Cliquez ici undrgrnd Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles15
4,5 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:5,90 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Les mots sont des traîtres impitoyables. Ils ne se donnent qu'à ceux qui savent le mieux les faire grincer ou chanter pour, à l'arrivée, se dissoudre dans des phrases qui évoquent des parfums, des sons et des visions, sans effort apparent, comme dans un tour de magie. Les mots sont les amis d'Erri De Luca, qui les caresse, les fait briller, les lustre et ..., les maltraite parfois. Pour le bonheur de ceux, nous lecteurs, qui n'ont pas ce talent chevillé à la plume. Comment évoquer Le jour avant le bonheur sans le style, au riche dépouillement, de ce diable de De Luca ? Impossible. Ce livre fait à peine 140 pages, mais il contient tout un monde et une époque, finement décrits dans une langue miraculeuse. Le roman d'Erri De Luca est une histoire de transmission entre un concierge protecteur, qui voit et sait tout, et un jeune orphelin qui ne va pas cesser d'apprendre à son contact, dans une ville, Naples, encore enténébrée par les années de guerre. Son histoire et sa libération tout d'abord, fiévreuse et folle ; le sexe, ensuite ; la sagesse enfin. Et ce père de substitution guidera l'adolescent sur les chemins cahoteux de l'amour, non sans connaître la violence, qui rôde comme un rat affamé, et le goût du sang. Derrière le récit, enluminé d'images poétiques sublimes, l'auteur brosse le portrait de cette cité napolitaine, chaude comme les braises du Vésuve et indomptable. De Luca développe un rapport d'amour et de haine avec sa ville natale et nul mieux que lui ne saurait en révéler la véritable identité. " Naples s'était consumée de larmes de guerre, elle se défoulait avec les américains ... C'est à ce moment-là que j'ai compris la ville : monarchie et anarchie ... C'est une ville espagnole. L'Espagne a toujours connu la monarchie, mais aussi le plus fort mouvement anarchiste. Naples est une ville espagnole, elle se trouve en Italie par erreur." Le jour avant le bonheur est davantage qu'un roman initiatique, c'est un livre dont la vérité est intemporelle et universelle et qui, par la grâce de son écriture, ne suscite chez le lecteur qu'un sentiment : l'admiration.
11 commentaire|24 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Erri de Lucca nous ramène à Naples, non plus dans la fameuse rue Monte di Dio, mais dans un lieu réduit, caché, dominé par un immeuble dont le héros est locataire du concierge. Le centre géographique du roman est cette place, terrain de jeu des gosses, avec une fontaine, une cache qui servit durant la guerre, l'immeuble avec une fillette qui apparait au héros qui veut la conquérir - déjà- en grimpant à la gouttière.
Les années passent et le garçon, jeune orphelin apprend petit à petit la vie, guidé en cela par le concierge de l'immeuble, lui même orphelin.
Plus tard la fillette devenue jeune femme, reviendra et fera prendre conscience au jeune adolescent qu'il est devenu un homme.
Ce court livre est un condensé parfait de l'art d'Erri de Luca. Dès les premières lignes on est dans son univers, dans sa syntaxe pure, presque minérale, lumineuse, simple et tellemnent puissante. Merci à Danièle Valin, la traductrice de parvenir à rendre aussi bien l'ascèse de cette écriture, la perfection du style, le choix d'un vocabulaire simple au sens de non alambiqué, mais simple aussi au sens de pureté du sens.
Tout l'art d'Erri de Luca est dans cette capacité singulière de raconter l'histoire de notre propre vie, au travers de la vie de ses personnages rudes, burinés, mais tellement pleins de sens
Dans cet opus napolitain il y a des évènements publics ou privés, connus ou pas, ceux de la seconde guerre mondiale, le débarquement américain en Italie, avec ses conséquences sociales et culturelle pour la ville, les GI bien sûr, mais encore la violence absurde, celle de la guerre, celle du rascisme, celle d'honneur, tellement italienne, symbolisée par deux personnages de la camora. Comme toujours chez de Luca est évoquée avec une douce sensibilité la complexité des rapports amoureux, celle au moins aussi grande des rapports père-fils, adultes-adolescents. Erri de Luca nous redit que tout dans la vie a un coût, humain s'entend, et que la voie ne se trouve que par le courage, l'effort, la simplicité des choix, leur authenticité surtout. Mais il ne stoppe pas sur cette voie de rigueur morale, il l'accompagne de la poésie, de l'esthétique, de la beauté des choses et des êtres.
Et puis au fil des pages ces symboles usuels chez de Luca, qu'un jour l'auteur devra nous expliquer : l'Argentine, la mer, la lame du couteau, le juif caché à Naples, la table (où l'on mange), les nourritures terrestres, les olives, le pain, le vin.... mais également l'amour sexuel toujours magnifié.
Une lecture qui dérange tant elle peut toucher nos plus profondes certitudes, mais qui rassure aussi, car la vie est belle au final, elle est rencontres, choix, renoncements, départs... !
Les plus:
le style incroyable d'Erri de Lucca, la maitrise de la pureté syntaxique
Une histoire en apparence simple
L'intensité des rapports humains, les non-dits assourdissants
Les moins
S'il fallait vraiment en trouver ce serait le tragique et la violence des situations finales un peu annoncées, attendues, mais on les sens venir aussi de la même façon, dans la vie réelle.......

Au total : un livre extraordinaire.
0Commentaire|13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
c'est l'histoire d'un orphelin à Naples dans les années cinquante qui nous parle d'abord de sa passion silencieuse et de regard avec une fillette qui ne sort jamais, et qu'il ne voit que lorsqu'il escalade comme un petit singe l'immeuble afin de récupérer un ballon égaré sur un balcon et se laisser voir par elle -tout en lui jetant un coup d'oeil-, puis de sa vie avec don Gaetano (orphelin lui-même), concierge de l'immeuble, qui s'occupe de lui, qui lui raconte les derniers jours de l'occupation allemande et la libération de Naples par les partisans et les américains, et qui a le don de lire dans les pensées des autres (ce don Gaetano est un humaniste ou plutôt un magnifique être humain), notre héros garde sa passion d'enfant dans son coeur -il se sent plus orphelin de la disparition de cette fillette que de ses parents qui n'ont jamais existé-, elle réapparaitra à la fin de son adolescence fiancée à un homme de la camora et... Un roman très délicat à l'écriture limpide et souvent poétique. Simple et touchant.
0Commentaire|10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 février 2016
Une fois de plus Erri de Luca nous livre une de ces histoires simples dont il a le secret et qu’il sait enchanter par la magie de sa plume, les transformant ainsi en petites pépites. Le jour avant le bonheur ne fait pas exception et il se déguste comme une sfogliatella tiède, tout juste sortie du four. La comparaison est bonne parce que ce sont justement les petites choses qui font tout le charme de ce livre, les petits détails, les instants de la vie de tous les jours saisis dans leur spontanéité et leur réalité intemporelle. C’est comme si le lecteur entrouvrait un volet pour se pencher au-dessus de l’arrière cours de cet immeuble napolitain et qu’il pouvait, de sa cachette, observer les faits et gestes de ses habitants : les jeux de ballons, les parties de scopa, la petite fille à sa fenêtre, la loge du concièrge…
En fait, ce qui est magique dans ce livre, c’est sa capacité à nous faire voyager : dès les premières pages, on se retrouve réellement à Naples, on voit la ville, on la sent vivre et surtout, on l’entend car Erri De Luca glisse un peu partout des phrases en dialecte et les mots dansent à nos oreilles sur un rythme de tarentelle… On se sent un peu plus italien à la fin de ce livre et franchement, je trouve ça merveilleux !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 février 2015
Roman qui raconte l’enfance et l’adolescence d’un orphelin, né à Naples, juste après la deuxième guerre mondiale. Au contact du concierge de l’immeuble où il habite un réduit, le jeune homme apprend à jouer aux cartes, à faire de menus travaux et … à lire dans les pensées. Le concierge lui racontera aussi l’histoire de son origine. Et l’amènera au jour où le regard des autres changera sur lui, ce jour où il deviendra un homme.

Roman sympathique, agréable à lire, et qui aborde des thèmes chers à Erri De Luca, tels Naples, la beauté de la nature et la communion – voire la soumission - de l’homme avec celle-ci, l’Italie du Sud, la grandeur du peuple qui est capable de belles choses quand il a rendez-vous avec l’Histoire.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Est-ce parce qu'une traduction ne peut pas rendre exactement l'atmosphère d'un récit, les tribulations de l'âme de l'écrivain ? Est-ce parce que l'auteur veut entretenir à dessein une certaine impression de confusion, une ambiance de chaos encore fumant sous les cendres, à propos d'un pays qui oscille entre le drame de la guerre et le besoin de se reconstruire ? Toujours est-il que j'ai trouvé dans ce roman pas mal de zones d'ombre, une sensation de flottement, de décousu.
Pourtant j'ai aimé regarder vivre les personnages attachants, altruistes, marqués par le drame d'une vie difficile, mais possédant un cœur généreux.
L'auteur utilise beaucoup l'humour, les jeux de mots, les méprises voulues dans les consonances, comme dans un dialogue de sourds, au sens propre de l'expression, pour pimenter sont récit coloré et réchauffé par la belle lumière italienne. Il règne une ambiance conviviale, nécessairement de mise, dans un pays méditerranéen.
En dépit du style imagé et de nombreuses belles trouvailles, ce livre m'a laissé un goût amère mais pas celui du "revenez-y".
Sur la quatrième de couverture on qualifie ce roman de "récit d'initiation touché par la grâce". C'est dommage pour moi, je n'ai pas vraiment été touchée par cette grâce. La magie n'opère pas toujours ! Mais ça n'engage que moi !
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 juin 2011
plein de douceur et de qualité de regards . comment l'histoire façonne le futur des individus et leur donne des possibilites de se découvrir. belles transmissions de vie
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 juin 2014
Écrit avec un style agréable, ce roman raconte avec pudeur et par petites touches la transmission du savoir, l'apprentissage de la vie, la connaissance des autres des autres, la découverte de l'amour.
ce récit se situe à Naples juste après la guerre et les 2 principaux acteurs du livre ont en point commun d'être l'un et l'autre orphelin.

Roman très prenant, à la musicalité juste. C'est le premier roman que je lis de cet auteur, ce livre me donne envie de poursuivre la découverte de son œuvre.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 avril 2014
bien sûr cela se passe en Italie et le style de l'auteur _ je crois que le traducteur l'a excellement reproduit _est remarquable de vie. On oublie que c'est un récit qui mèle l'italien de narration et le dialecte parlé par le peuple.. pour ressentir intensement , comme si elles étaient nôtres toutes les sensations vécues par cet enfant, adolescent puis jeune adulte. sans vulgarité, ni esbrouffe. rare
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 novembre 2015
Où se situe la limite entre le rêve et la réalité?
Cette existence napolitaine dans le dénuement et la richesse des relations humaines nous fait ressentir et humer toute sa flagrance.
Combien la force de créativité est essentielle pour rebondir!
A recommander.

MERCI
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

7,10 €
5,90 €