Commentaires en ligne 


2 évaluations
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:
 (1)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Puissant éloge de la camaraderie dans le combat pour la Liberté
Joseph Kessel assiste en 1934, deux ans avant la guerre civile en Espagne, au soulèvement de la province de Catalogne contre le pouvoir central madrilène ; les Catalans exprimant à nouveau leur rejet du rattachement à l'Espagne. Pris sous le feu de tireurs embusqués sous les toits, alors que la révolte vient d'être matée...
Publié le 13 février 2011 par Latour07

versus
1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Bof !
Avril 1931 : la République est proclamée en Espagne et la Monarchie abolie; mais les élections générales de novembre 1933 donnent à nouveau la majorité aux partis réactionnaires qui souhaitent restaurer l'ordre ancien. Devant l'annonce de l'entrée au gouvernement de quatre ministres monarchistes en octobre...
Publié il y a 23 mois par Darko


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Bof !, 13 août 2012
Par 
Darko (Bretagne - France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Une balle perdue (Poche)
Avril 1931 : la République est proclamée en Espagne et la Monarchie abolie; mais les élections générales de novembre 1933 donnent à nouveau la majorité aux partis réactionnaires qui souhaitent restaurer l'ordre ancien. Devant l'annonce de l'entrée au gouvernement de quatre ministres monarchistes en octobre 1934, la Catalogne, déjà en effervescence depuis plusieurs mois, s'embrase...

C'est dans ce contexte que se situe l'action du roman de J Kessel, "une balle perdue", qui raconte l'histoire de deux amis, Alejandro, le petit cireur de chaussures anarchiste et Vicente, l'étudiant autonomiste et de leur engagement dans la révolte armée de Barcelone. L'un, plein de convictions au départ, renoncera devant la dure réalité des combats, tandis que l'autre, pourtant sceptique à l'origine, décidera d'aller jusqu'au bout, jusqu'au sacrifice ultime...

Le roman est decevant. Les personnages affichent trop de sentimentalisme et de naïveté, à la limite de la niaiserie. Les dialogues sont fades, miévres, dignes d'adolescents attardés avec des états d'âme de midinettes et non de jeunes revolutionnaires en armes. Manquent plus que les vampires pour que le tableau soit complet !

Pas du grand Kessel. Franchement décevant. A déconseiller aux plus de 20 ans !....Belle couverture en revanche ...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Puissant éloge de la camaraderie dans le combat pour la Liberté, 13 février 2011
Par 
Latour07 (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(#1 CRITIQUE au Tableau d'HONNEUR)    (TOP 500 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Une balle perdue (Poche)
Joseph Kessel assiste en 1934, deux ans avant la guerre civile en Espagne, au soulèvement de la province de Catalogne contre le pouvoir central madrilène ; les Catalans exprimant à nouveau leur rejet du rattachement à l'Espagne. Pris sous le feu de tireurs embusqués sous les toits, alors que la révolte vient d'être matée par l'armée et la Légion, l'auteur interroge un passant pour lui demander l'intérêt et l'identité de ces tireurs. Me passant, journaliste, lui répond qu'ils se battent pour la liberté et qu'ils savent que l'issue est fatale : ce sont des desperados.

1935, Kessel transcrit cette aventure dans "Une balle perdue", campant une poignée de personnages pris dans la tourmente de l'action et notamment du cireur de chaussures Alejandro, anarchiste, épris de Liberté, amoureux du genre humain, idéaliste bien sûr, à la très grande sensibilité humaniste.

La déception justement sur la nature humaine prompte à collaborer, à aller dans le sens du pouvoir le plus fort, déstabilise profondément les valeurs de ce jeune homme. Mais la camaraderie dans le combat - le dernier - ravive la flamme de l'espérance.

"Depuis deux jours, Alejandro ne croyait plus aux hommes. Et c'était son malheur. Tout à coup, il pouvait renouer avec eux.
C'était si simple. Il avait un camarade." (p.124)

Joseph Kessel écrit un magistral roman qui préfigure la force de son engagement militaire dans la France Libre et la Résistance. Quel magnifique livre, profond, humain, écrit avec style. Vraiment, il ne faut pas manquer un tel rendez-vous.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Une balle perdue
Une balle perdue de Joseph Kessel (Poche - 23 janvier 1998)
EUR 6,50
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit