Commentaires en ligne


2 évaluations
5 étoiles:
 (2)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Je suis heureux dans ce monde, car mon royaume est de ce monde (A. Camus), 24 février 2014
Par 
Luc REYNAERT (Beernem, Belgium) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Carnets (Tome 1-Mai 1935 - février 1942) (Poche)
En quelques paragraphes clefs, Albert Camus résume dans ces notes sa vision sur l’être humain, la vie, la liberté, le travail et la guerre. Il développera et illustrera ces idées d’une manière magistrale dans ses œuvres majeures.

La vie, la liberté
Pour Albert Camus, ‘il y a une fatalité unique, qui est la mort. Dans l’espace de temps qui va de la naissance à la mort, rien n’est fixé : on peut tout changer et même arrêter la guerre et même maintenir la paix.’
‘L’homme vraiment libre est celui qui, acceptant la mort comme telle, en accepte les conséquences – c’est-à-dire le renversement de toutes les valeurs traditionnelles de la vie.’

L’être humain, la révolte
Les valeurs traditionnelles forcent les êtres humains à vivre contre leur nature ; c’est pourquoi ‘il est ahurissant de voir la facilité avec laquelle s’écroule la dignité de certains êtres. A la réflexion, cela est normal puisque la dignité en question n’est maintenue chez eux que par d’incessants efforts contre leur propre nature.’ Cet écroulement se traduit notamment par des guerres, ‘le règne des bêtes’.
Pour Albert Camus, l’homme doit se révolter contre les valeurs traditionnelles qui l’oppriment : ‘une révolution s’accomplit toujours contre les Dieux – à commencer par celle de Prométhée.’ Pour lui, ‘l’immortalité est une idée sans avenir.’

Le travail
La vision d’Albert Camus sur le travail est très idéaliste : ‘il n’y a de dignité du travail que dans le travail accepté.’ Pour lui, le travail imposé n’est autre chose qu’une mort lente : ‘il y a une chance sur dix d’échapper à la plus sordide et la plus misérable des conditions : celle d’un homme qui travaille.’

Ces carnets ne constituent pas une bonne introduction à l’œuvre d’Albert Camus. Les notes sont trop hétéroclites et les sujets pas assez développés.
Pour tous ceux qui veulent aborder l’œuvre du plus grand écrivain français du 20eme siècle, je recommande sur le plan philosophique ‘Le Mythe de Sisyphe' et sur le plan romanesque ‘La Peste’ ou ‘Le Premier Homme’.
Uniquement pour les fanas de l’auteur.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 un tres bon livre, 16 juillet 2014
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Carnets (Tome 1-Mai 1935 - février 1942) (Poche)
c est un excellent ouvrage caracteristique du premier camus/ je le recommanderais volontiers/il est un peu court mais plein d enseignements sur ce quallait devenir son oevre
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Carnets (Tome 1-Mai 1935 - février 1942)
Carnets (Tome 1-Mai 1935 - février 1942) de Albert Camus (Poche - 19 septembre 2013)
EUR 6,80
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit