler à l'étranger, et souvent même à l'autre bout du monde. Des nouvelles qui se terminent le plus souvent mal... la nature est souvent beaucoup plus forte que la simple volonté humaine.
Malgré cela, la très belle écriture de cet écrivain-voyageur sait nous transporter, nous captiver, nous identifier aux protagonistes. Un seul reproche: ce petit livre est vraiment trop court.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 août 2010
Quinze Histoires commencent et chutent ... La nouvelle est un art maîtrisé par Sylvain Tesson : contexte de lieu, contexte psychologique, chute en quelques pages. Là où la fiction autorise le délaiement des sentiments et des situations, la nouvelle s'épuise au moindre chemin de traverse. On ne s'épuise pas en lisant Sylvain Tesson, et si l'on se perd, la chute nous rattrape et nous repose là ... transformé et au même endroit.
0Commentaire|10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 février 2012
Je suis entrée dans ce livre-ci en me disant : je n'aime pas Tesson. Je n'aime pas son ton hautain, condescendant, la façon qu'il a d'être pessimiste, d'utiliser un vocabulaire très spécialisé tout en étant avare d'explications. Mais je ne peux pas me permettre de ne pas apprécier un incontournable. Et j'affirme sans aucune hésitation qu'il est un auteur contemporain incontournable du voyage.

Ce recueil de nouvelles m'a permis de découvrir l'auteur sous un jour plus propice. Il manie la plume agilement et délivre son lot de pessimisme à travers ce qui peut nous sembler à la fois être sa propre expérience et la fiction tragique d'Hommes désespérés. Ce n'est pas un livre sur la bonté humaine, mais sur diverses formes de désespoir. À la fin de chaque nouvelle, j'avais le goût de m'arrêter un moment pour en finir avec la tristesse, mais force m'était de constater que chacune était remarquablement bien ficelée, se lisant avec douceur. Et, chose heureuse, le livre finit sur une note un peu plus douce.

À lire doucement, pour bien sentir comment l'on se sent, page après page.
11 commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 juillet 2015
Je connaissais Tesson le voyageur, et je découvre Tesson le conteur. Un pari risqué, car le style d'écriture est forcément différent, et on peut admirer l'un et s'apercevoir qu'il n'a aucun talent pour l'autre. Mais j'ai été enchantée de découvrir que j'ai pris du plaisir à lire ces courtes nouvelles. Le ton dramatique, parfois critiqué dans certains commentaires, fait tout le sel de ces récits. Leur diversité, autant dans la forme que dans les lieux où ils se passent, fait transparaitre en filigrane toute l'expérience acquise au fil des voyages de Tesson. On a même parfois du mal à savoir ce qui a vraiment été vécu de ce qui ressort de l'imagination.

C'est court, ça se lit très simplement, mais on passe un agréable moment sur les chemins du monde, toujours avec cet esprit d'aventure et de voyage en arrière plan. J'ai hâte de lire les autres ouvrages de nouvelles de l'auteur.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 octobre 2015
Ce recueil de nouvelles est formidable tant par sa qualité d'écriture que par l'originalité de chacune de ces histoires ! Ce livre nous fait voyager et nous présente une certaine tragédie propre à chaque homme. J'ai actuellement un projet d'écriture et je cherche à rassembler un ensemble d'histoires vécues sur le thème des professeurs qui ont marqué notre vie. Je vous invite à m'envoyer un mail à stanislasperrot@gmail.com afin d'en discuter.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 juin 2009
Oui, ce livre possède tout d'abord une grande qualité littéraire, il a obtenu d'ailleurs le PRIX GONCOURT des Nouvelles. Et c'est hautement justifié. Ensuite, il est intéressant car il dépeint le monde moderne, sa face sombre bien souvent, comme Kahdra, mais toujours dans la vérité, une vérité qu'il faut sans cesse faire remonter à la surface et qui se passe d'être politiquement correcte ou non. La vérité est au-delà. Enfin, on voyage par ce livre dans tous les pays du monde, suivant l'auteur dans toutes ses périgrinations et découvrant mille paysages, mille cultures, mille pensées.
0Commentaire|18 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 juillet 2014
Courez vite vous procurez ce livre! ce recueil d'histoires dont certaines sont dignes de Maupassant est à posséder absolument dans une bibliothèque digne de ce nom. A lire et à relire pour méditer sur la nature humaine!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,30 €