undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_PhotoM16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles
132
4,0 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:7,10 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 21 octobre 2011
Fin du XXIIe siècle, en Franche-Comté.
Une jeune femme se tranche l'oreille sur l'autel de l'église le jour de son mariage, c'est le seul moyen de se faire entendre elle ne veut pas épouser l'homme qui lui est promis. Elle annonce qu'elle est liée au Christ et demande à finir ses jours murée dans un cachot contre l'église du château. Son geste va dépasser les limites du domaine des Murmures et les pélerins accourent pour lui rendre visite.
Une histoire magnifique qui traite de la femme, de la religion, des limites entre foi et superstitions, des Croisades, de l'amour d'un père pour sa fille, de la douleur nécessaire pour une mère de couper le cordon avec son enfant, du pardon.
L'écriture de Carole Martinez est légère, on y retrouve le souffle des contes médiévaux et des chansons de geste ;et la légende d'Esclarmonde nous est narrée comme dans une veillée, au coin du feu, par un troubadour.
0Commentaire| 37 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Quel bel ouvrage ! J'ai commencé ce livre car j'avoue que ce phénomène de reclus et en fait plus particulièrement de recluses au moyen-âge m'a beaucoup intrigué ; je ne connaissais pas cet épisode de la vie religieuse qui a culminé en France au début du XI et XIIè siècle mais je me suis un peu renseigné et même s'il ne reste que peu de traces sur la vie de ces ermites à la recherche de l'absolu des indices dans l'architecture religieuse et dans certains livres ont permis de les faire revivre.
C'est ce qu'a fort bien réussi Carole Martinez dans son livre en nous présentant la vie d'Esclarmonde fille d'un petit seigneur qui pour éviter le mariage à un nobliau a décidé de vivre en recluse, c'est-à-dire se faire emmurer vivante dans une pièce minuscule avec de petites ouvertures appelées hagioscopes permettant d'assister à la messe et d'accepter des offrandes des éventuels pèlerins de passage. En tant qu'occidental du XXIème siècle habitué au confort et à un certain consumérisme, cela m'a paru totalement aberrant voire à la limite de la folie. Mais l'auteure grâce à de superbes descriptions du monde médiéval nous permet de prendre le recul sur ce monde. Il ne faut pas le regarder par le prisme de nos connaissances mais le replacer dans ce monde. A cette époque et l'auteure l'a superbement décrit, le monde est encore magique, les campagnes sont peuplées de lutins et de farfadets. La plupart des paysans ont vu le diable la nuit qui se déplaçait à l'orée du bois, la vie d'une recluse qui accepte de s'enfermer pour prier pour la sauvegarde de ce monde, dur mais qui accepte le merveilleux devient totalement compréhensible. On explore donc cette époque à la fois difficile et violente mais aussi parfois douce où la vie est calme et les rapports humains sont vrais. En conclusion, une très bonne surprise sur un sujet très original. Même si le sujet peut sembler un peu abscons son traitement est une réussite.
0Commentaire| 13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Plutôt que d'épouser l'homme choisi par son père, Esclarmonde, 15 ans, préfère s'offrir à Dieu et finir sa vie emmurée dans une petite cellule dont seule une petite ouverture lui permet de communiquer avec l'extérieur...
Contre toute attente, 9 mois après son enfermement, elle donne naissance à un fils... naissance qui va lui donner tout à la fois le status de sainte, mais aussi de mère... Elle va de ce fait prendre de plus en plus d'importance et du fond de sa cellule, d'une part découvrir des sentiments inconnus jusque là, mais aussi influer sur la vie extérieure dans toute la région (et au delà, puisqu'on parlera de croisade)... Mais cet équilibre est très précaire et le danger qu'il se rompe n'est jamais loin...

Avec ce conte médiéval, Carole Martinez va aborder les thèmes de religion, de croyances et superstitions, de création de mythes... mais aussi de rapports profondément humains, de relation père-fille, d'amour maternel..

La première moitié de ce roman est une vraie réussite, où de façon très humaine, on voit comment la croyance peut s'auto-entretenir et faire naître des mythes contre toute logique.. La partie sur la croisade m'a moins emballé, d'autant que le lien entre Esclarmonde et son père au travers de ses rêves, cassent un peu la dynamique du récit.. Mais le retournement, et la partie finale viennent de nouveau redynamiser et recadrer le conte dans ce qui font ses forces.. les rapports religieux et de superstition.. tant que les rapports humains..
0Commentaire| 19 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 septembre 2013
J'avais aimé "le coeur cousu" de Carole Martinez, j'ai adoré "du domaine des Murmures".
L'histoire de cette toute jeune femme qui fait le choix de vivre recluse est immédiatement prenante.
Le style narratif est vivant, alerte, gai malgré la gravité des évènements.
C'est intemporel, plein de vie et d'espoir.
Je l'ai prêté à ma fille qui l'a aimé autant que moi.
Je recommande ce livre, je recommande aussi "le coeur cousu"
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
En des temps obcurs, de sa cellule de recluse, Esclamonde apprend la vie. Dans son oreille tranchée, les âmes perdues viennent se confesser et chercher conseil. La jeune fille découvre le monde, par le biais des pélerins et des messages des autres recluses. Etrange époque que ce moyen-âge! Avec son père et ses frères, elle part implicitement en terre sainte.
Autour d'elle tout se transforme dès lors qu'elle préfère l'isolement au mariage avec une brute épaisse. La brute devient poète. Une brave servante devient fée ondine et bien d'autres encore. La recluse enfante. Le domaine des Murmures attire les mythes et les légendes.
Une écriture que l'on ne remarque pas, habileté suprême, une histoire, c'est si rare dans les textes d'aujourd'hui!
Un enchantement parfois sombre cette lecture! Un enchantement qui m'a donné envie de lire les autres textes de Carole Martinez.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 mars 2013
Très beau roman à l'écriture envoûtante. On se laisse porter par les paroles de l'héroïne et on ne peut pas lâcher ce roman ! Magnifique, poétique.
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 février 2016
En 1187, Esclarmonde est la fille du seigneur du domaine des Murmures. Son père l'a promise à Lothaire qui, s'il n'a pas les qualités du mari idéal (coureur de jupon et violeur à l'occasion), a du moins l'avantage d'être un bon parti. Mais le jour des noces, l'adolescente se rebelle et fait un coup d'éclat. Devant l'autel, elle refuse de prononcer le "oui" traditionnel, au lieu de cela ,elle se coupe une oreille et déclare vouloir consacrer sa vie à Dieu. Fou de rage, son père accède tout de même à sa demande et lui fait construire une minuscule cellule, tout contre la chapelle du château. Recluse volontaire, Esclarmonde n'a plus désormais pour horizon que les murs de sa cellule et pour seul lien avec l'extérieur, une petite fenêtre à barreaux. Ce qu'elle ignore, c'est qu'elle n'est pas entrée seule dans son tombeau de pierre...

Le XIIème siècle, une jeune mystique emmurée vivante, Dieu, la foi et les prières, voilà a priori des sujets qui me rebutaient mais j'ai fait confiance à l'auteure qui m'avait enchantée avec le coeur cousu. Et j'ai bien fait! Encore une fois, Carole MARTINEZ a trempé sa plume dans un philtre magique pour réussir un petit bijou. La pureté de son écriture, ses mots choisis avec soin, sa poésie font de ce livre un merveilleux moment de lecture. En s'enfermant, Esclarmonde se libère de la tyrannie des hommes et réussit à imposer sa volonté plus sûrement que si elle était libre de ses mouvements. Certes son corps est entravé par les murs mais son esprit est libre de voyager. Elle suit ainsi les pèlerins sur la route de Compostelle, son père parti en croisade, les gens auxquels elle tient, dans leur vie quotidienne.
Entre rêve et réalité, ce conte est le récit souvent cruel d'un Moyen-âge violent : brutalité envers les femmes, foi aveugle en Dieu, toute puissance des nobles. Mais c'est aussi un hymne à l'amour, que ce soit celui qui unit un homme et une femme, un père et sa fille, une mère et son fils, ou celui qu'on porte à Dieu.
Doux et cruel, poétique et sensuel, le roman d'Esclarmonde est de ceux dont on garde longtemps une trace en soi.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 avril 2013
Du domaine des Murmures est une histoire qui vous envoûte, vous séduit puis vous laisse dubitatif. J'avais adoré Un coeur cousu, du même auteur, pour deux raisons: une écriture exceptionnelle et une histoire originale , les deux ingrédients d'une recette magique. J'en parle tous les jours à mes élèves car c'est un petit bijou.
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 novembre 2011
J'avais beaucoup entendu de bonnes choses sur Carole Martinez et, bien que ne l'ayant jamais encore lu, j'en attendais beaucoup!

Au final, j'en sors un peu déçu. Le roman commence de manière très plaisante, bien que le style assez ampoulé de l'auteur me déplaise quelque peu, et on se surprend à l'empathie envers Esclarmonde. Malheureusement, la deuxième partie du roman est assez pauvre: ainsi, le récit de l'aventure de son père ne terre sainte à travers les visions de l'emmurée n'apporte pas grand chose et j'ai eu la sensation que l'auteur avait cherché à meubler sa deuxième partie, de peur de réaliser un roman trop court. De même, la réflexion sur la réclusion de cette jeune fille tourne court, c'est un peu dommage, et au final, hormis quelques bribes, l'époque est moyennement bien rendue (à part le vocabulaire).

Le final est plein d'émotion certes mais l'impression d'ensemble reste très mitigée. J'en attendais vraiment plus.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 octobre 2011
Après le coeur cousu, Carole Martinez nous offre là un second roman réussi !
La jeune Esclarmonde, 15 ans, ne veut pas épouser son promis, ose dire "non" le jour de la cérémonie et formuler le voeu d'être emmurée vivante près de la petite chapelle du chateau de son père. Mais de cet emmurement ce n'est pas la solitude ni le silence qui lui vient, car alors des centaines de pelerins viendront lui rendre visite et au bout de neuf mois d'emmurement elle donne naissance à un fils, ce qui l'élève au rang de sainte...
Ce livre est empli de poésie, une écriture très belle. Très rare.
0Commentaire| 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus