Commentaires en ligne


2 évaluations
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un peintre moderne, entre tension dramatique et humanité plastique, 26 mars 2011
Par 
Stéphane MANTOUX - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Caravage : Peintre et assassin (Poche)
Michelangelo Merisi, dit Le Caravage, était un jeune homme ambitieux. Né en 1571, l'année de la célèbre victoire navale chrétienne de Lépante sur l'Empire ottoman, il entre en apprentissage à Milan en 1584 avant de gagner Rome vers 1590. Choisissant la peinture au chevalet, il affirme sa mise en scène des personnages en clair-obscur. Peintre de cour, il gagne la protection du cardinal Del Monte, grand collectionneur et qui décèle le talent du grand artiste.

Ses oeuvres d'amateur, déjà puissantes, lui valent de grandes commandes publiques : Le Martyre de Saint Matthieu ou La Conversion de Saint Paul, qui assoient sa célébrité. Mais le Caravage se distingue aussi par ses coups d'éclat tapageurs : insultes, sensualité exacerbée, poursuites en justice pour ports d'armes, voies de faits et autres violences de rues. Accusé de meurtre, il fuit vers le Latium puis à Naples en 1606. Son oeuvre s'en trouve influencée : il essaye de gagner le pardon divin avec Saint François en méditation ou La Flagellation.

Parvenu à Malte, en 1607, il dissimule son passé, est nommé "chevalier de grâce" par l'ordre de l'île, avant d'être découvert, et à nouveau en fuite, vers la Sicile. Il y gagne plusieurs commandes : La Résurrection de Lazare, l'Adoration des Bergers, car on le croit toujours chevalier de Malte. En 1610, il revient à Rome, afin de gagner le pardon du pape. Le 18 juillet, dans des circonstances mal connues, le Caravage meurt sur le rivage toscan de Porto Ercole.

Cependant, son legs est immense, car de nombreux artistes se réclameront de son oeuvre, et notamment de ses clair-obscur, les "caravagesques". La légende pointe alors son nez : Le Caravage devient la figure du rebelle à l'ordre établi. Artiste engagé, Le Caravage est l'exemple du peintre moderne.

Au final, ce Découvertes Gallimard est une bonne introduction sur l'oeuvre du Caravage, sans prétention : le texte est court, les illustrations correctes, et la bibliographie permet de creuser le sujet. Cependant, il faut rappeler que José Frèches n'est ni historien, ni historien de l'art : les analyses formulées demandent donc à être complétées par un point de vue scientifique.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 4 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 biographie caravage, 30 mars 2010
Par 
Porwit "guylaine" (france) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Caravage : Peintre et assassin (Poche)
j'ai lu une autre biographie de caravage, j'aurai du commencer par celle-ci qui se lit très facilement
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Le Caravage : Peintre et assassin
Le Caravage : Peintre et assassin de José Frèches (Poche - 6 septembre 1995)
D'occasion et Neuf à partir de : EUR 6,85
Ajouter à votre liste d'envies Voir les options d'achat
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit