undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles
2
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: Relié|Modifier
Prix:21,20 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 11 août 2015
Le petit livre est très bien fait, ludique et joli pour les enfants comme pour les grands. Les illustrations qui relatent l'opéra y sont très belles et elles sont soulignées par certains textes de l'opéra, traduits en français, afin de pouvoir suivre l'histoire le plus simplement possible pour un enfant.
Le livre est accompagné d'un cd de l'enregistrement de l'opéra de Brundibar joué lors de la représentation du 26 avril 1997 à l'Opéra National de Paris, par les enfants de l'Ensemble Justiniana de Franche-Comté en collaboration avec l'Opéra National de Paris et le ThèV de Vesoul.
L'enregistrement d'une heure environ est absolument magnifique! Les enfants chantent en tchèque (belle prouesse pour des enfants français), mais il y a régulièrement des intermèdes à la fois voulus par le metteur en scène, où les enfants (uniquement les solistes, notamment ceux qui jouent Aninka et Pepicek) parlent en français pour expliquer ce qu'ils sont en train de faire, et des intermèdes ajoutés lors du montage du cd, où une personne nous explique brièvement les différentes parties de l'opéra.
A la fin du cd se trouvent quelques jeux pour les enfants, qui proposent de reconnaître les différentes parties de l'opéra, les musiques etc. C'est vraiment très ludique et intéressant!
Les circonstances tragiques dans lesquelles l'opéra de Hans Krasa a été en tout premier lieu joué permettent de comprendre le réconfort que cette magnifique oeuvre apportait aux prisonniers des camps. Les nazis espéraient la voir disparaître à jamais avec les enfants qui l'ont, les premiers, jouée, durant la guerre, dans le camp de Terezin, camp que les nazis voulaient présenter en vitrine comme un camp où les prisonniers étaient soit-disant bien traités, afin de leurrer la Croix Rouge. Terezin était en réalité une étape sur les camps de la mort.
En bref... Magnifique! Je recommande!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 mai 2013
Pour moi cet enregistrement fait référence (car il y a un CD avec la musique en plus du livre). La musique de Krasa est touchante, et on comprend pourquoi à Theresienstadt, la représentation des enfants fut reprise à 51 fois. Elle porte l'espoir et la poésie, et a dû aider au combien les déportés de Theresienstadt à survivre, dans l'enfer quotidien créé par les nazis: Voir les petits jouer la lutte des gentils contre les méchants et la gagner, ne laissait aucun doute aux spectateurs sur les significations de l'ouvrage. On peut même être surpris que le nazis aient été assez aveugles (assez bestiaux) pour tolérer cette mise en scène dans un camp de concentration.

Dans cet enregistrement, pour rendre la musique accessible aux petits (et aux grands), les metteurs en scène ont interpolé d'utiles scènettes qui sont énoncées en français, ce qui rend l'opéra accessible, avec également des commentaires en voix off par une comédienne tout au long de l'ouvrage. Le livre est joli et touchant, bien illustré.

Mais le point le plus fort, c'est le travail musical et scénique. Un engagement exceptionnel de tous donne une vie extraordinaire au CD. Je ne saurais dire si le tchèque est correctement prononcé. La réalisation est pleine de fraicheur et de vie, et hautement musicale. Bravo à nos petits parisiens et petits franc-comtois, et bravo au terrifiant Brundibar. Bravo à toute l'équipe, bravo à Gallimard d'avoir suivi avec ce livre.

Bravo à Krasa, un musicien interdit et effacé par les persécutions anti-juives des nazis de 1933 à 1945, et dont il nous reste quelques œuvres merveilleuses à jouer et à écouter. Krasa est mort gazé à Auschwitz en octobre 1944 avec des nombreux musiciens de Theresienstadt, dont de très grands encore à découvrir: Viktor Ullmann, Pavel Haas, Gideon Klein et bien d'autres.

Pas d'hésitation sur cette version, elle est excellente.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

7,69 €
20,90 €