undrgrnd Cliquez ici Livres Cahier de vacances nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

3,5 sur 5 étoiles15
3,5 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 27 août 2010
Tache ingrate de ces passionnés et professionnels de l'art qui sans moyens humains et financiers au départ vont sauver et récupérer une partie des oeuvres volés par les nazis et leurs sbires. Seul l'appui de Eisenhower, la volonté de parvenir à des résultats et l'amour des Arts, feront qu'ils méneront leur mission à bien de la Normandie aux alpes autrichiennes au péril de leur vie et ce malgré l'opposition de leur hiérarchie militaire plus préoccupée à combattre l'ennemi qu'à préserver les monuments historiques et ecore moins à les sauver ou de les récupérer.
Encore une fois, il n'est pas un livre sur le sujet sans qu'on s'attarde sur le travail de Rose Valland, conservatrice du Jeu de Paume et qui au péril de sa vie à espionner, répertorier et faciliter la tache des Monuments Men pour retrouver les chefs d'oeuvres volés en France.
Passionné de cette période, j'ai découvert au travers ce livre un coté inconnu de la libération de l'Europe plus destiné aux passionnés d'histoire contemporaine que d'art en général. Et c'est sur ce point que je reste un peu perplexe: en effet, au travers de ce livre on découvre la personnalité de ces hommes et femmes, leur travail qui durera près de 3 ans, des principales oeuvres retrouvées (Vermeer, Rembrandt, Vinci, Michel Ange) mais les détails manquent sur le reste constitués de milliers de peintures (les impressionistes français, les tableaux italiens de la renaissance, les meubles d'époques, les cartels, les peintures hollandaises, l'argenterie), la façon dont ils ont été réexpédiés dans leur pays d'origine et comment ils ont été restititués à leurs propriétaires, et que sont devenus ceux dont les propriétaires sont morts dans les chambres à gaz, et que sont devenus les milliards retrouvés dans les mines de sel sous forme de sacs remplis d'or.
Ce livre relate bien l'épopée de ces hommes mais moins celle des oeuvres retrouvés.
C'est un excellent scénario de film et beaucoup moins un document historique vraiment fouillé mais trés plaisant à lire.

A l'époque ou j'écrivais que ce livre ferait un excellent scénario de film, je ne savais pas qu'il deviendrait une révoltante et pale transposition constituée d'inexactitudes historiques.
0Commentaire|18 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 juin 2014
Les nazis pillèrent systématiquement les oeuvres d'art dans les pays qu'ils occupèrent, cinq millions furent emportées. Jusqu'aux vitraux de la cathédrale de Strasbourg ! La tapisserie de Bayeux y échappa de justesse. Dès de débarquement, 350 hommes de 13 nations différentes reçurent pour mission de les retrouver, car elles avaient été cachées dans les endroits les plus improbables (mines de sel entre autres). La France doit une reconnaissance infinie aux résistants Jaujard, directeur des musées nationaux, et Rose Valland, petite employée du musée du Louvre, pour avoir fait traîner les départs des transports ou dressé la liste des oeuvres emportées, au péril de leur vie. Ils purent ainsi collaborer avec les commandos d'experts des Monuments Men lors de la libération pour retrouver -au moins en partie- les chefs d'oeuvres de notre patrimoine.
J'ai trouvé que la narration, bien que partiellement romancée, est très intéressante à lire.
11 commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 avril 2014
Cette action de sauvegarde et de récupération des oeuvres d'art menée par des soldats américains dans des conditions ubuesques parfois , révélée au grand public , si tard , laisse perplexe.. c'est un témoignage de la qualité de certains hommes, indépendamment de leurs origines, de leur patrie, en opposition avec la barbarie et la folie d'un petit nombre.. A découvrir pour se rassurer sur l'ingéniosité de l'humain,
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 juin 2013
Ce roman nous emmène pour ainsi dire dans les "coulisses" de la seconde guerre mondiale : celles de la préservation du patrimoine. Découvrez les hommes, et les femmes, qui ont risqué leur vie pour sauver non seulement des monuments historiques d'une destruction certaine, mais aussi pour récupérer les chefs-d'oeuvre de l'histoire de l'art pillés par les nazis.
Palpitant ! on se croirait dans un roman policier.
0Commentaire|13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 juillet 2014
Le film bien que décevant a eu le mérite de faire connaitre au grand public le rôle discret de la MFAA ( section des monuments des beaux arts et des archives), ce qui donne envie d'en savoir plus. Ce livre se lit assez bien, mais la traduction semble parfois hésitante. Il s'agit d'une récit réalisé à partir des courriers des hommes composants cette "brigade", ce qui donne un aspect parfois décousu à l'ensemble. Néanmoins on apprend beaucoup de choses sur cette page de l'histoire dans cette ouvrage et il reste agréable à lire. Il replace bien la petite histoire dans le contexte de l'époque.

Passé les 80 premières pages un peu fastidieuses sur les difficultés rencontrées lors de la création cette section, on rentre dans le vif du sujet à la suite du débarquement du 6 juin 44. Cette poignée d'hommes, se retrouva seule face à une mission inédite. En effet, la seconde guerre mondiale à coïncidé avec le plus grand déplacement de bien culturels de l'histoire de l'humanité. Ces hommes avaient le sentiments de mener une autre guerre à contre courant du conflit. C'est pour cela qu'ils ont peut communiqué sur leur mission culturelle après la guerre face à l'ampleur de désastre humain. En effet préserver des œuvres d'arts au milieu du chaos peut sembler décalé. Ils ont mis 6 ans à mener leur mission de la Normandie à l'Autriche et ont vécu une aventure humaine hors du commun afin de sauver de la barbarie nazie l'inestimable patrimoine culturel européen.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
1000 PREMIERS RÉVISEURSle 12 juillet 2014
Voilà un livre qui a le mérite de présenter un aspect de la Seconde Guerre mondiale qui n’était sans doute pas assez connu du grand public. J’avoue avoir appris pas mal de chose en le lisant. L’auteur présente en effet très bien le systématisme utilisé par le troisième Reich pour dépouiller de ses œuvres artistiques tous les pays qu’il a envahis. Ceci pour répondre à une doctrine tout autant que pour servir les plaisirs de certains individus ; Hitler et Göring en premier lieu. On y trouve aussi les précautions prises par les Alliés lors des bombardements de 1944 et 1945 pour épargner le trésor culturel des villes et autres lieux bombardés. A ce sujet, je ne suis pas toujours sûr que cela ait été respecté à la lettre. Et en ceci, ce livre pèche par manichéisme.

Maintenant, je ne recommanderai pas ce livre pour sa qualité littéraire. Il me semble qu’il aurait gagné à être retravaillé. On est entre un mémoire et un roman historique et cela fait que l’on y trouve les avantages et les inconvénients de ces deux types de récit. Ce que j’ai trouvé ennuyant est la répétition des présentations des protagonistes. Dans la mesure où l’on trouve en début d’ouvrage une courte bibliographie de chacun d’entre eux, il n’était peu être pas nécessaire de revenir sur leurs caractéristiques à chaque chapitre. En revanche, ce qui m’a le plus gêné est la liste des « personnages secondaires » en fin d’ouvrage. Je comprends qu’il s’agit des personnages qui n’occupent pas une place de premier lieu dans le livre, mais je suis assez consterné d’y retrouver Adolf Hitler ou Hermann Göring.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 avril 2014
Cet épisode de la 2ème guerre mondial est très intéressant sur le plan historique pour les amateurs d'art mais...tout comme dans le film qui s'en est directement il y a un énorme oubli, à la création de cette brigade des "Monuments Men" le but était clairement de récupérer un maximum d'oeuvres volées par les nazis pour les confier aux musées américains. C'est gràce à des interventions alliées et au rôle considérable de Rose Valland que le sens de la mission a été réorienté vers une restitution, en effet sans le travail d'archivage à hauts risques réalisé par Rose Valland il aurait été très difficile d'identifier les propriétares des oeuvres spoliées.
Toutefois de nombreuses oeuvres de cette période ornent encore les musées américains puisque leurs propriétaies n'ont pas survécu aux camps de concentration.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 octobre 2015
L'auteur s'est extrêmement bien documenté sur son sujet. En revanche, au fil de la lecture, à plusieurs reprises, on constate de sérieuses lacunes en connaissances d'arrière-plan sur la Seconde Guerre mondiale autant que de l'histoire européenne.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 février 2014
Il est intéressant de découvrir ou se rappeler l'existence de ce corps de sauvegarde de la culture en temps de guerre. Mais le sujet est traité trop globalement, sous forme de document explicatif sans précision , sur un même ton . C'est dommage .
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 février 2014
Ce n'est pas vraiment un livre d'histoire mais une histoire. Cette histoire est intéressante mais le livre reste trop factuel et toute la première partie manque vraiment d'intérêt. Le sujet aurait mérité une mise en perspective.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)