undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles4
4,3 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
3
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: Poche|Modifier
Prix:8,70 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 9 janvier 2005
Écrit au jour le jour par un résistant notoire, ce livre ne dit presque rien du combat secret contre les troupes d'occupation. Aucune anecdote compromettante, aucune mission périlleuse, aucune allusion nominative aux combattants de l'ombre. Explication : si un journal trop bavard était tombé entre les mains de la milice ou de la Gestapo, l'ensemble du réseau eût connu les affres d'une exécution sommaire précédée de quelques séances de tortures.
L'auteur s'est donc borné à consigner les réflexions que lui inspirait la vie quotidienne d'un intellectuel pendant la guerre. Homme engagé, certes, et dont les propos ne manquaient pas de verve ni de virulence, mais dont la teneur du journal intime n'eût fait fusiller personne d'autre que lui-même.
Jean Guéhenno surprend le lecteur par son enracinement dans l'actualité immédiate, à mille lieues des considérations fumeuses dont on eût plus volontiers cru devoir affubler ce normalien prof de khâgne. Les réflexions, intelligentes et pénétrantes, étonnent par leur lucidité et par leur avant-gardisme (ex. : Guéhenno pensait déjà à la réconciliation avant même la fin de la guerre). L'auteur, doué d'un joli sens de la formule, ne s'interdit pas, ici ou là, quelques piques savoureusement ironiques.
Bref, rien sur l'Histoire de 39-45 ni sur la Résistance. Cet ouvrage n'en demeure pas moins fort instructif pour qui se soucie de la manière dont un homme (très) intelligent et (très) cultivé a vécu ces années noires...
0Commentaire|17 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 mars 2012
Un livre extraordinaire. L'occupation racontée au jour-le-jour par ce que l'on appellait un "honnête homme" (un terme tombé en désuétude aujourd'hui). Une magnifique leçon de courage, d'humanisme et de liberté de pensée, avec parfois une causticité et un humour ravageur quand il s'agit de critiquer la propagande de Vichy ou des nazis. Les témoignages de Jean Guéhenno sur l'attitude des petites gens pendant la guerre nous rappellent que la vraie Résistance ce n'était pas seulement des actes de bravoure, attentats et maquis, la mitraillette Sten au poing, c'était avant tout un état d'esprit, un sens de l'honneur. Ne céder sur rien ("mon pays qu'on envahit pas"). Comment ne pas être ému par cette histoire d'une petite fille punie par la directrice de son école, car portant un ruban noir dans ses cheveux un 11 novembre et affirmant être "en deuil de Paris" ? Certains intellectuels français même pas collabos (notamment André Gide) en prennent pour leur grade à cause de leur attitude sous l'occupation (ils semblaient surtout occupés de leurs petites personnes). A lire d'urgence pour mettre à bas les mythes francophobes du "Tous collabos". On devrait le faire lire dans les lycées. D'ailleurs je crois que j'aurais aimé avoir Jean Guéhenno comme professeur de français.
0Commentaire|12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 août 2014
Un Normalien passionné de litérature, brillant essayiste et professeur de khâgne à Louis-le-Grand, nous fait vivre l'Occupation, dans ce journal qu'il a tenu régulièrement pour l'aider à supporter ces temps si difficiles. D'humbles origines, il faisait partie du Front Populaire avant la guerre et, comme beaucoup d'intellectuels de l'époque, y compris Gide, espèrait que la Russie de Staline fusse engagée dans une entreprise promettante pour l'humanité. Ancien combattant de la Deŕ des Derś, il était résolument pacifiste pendant ces années 30 où la France ne pouvait se résoudre à se préparer, si tôt après avoir perdu tant d'hommes sur les champs de bataille de 14-18, à contrer la menace nazie. La Déroute de mai-juin 1940 le désespère et Vichy lui fait honte. Dans un style limpide et concis, il nous fait vivre cette longue période: quelques héros, beaucoup de collaborateurs et une majorité de gens décents débordés par ces événements terribles, lui y compris. Pour quelqu'un comme moi, né six mois après la Libération et dont la formation a été profondèment influencée par les deux grandes guerres du XXème siècle, ce livre est essentiel. Mais il parle suffisamment de l'Humain éternel et de sa condition toujours un peu confuse et précaire, pour aider les générations plus jeunes à mieux comprendre le monde actuel et à apprendre comment il est possible de trouver en soi-même les ressources qui peuvent nous permettre de survivre des moments et circonstances qui nous poussent jusqu'à nos limites. Bravo à Gallimard d'avoir republié ce livre important.
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 mars 2013
reçu rapidement et dans un très bon état. De plus très bon livre qui nous donne une autre vision de la guerre
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

35,00 €