undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,9 sur 5 étoiles
101
3,9 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:7,70 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Format: Broché|Commentaire d‘un membre du Club des Testeurs( Qu'est-ce que c'est ? )
J'ai eu envie de lire ce livre parce que je suis moi-même en plein processus de "deuil". C'est le titre, "Les souvenirs", qui m'a attirée car j'avais besoin de me plonger dans cette mémoire, qui est le seul moyen de ne pas perdre pied, et de garder en son coeur une personne disparue. Ainsi, ce livre m'a aidée par sa grande douceur, et la réconciliation qu'il crée entre les personnes de différentes générations. Il raconte, dans un style très agréable, une histoire très personnelle et à la fois universelle, dans laquelle chacun peut se reconnaître.
Pour être honnête, je n'ai pas "dévoré" ce roman.... je l'ai lu par intermittence, sur une assez longue période. Mais c'est finalement assez en accord avec le rythme du livre et le message qu'il délivre : des petits bouts de souvenirs assemblés ça et là, dans lesquels nous nous plongeons parfois avec délectation et nostalgie.
Tout ça pour dire un message essentiel : profitez des gens que vous aimez tant qu'ils sont là...

Merci de m'avoir lue.
0Commentaire| 29 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Les souvenirs/David Foenkinos
Je n’avais encore jamais lu Foenkinos. C’est en suivant le conseil d’un ami que j’ai choisi « Les souvenirs ».
Alors, disons le tout de suite, ce n’est pas de la grande littérature ; ce n’est ni du Flaubert ni du Mauriac.
Mais quand même, j’ai eu assez de plaisir à lire ce livre qui raconte avec tact et mesure, humour et sensibilité, simplicité et délicatesse des vies, des souvenirs, des rencontres et des séparations. Le talent de conteur facile de DF est manifeste : en quelques mots il sait évoquer une situation, une image, tel un peintre d’aquarelle qui en quelques tons pastel ici plutôt sépia donne vie à la toile. La nostalgie, les regrets et une certaine désespérance apparaissent tour à tour au fil du récit.
Ce qui est remarquable, c’est qu’à chaque chapitre, on a l’impression d’être concerné : on entre dans une famille qu’on a l’impression d’avoir toujours connue ; le narrateur nous touche, ses phrases font mouche.
La « romance de la vie qui n’est pas un long fleuve tranquille »-(on a déjà entendu cela quelque part !), les espérances de la jeunesse, les désillusions et les problèmes existentiels de la maturité, la sagesse et la résignation de la vieillesse sont décrites parfois avec un peu de nonchalance et trop de facilité, mais toujours avec une certaine justesse.
J’ai aimé le clin d’œil fait à Romain Gary : « Au delà de la limite, le ticket pour Guignol était toujours valable. »
J’ai bien aimé le chapitre 5 lorsque le narrateur rend visite à sa grand-mère.
Je n’ai pas du tout aimé : « Et j’arrivais au milieu de nulle part, dans le sens où je n’avais ici aucun repère. » C’est vraiment une phrase pour ne rien dire. On dirait du Marc Lévy !
J’ai assez aimé l’humour, certes facile: « Il y avait une horloge assez imposante qui marquait chaque seconde avec la certitude arrogante de travailler pour une entreprise éternelle : le temps. »
J’ai bien aimé : « L’Éducation Nationale est tout autant une machine à former la jeunesse qu’à créer des dépressions chez les enseignants. »
J’ai bien aimé la citation de Van Gogh : « Ayez plus d’espérance que de souvenirs ; ce qu’il y a eu de sérieux et de béni dans votre vie passée n’est pas perdu ; ne vous en occupez donc plus, vous le retrouverez ailleurs, mais avancez. »
En conclusion, ce roman teinté vraisemblablement d’autobiographie, sans être un chef d’œuvre, fait passer un bon moment sans nous contraindre à des questionnements métaphysiques.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Format: Broché|Commentaire d‘un membre du Club des Testeurs( Qu'est-ce que c'est ? )
Je découvre David Foenkinos et j'ai envie de continuer la rencontre... Parce qu'il évoque la grisaille de la vie avec les enluminures des petits bonheurs qu'on est parfois malhabile à saisir. Parce qu'on en veut toujours plus. En même temps, ce n'est pas un alibi pour se conforter dans la médiocrité. Il y a une façon d'être, une certaine légèreté de l'âme, qui devrait nous faire apprécier la vie telle qu'elle se présente tout en s'efforçant de créer des moments de poésie pour l'embellir. La sortir de l'ordinaire. C'est une lecture comme une bonne comédie dramatique américaine, et c'est un compliment, la vie des jours, la légèreté des instants magiques, le poids des chagrins, quelques éclaboussures de rires et des moments où l'on se sent vide comme en attente. Voilà, c'est la vie du narrateur. Pataud en contacts humains, quand il ose la tendresse, il provoque les évènements. Il réfléchit sur la vie mais il a l'énergie de la vivre aussi. Après un temps de pause peut être comme s'il voulait prendre une photo de l'instant. Voilà, un livre qui rassemble des instants de vie comme une boîte à trésors d'enfance. Des images en noir et blanc et d'autres en couleurs. Acidulée, amère, douce, ennuyeuse parfois, la vie n'est pas un long fleuve tranquille mais les mots de Foenkinos sont très agréables à lire. Les souvenirs du narrateur titillent nos propres souvenirs. Et si on devenait l'écrivain de sa propre vie en ne ratant pas les opportunités qui lui donneront des couleurs. Bien plus qu'une réflexion sur la vieillesse et le deuil, une invitation à vivre la vie comme un voyage avec des montagnes russes, avec la tendresse au coeur. Jusqu'au bout du chemin ! De quoi envisager la grisaille de l'automne à venir avec des couleurs dans le coeur...
22 commentaires| 48 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Format: Broché|Commentaire d‘un membre du Club des Testeurs( Qu'est-ce que c'est ? )
Décidément, Foenkinos est un grand romancier! Moins fantaisiste que "La Délicatesse" ou l'original "Potentiel érotique de ma femme", "Les Souvenirs" est un roman grave qui aborde le thème de la disparition d'un proche et le problème familial de la relation aux grands parents. Après la mort de son époux, la grand-mère cache son profond désespoir d'être envoyée dans une maison de retraite. Cependant, l'œuvre n'est pas du tout morbide ou culpabilisante. Foenkinos parsème son texte de souvenirs artistiques, d'anecdotes amusantes ou inattendues, bref, il transfigure le thème de la mort grâce aux historiettes qui donnent toute sa saveur à la vie! Un plaisir!
0Commentaire| 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 mars 2012
Un merveilleux recueil de douceur, de sensibilité, de poésie, de délicatesse !! L'auteur décrit le quotidien avec de tels détails que tout m'a interpellé !! j'ai la sensation qu'il écrit exactement ce que je peux ressentir avec une pointe de tendresse dans les moments comiques et une pointe de dérision dans les moments graves ; j'adore son style fluide et sa façon de transformer un geste quotidien en ode à la poésie.
C'est un beau roman ou chaque mot, chaque phrase trouvent sa place ; tout est pesé et bien pensé, j'ai adoré du début à la fin.
Je trouve que ce roman est le meilleur qu'il est écrit suivi de « nos séparations » puis évidemment de « la délicatesse ».
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Format: Broché|Commentaire d‘un membre du Club des Testeurs( Qu'est-ce que c'est ? )
Je viens de dévorer, avec énormément de plaisir et d'intérêt, cet excellent roman !
Avec sensibilité et justesse, l'auteur nous entraîne, d'émotions en réflexions, sur le chemin des souvenirs. Et un humour extrêmement bien dosé vient couronner le tout. J'ai adoré !
Si vous ne connaissez pas encore David Foenkinos (ce qui était mon cas avant de me plonger dans cette passionnante histoire) n'hésitez pas ! Pour ma part, je m'empresse de partir à la découverte de ses précédents écrits !
0Commentaire| 15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Format: Broché|Commentaire d‘un membre du Club des Testeurs( Qu'est-ce que c'est ? )
Oui on se souvient de David Foenkinos
Oui on aime sa délicatesse
Oui ses souvenirs nous vont droit au coeur et je trouve que l'auteur gagne en profondeur dans ce roman qui touche un registre plus sérieux qu'est celui de la mort,la vieillesse,les maisons de retraite au travers de l'évocation de ses (propres?) grands-parents
Oui c'est un écrivain qui manie très bien la plume en gardant toujours humour,ironie.
situations rocambolesques comme la rencontre se son pére et sa mère ou sa propre rencontre avec Louise.
Oui j'ai beaucoup aimé ce roman et je le recommande car c'est le plus abouti de l'auteur .
0Commentaire| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Format: Broché|Commentaire d‘un membre du Club des Testeurs( Qu'est-ce que c'est ? )
Je ne connaissais pas l'auteur, mais ce qui était dit du livre m'avait attiré et je ne suis pas déçue ! J'ai vraiment pris du plaisir à lire ce roman qui semble très personnel même s'il ne l'est pas nécessairement (??). Beaucoup d'émotion dans l'accompagnement de sa grand-mère, de l'humour aussi, de la vie, et j'y ai même appris des choses (dans les souvenirs de gens connus), une belle écriture, de belles réflexions sur la vie, nous, les autres. Vraiment un bon roman !
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Un ouvrage touchant qui sait éviter l'écueil de la mièvrerie. Très bien écrit, il sait conduire à la réflexion tout au long de sa lecture. Il décrit les rapports avec la mort sans dramatisation mais dans une approche sereine qui la positionne comme une composante de l'existence déterminante du sens de la vie pour peu que l'on ait conscience de sa réalité. Personnellement, je considère ce livre comme une œuvre de qualité largement supérieure à celle du film qui en a été tiré.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 juillet 2014
Pour un premier livre de cet auteur sans doute ai-je mal choisi...
Ce sont 289 pages longues à lire, et à plusieurs reprises je me demandais si j'allais réussir à finir le livre.
Le style est sympathique presque poétique à mon goût, les éléments sont là, mais ce n'est pas suffisant pour m'emballer. Pourtant le résumé est alléchant, puis les souvenirs des tiers font rebondir la narration. Hélas l'histoire d'amour arrive trop tard, et on est déjà lasser.
Pourtant cette famille, et surtout la grand-mère est charmante, mais c'est répétitif, et redondant, j'ai l'impression de lire les mêmes phrases, y-avait-il un quota de page à respecter... ??
Parfois, c'est un ouvrage philosophique : les personnes âgées et les maisons de retraite...
Dommage, car la lecture est ennuyante, et n'apporte pas grand chose, des souvenirs qui auraient sans doute dû rester personnel et une économie d'argent pour nous lecteurs.
Cordialement,
Christelle.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,20 €
7,10 €
5,30 €