undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

11
4,2 sur 5 étoiles
Le village aux Huit Tombes
Format: PocheModifier
Prix:8,50 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

16 sur 16 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 13 mars 2006
Seishi Yokomizo...Encore un nom de la littérature policière japonaise contemporaine qui nous est parfaitement inconnu, à nous, Occidentaux...Mais heureusement, voilà un autre vide de comblé, grâce à ce « Village aux Huit Tombes » ! C'est au coeur d'un Japon qui se remet péniblement des ravages de la Seconde Guerre Mondiale que nous convie l'auteur, ou plutôt son personnage principal, et également narrateur de cette sombre histoire, le jeune Tatsuya Tajimi, qui se retrouve sans le vouloir en plein centre d'une sombre histoire d'héritage et de malédiction ancestrale... On quitte donc un univers urbain qui est le plus souvent le cadre des romans occidentaux pour s'enterrer au fin fond de la campagne japonaise, loin de tout, peuplée de paysans et de notables qui se livrent une rivalité sans merci pour quelques lopins de terre... Et voilà que ce paisible microcosme, quasiment coupé du reste du pays, devient le théâtre d'une série de meurtres, qui sont perpétrés à un rythme soutenu, inexorable. 8 samouraï assassinés dans le passé et voilà que dans les années 1950, les évènements du présent prennent un macabre plaisir à ressusciter des fantômes qu'on ne souhaitait pas trop voir réapparaître... Aidé par un bien étrange détective, parfait anti-héros, bègue et bourré de tics, l'étonnant Kosuke Kindaichi, et entouré d'une foule de personnages ( suspects ? victimes ? coupables ? ), notre narrateur va devoir faire toute la lumière sur les tragiques évènements qui vont ébranler ce petit village pourtant sans histoire, tout en prenant soin de sauver sa propre vie, elle aussi menacée... Révélations, course au trésor, meutres en série, labyrinthe et passages secrets : tels sont les ingrédients de ce polar nippon de très bonne facture, à l'atmosphère crépusculaire angoissante, plutôt bien rendue par la traduction qui nous facilite relativement la lecture, et qui nous réserve de belles surprises !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
11 sur 12 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 18 juin 2002
Ce roman policier de Yokomizo est aussi prenant que "la ritournelle du démon".
Tout au long de l'énigme, on découvre au quotidien la vie de villageois japonais. Le lecteur est vite plongé dans une atmosphère folklorique, mystérieuse et étouffante. Un des meilleurs romans policiers japonais traduits jusqu'à présent!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
11 sur 13 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 30 juin 2008
Pendant toute la première moitié de l'histoire, le personnage principal subit les événements sans vraiment y réagir, ni même émettre une quelconque pensée critique. Le lecteur se voit donc condamné à attendre que ce dernier veuille bien commencer à avoir une attitude pro-active, éclaircissant des faits sur lesquels on peut alors enfin gamberger.
Cela m'a gentiment remémoré les Agatha Christie et autre Conan Doyle de mon enfance. Non pas qu'il s'agisse là de mauvaises références, mais le style très léger et la structure classique me font penser que ce livre est plutôt destiné à de jeunes lecteurs. Tous les éléments y sont réunis: légendes, cartes mystérieuses, trésors... afin d'essayer d'exacerber la curiosité du lecteur, l'auteur poussant le vice jusqu'à ouvertement citer "l'île au trésor" par l'intermédiaire de son personnage principal.
Le cadre rural est sous-exploité et semble n'être qu'un prétexte pour rapidement mettre en présence un ensemble hétéroclite de personnages. Cela m'a fait penser au style des films noirs du début du siècle dernier, ou chaque plan n'était là que pour un peu faire avancer l'histoire sans vraiment chercher à y approfondir les personnages qui pouvaient y apparaître: on donne un fait, et puis là un autre et ainsi vogue le mystère...
... Ce n'est pas désagréable, mais il s'agit là de policier à grosses ficelles dans un style très épuré qui s'ingère ma foi très vite, à lire tout en avalant des fraises Tagada... vous savez celles qui vous laissent l'extrémité des doigts rouge une fois le paquet terminé...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Seishi Yokomizo (1902-1981) est un écrivain japonais de romans policiers. Il publie sa première nouvelle en 1921 dans un magazine mais ne devient écrivain à temps complet qu’en 1932. Atteint de tuberculose, il écrit son premier roman Feu follet en 1934, alors en convalescence dans les montagnes de Nagano. Publié en 1935, il est rapidement censuré par les autorités. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il rencontre des difficultés à se faire publier et se retrouve en grande précarité. Le manque de streptomycine et d'autres antibiotiques l'empêche de soigner correctement sa tuberculose. Après la fin de la Seconde Guerre mondiale, son œuvre reçoit une large reconnaissance populaire et il publie ses romans sous forme de feuilleton dans le Weekly Shonen Magazine, se concentrant uniquement sur le roman policier populaire reprenant la structure du roman policier occidental. Son œuvre (une quarantaine de titres) devient le modèle d'après-guerre du roman policier japonais. Le Village aux Huit Tombes, qui vient d’être réédité, date de 1951.
Perdu au cœur des montagnes embrumées, le village aux Huit Tombes tient son nom d'une légende sanglante remontant au XVIe siècle, huit samouraïs s'y étaient réfugiés, caché un trésor et été assassinés par les villageois. Depuis une malédiction semble peser sur les lieux. Des siècles plus tard, Tatsuya le narrateur, un jeune homme au passé mystérieux, arrive au village et se trouve aussitôt en proie aux soupçons quand autour de lui les morts par empoisonnement se succèdent.
Pour apprécier ce bouquin, l’éventuel lecteur devra toujours le remettre dans son contexte, à savoir qu’il date des années cinquante et surtout que c’est un roman japonais. Il a donc le charme désuet des romans policiers de cette époque et l’aspect dépaysant de son milieu culturel. Si vous êtes familier des romans japonais vous y retrouverez ces particularités locales comme les surfaces des pièces calculées en tatamis ou encore ces ambiances de mystère qui semblent intrinsèquement liées à la culture japonaise où s’immiscent fantômes vrais ou faux, traditions ancestrales et légendes, lignées généalogiques.
Nous avons tout cela ici, beaucoup de mystères, un réseau de souterrains secrets, un vieux trésor caché, des liens familiaux complexes et au cœur de l’intrigue, des cadavres à la pelle, de la peur et de l’amour… L’enquête est menée par le narrateur, lui-même suspect un temps et par un commissaire de police dépêché sur les lieux ainsi que par un détective Kôsuke Kindaichi (héros récurrent de l’écrivain) « Cet homme aux cheveux hirsutes bégayait et ne payait pas de mine. Mais nous allions voir nous-mêmes combien il excellait. » Détective dont les méthodes rappellent très vaguement celles d’Hercule Poirot (dans l’explication finale).
Le roman est agréable à lire même s’il n’échappe pas à quelques défauts, Tatsuya est toujours en nage d’effroi, les acteurs ont le visage stupéfait, leur sang se glace, Seishi Yokomiso use et abuse de ces tournures de phrases pour angoisser le lecteur et la construction du roman utilise le procédé de la fin de chapitre où le héros se retrouve dans une situation terrible révélée dans le suivant, toutes ces facilités rendent le bouquin un peu long, peut-être.
Si ce n’est pas un roman indispensable, je lui ai néanmoins trouvé beaucoup de charmes, liés pour une part à son aspect exotique et pour une autre à son côté désuet évoqué plus haut.

« Cette lettre contient-elle une preuve convaincante de ma culpabilité ? – Rassurez-vous. Il n’y a rien. Simplement, l’auteur ne cesse de répéter : le criminel est Tatsuya Tajimi. C’est ça qui est curieux. Vous comprenez, Tatsuya, la personne qui a envoyé ces lettres est loin d’être stupide. Du moins, connaît-elle la technique pour dissimuler son écriture parce qu’elle en a besoin. Or, une personne de cet acabit ne peut pas ignorer que la police ne bougera pas tant qu’on se contente de crier : « Le criminel est Tatsuya Tajimi », sans donner de preuve. Alors que cherche l’auteur ? Qu’espère-t-il comme effet ? Je ne serai pas tranquille tant qu’on ne le comprendra pas. – Son but n’est donc pas de me faire arrêter ? Il vise autre chose ? »
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 7 juin 2014
Plus on avance dans le livre moins l'on peut s'en separer.
On se fait promener du debut a la fin, une enquete comme on en trouve que trop rarement. A acheter sans hesiter.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 14 août 2015
Un style suranné et une enquête assez poussive.
Malgré des nombreuses tentatives de m'y remettre, je n'ai pas pu finir ce livre (je me suis arrêtée à la moitié).
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 8 mars 2015
Derrière le paravent soyeux et délicat de la culture japonaise,se déchaînent les passions meurtrières et resurgissent les terreurs de la superstition.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Excellent polar sur fond de folie et de vengeance démarrée au XVIieme siècle après que huit samouraïs furent tués sans sépulture par les villageois qui les avaients accueillis. Au retour du narrateur au village aux Huit Tombes les évenements se précipitent et une cascade d'assassinats est en cours....
On suit donc le narrateur à la recherche de son propre passé et de son identité....
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 7 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 6 mars 2005
Un policier remarquable qui se lit d'une traite: sur la base d'une malédiction familiale, Seichi Yokomizo tisse une toile diabolique et, à l'ombre du tertre où reposent huit samourais, déroule une intrigue mêlant surnaturel et "policier" classique. Une sorte de JD Carr à la mode japonaise, et avec tellement de talent... A découvrir de toute urgence!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 7 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 17 mai 2003
Il n'y a rien à dire de plus : c'est intelligent, subtil, belle intrigue, belle écriture, c'est à lire absolument !!!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
La hache, le koto et le chrysanthème
La hache, le koto et le chrysanthème de Yokomizo Seishi (Poche - 11 janvier 2007)
EUR 10,50

La ritournelle du démon
La ritournelle du démon de Seishi Yokomizo (Poche - 6 juin 2013)
EUR 8,60

La Chambre rouge
La Chambre rouge de Ranpo Edogawa (Poche - 19 mai 1998)
EUR 6,10