undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

3
4,7 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Lettres à la N.R.F.: Choix 1931-1961
Prix:6,40 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

6 sur 6 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Vincent Kaufman dans son livre "L’équivoque épistolaire" définissait l’écrivain épistolier comme se situant à mi-chemin entre l’homme et l’oeuvre. Peut être est ce ainsi qu'il faut aborder cette correspondance de Céline avec son éditeur. En effet, rarement on aura autant séparé l'oeuvre de l'homme que dans le cas de l'auteur de Mort à Crédit.

Etonnement, pour ceux qui imagineraient trouver dans cette correspondance le secret du style de Céline ou quelques révélations quant à ses pensées ou réflexions, la plupart, si ce n'est toutes, des lettres portent sur des sujets très terre à terre ayant trait à la gestion de l'oeuvre de l'écrivain par son éditeur (contrats, avances, échéancier, éditions en poche ou en Pleiade, etc....). A cette lecture on se doute bien que pas un instant Louis-Ferdinand Destouches n'a rédigé cette prose dans le but de la voir un jour publiée. C'est ce qui fait tout l'intérêt de ces pages où l'on retrouve, sous des motifs bien concrets, tout le style et la verve de Céline. Rarement, sans doute, un auteur n'aura osé s'adresser de la sorte à sa maison d'édition. Rarement on aura lu homme plus sûr de la qualité de sa production (« trésors », « immortels », « clâasssiques »), s'engageant, dès 31 à fournir, avec le Voyage au bout de la Nuit, un prix Goncourt à qui voudra bien le publier ("C’est le prix Goncourt 1932 dans un fauteuil pour l’Heureux éditeur qui saura retenir cette œuvre sans pareil, ce moment capital de la nature humaine…").

Braillard, rageur, vociférant, tantôt accusateur, souvent martyr, poussé par la délicate situation qui est la sienne au sortir de la guerre et du séjour en prison qui s'ensuivit, c'est un Céline pris financièrement à la gorge et mis au banc des écrivains qui s'adresse sans relâche à Gallimard pour lui faire part de ses doléances.

Cerise sur le gateau, le ton des réponses de Gaston Gallimard, avant qu'il ne décide de ne plus répondre lui même, est souvent truculent et c'est un plaisir de lire le dialogue (de sourd bien souvent) qui prend ainsi place entre les 2 hommes.

CREW.KOOS
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
11 sur 13 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 29 octobre 2012
En un mot, et bien détaché : pas-sion-nant ! C'est vraiment énorme de pouvoir se plonger dans la correspondance d'un écrivain de la taille de Céline, étalée ici sur 30 ans. Ce qui m'a frappé c'est de voir à quel point il s'est battu pour son oeuvre, ses livres, ses "chefs-d'oeuvre, ses ours" comme il les appelait lui-même, à quel point son plus grand combat, finalement, aura été qu'ils soient réédités et propagés le plus possible, et de défendre son style. Dès qu'il est rentré en France après ses deux années de prison au Danemark (une fosse de 6 mètres de profondeur, 3 mètres sur 3) son objectif a bien évidemment été de faire rééditer ses livres et c'est Gaston Gallimard qui s'en est chargé. L'obstination et l'intransigeance de l'écrivain, en plus de son travail d'écriture phénoménale, m'a véritablement scotché ! Tout comme son esprit critique et sans pitié à l'égard des écrivains et de la littérature de son époque, mais aussi des classiques. Ses réclamations, ses exigences, sur des années, sans cesse renouvelées, son obsession : que ses livres soient publiés en poche, pour que la jeunesse ait accès facilement à son oeuvre, et figurer dans la Pléiade de son vivant, ce qu'il obtiendra à quelques mois de sa mort en 1961, et après des années de relances, de menaces et d'invectives en tous genre... pour ça, on pourra dire qu'il aura harcelé la N.R.F. ! Oui, il aura bien rouspété le vieux, se sera bien défoulé et aura bien emmerdé ses ennemis aussi, seul contre tous, il aura ridiculisé le petit monde des vainqueurs, épurateurs, pilleurs et accusateurs, journalistes et intellectuels, à travers ses écrits et ses lettres. Il en aura aussi fait voir de toutes les couleurs à un Gaston Gallimard véritablement patient et aimable malgré tout, car c'était aussi un jeu, cette correspondance : "Vous avez toujours 18 ans, écrira-t-il à Céline, et c'est ce que j'aime en vous - et c'est ma faiblesse vis-vis de vous." Les lettres sont vraiment drôles, émouvantes, délicieuses, terriblement culottées, pleine de sarcasmes, d'humour, de finesse, le langage y est très fleuri ! Céline fidèle à son style, fidèle au personnage vociférateur de ses romans, et celui qu'il s'est créé, le Clochard de Meudon n'ayant à plaire à personne, complètement débarrassé des bonnes manières (à part vis-à-vis des vrais et très rares amis) et pouvant ainsi se permettre la provocation à tous les niveaux possibles. Bien sûr, ça n'est qu'une facette du personnage, les céliniens le savent...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
pour se faire une opinion,LIRE!pas d'ostracisme,éviter d'etre dans le vent,"mauvais".
ne pas juger l'homme mais son oeuvre:ceux qui le qualifient comme étant un des grands auteurs de notre époque seraient ils des idiots?
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Mort à crédit
Mort à crédit de Louis-Ferdinand Céline (Poche - 24 septembre 1985)
EUR 10,20

A l'agité du bocal : Et autres textes
A l'agité du bocal : Et autres textes de Louis-Ferdinand Céline (Poche - 5 octobre 2006)
EUR 9,60

Entretiens avec le professeur Y
Entretiens avec le professeur Y de Louis-Ferdinand Céline (Poche - 12 janvier 1996)
EUR 4,60