undrgrnd Cliquez ici ValentinB nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Soldes Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles10
4,7 sur 5 étoiles
5 étoiles
7
4 étoiles
3
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Prix:8,50 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 5 novembre 2010
Il est toujours dans ma bibliothèque et porte sur la page de garde le nom d'enfance de ma mère. Elle en avait gardé peu de souvenirs. Peu importe : les livres sont patients. Ils peuvent attendre, passer de main en main, de génération en génération, jusqu'au lecteur qui les attendait aussi, qui les reconnaîtra.
C'est un livre que j'ai reconnu et que je reconnais toujours.
Un livre qui m'a formée.
Il s'est écoulé tant d'années que je ne sais plus si je ressemblais déjà à Sara, à l'époque, ou si c'est le livre qui m'a amenée à lui ressembler.
Je lui ressemble toujours. J'en garde au coeur des leçons chères, précieuses, centrales.

Etre princesse, ce n'est pas seulement une question de naissance. Parfois même pas du tout.
C'est une question de dignité, de discipline mentale et morale, une question d'honneur, de générosité ' oserais-je dire de vertu?
Etre princesse, c'est un travail permanent et un devoir. Garder les yeux ouverts, protéger les plus faibles, redresser ceux qui tombent, consoler ceux qui pleurent.
Une lucidité exigeante face aux gifles du monde, à l'incompréhension, à la jalousie. Et surtout face à nos propres défauts, face aux tentations de la vanité, de la colère, de l'égoïsme.
Et la récompense n'est qu'en nous.
Dans le sourire intérieur que nous pouvons opposer au malheur, parce que nous savons. Parce que nous détenons ce secret-là. La certitude de notre identité, la force de notre dignité.

Mais Sara a d'autres secrets et d'autres traits qui me ressemblent.
Elle est conteuse. Elle a le goût de l'Histoire et des histoires, de la lecture à haute voix, du récit fabuleux, jusqu'à créer parfois une autre réalité.
Rien de fantastique dans le roman de Burnett. La magie de l'imagination est celle dont peuvent user tous les grands lecteurs, tous les grands conteurs, tous les grands rêveurs. Celle que décrit Karen Blixen dans une phrase que j'ai baucoup citée et qui continue de me hanter : « Je suis conteuse. J'appartiens à une tribu de gens oisifs qui, depuis des millénaires, sont assis parmi les gens honnêtes et laborieux, les gens du réel, et qui parfois parviennent à créer pour eux une autre réalité.»
Un pouvoir qui ne vous abandonne jamais, qui peut réchauffer parfois, par miracle, la plus froide mansarde et le plus grand malheur.
Qui ne changera peut-être pas le monde, mais qui pourrait bien changer notre vie et apporter, peut-être, quelque lumière aux vies qui nous entourent.
0Commentaire22 sur 25 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 mars 2015
Inutile de faire le parallèle Film/Livre..on serait déçu.
Les 2 façons de voir ont leur charme.
Le film n'a gardé que le coeur de l'histoire..le reste est articulé autour ,avec sérieux, mais aussi humour, ce qui allège un peu le nuage sombre flottant sur le récit.

Sara Crewe, fille du très riche capitaine Crewe, doit quitter l'Inde afin de continuer son éducation en Angleterre, dans une Institution huppée et renommée..
Sara passera de la grande richesse à la plus extrême pauvreté et sera maltraitée, humiliée pendant 2 longues années avant que les choses ne reprennnent leur place.

Ce livre , très bien écrit, reflète exactement les changements d'attitude selon que la personne en face est riche ou pauvre..l'hypocrisie, la méchanceté mais aussi de belles amitiés.
Ce qui me trouble un peu est le côté très noir, accentué par la mort du père de "la petite princesse"..
Ce récit dégage plus de tristesse que d'espoir, malgré sa fin en "Happy End".
Bien sur, c'est la vie, il faut s'y faire, mais j'aurais préféré quelque chose de plus léger quand même.

Il est intéressant de découvrir le chemin parcouru par cette enfant, tout au long de ses changements de situation.
Elle a compris que, malgré ses souffrances, elle peut encore avoir chaud au coeur et aider les autres
L'argent, pour Sara, ne sera en fin de compte , quand elle le retrouvera,, qu'un moyen de plus de faire le bien autour d'elle.
Pendant les années de disgrâce, elle saura analyser ses réactions et agir avec la même gentillesse que lorsqu'elle était traitée en "personnage d'honneur"..sauf une seule fois, où, la pression du deuil aidant, elle va craquer et être injuste..elle le regrettera par la suite et redeviendra l'amie tendre qu'elle était.
Sa "réhabilitation" n'effacera pas l'injustice qu'elle ressent devant la mort de son père, d'autant qu'elle sait parfaitement qu'il est décédé dans un grand désespoir..
Elle ne peut s'empêcher de faire remarquer que l'erreur de jugement ayant amené la catastrophe ne pourra jamais être totalement oubliée, et ce, malgré la joie qu'elle éprouvera à trouver celui qui prendra la place de son papa,
0Commentaire2 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 avril 2014
Le roman "La petite princesse" est un texte bouleversant et attendrissant.

Il s'adresse aussi bien à des enfants qu'à des adultes. En effet, comment ne pas être ému devant les mésaventures de cette petite fille au coeur d'or et à la volonté de fer, qui se retrouve du jour au lendemain comme une misérable, alors qu'elle vivait dans le luxe. Ainsi, c'est comme si son passé de princesse n'était qu'un rêve, une illusion et que la réalité la rattrape brutalement. Cependant, tout espoir est-il réellement perdu?

Le roman ne manque point de suspense et l'identification à Sara est immédiate car elle ne se sent pas supérieure aux autres malgré sa condition. On relève cependant les désirs inhérents à toutes les petites filles (voir les parents, avoir des amis, des cadeaux etc..) Sa modestie et son courage attirent facilement la sympathie. Personnellement, je l'ai vraiment appréciée, même si je la trouve différente de celle de la série japonaise "Princesse Sarah" qui est très riche d'enseignements aussi.

Je n'ai pas aimé en revanche Mme Minchin, dès le début du livre, je sentais que quelque chose ne tournait pas rond chez elle et j'en ai eu la confirmation au milieu du livre, lorsqu'elle maltraite Sara, cherchant à lui pourrir la vie au maximum. Lavinia n'a pas attiré non plus ma sympathie par l'image de pimbêche qu'elle donne d'elle-même et sa jalousie (qui est un défaut hélas humain, trop humain...)
Les thèmes présentés sont très proches de ceux évoqués par Charlotte Brontë ou Dickens dans la mesure où la petite fille se trouve confrontée à la pauvreté, aux mauvais traitements et à l'injustice, de même qu'à la perte des parents.

Si Sara a su obtenir mon affection de lectrice par son courage de stoïcienne (presque), elle n'est pas le seul personnage du roman à l'avoir méritée. J'ai littéralement aimé le personnage de Becky, qui supporte l'enfer des cuisines, telle une martyre, mais qui est, en fin de compte une silencieuse héroïne car elle soutient et aide Sara ans les moments les plus difficiles, alors qu'elle aurait pu aussi bien la haïr. Celui d'Ermengarde qui, complexée par l'intelligence et les exigences de son père, souffre de l'échec scolaire et de ne pas correspondre aux attentes de la société, a suscité en moi de profondes questions et m'a permis de me rendre compte que ces thèmes de l'amitié, du rapport aux études sont bel et bien d'actualité. Malgré ses caprices Lottie n'est pas détestable car on sent qu'elle souffre, qu'elle veut être aimée, choyée, considérée comme une personne et non plus comme une petite fille pourrie gâtée.

Le roman me fait penser aussi aux films d'animation de Miyazaki pour l'emploi des mêmes thèmes, dont "le voyage de Chihiro" et "le château dans le ciel" parce que l'héroïne est dotée des mêmes qualités et de souhaits analogues quant à l'avenir. Sara a même un air de "Kiki la petite sorcière" parce qu'elle cherche à se débrouiller et qu'elle est en bon rapport avec les boulangers....

Bref, un livre qui serait en or, (s'il était fait d'un métal) à lire lorsque l'on a besoin d'ouvrir les yeux sur le monde.

Ce livre m'a paru unique et original parce qu'il incite à respecter les autres, quelque soient leur différences. Il permet aussi de se rendre compte de l'importance des savoirs de base, comme lire, écrire et compter, ainsi que de la bonté envers autrui, sans oublier d'autres valeurs, plus précisément le courage, la loyauté et la sagesse.

Un autre point important dans le livre qui diffère d'avec la série: la religion. Dans le livre, le religieux n'est pas mentionné ou très peu, laissant place à l'essentiel des idées sociales, à savoir la justice et l'injustice, le bien et le mal, l'égalité et les inégalités. Une société fondée uniquement sur l'argent est-elle réellement juste? Peut-on juger uniquement d'une personne sur sa valeur monétaire?

Même si le roman est ancré dans l'Angleterre victorienne, il me semble que Sara vit toujours, qu'elle existe en tout lieu, dans un cadre intemporel. Qu'est ce qui a pu faire que ce petit fétu de fille, aux cheveux d'un noir de jais et aux yeux verts (peut-être précurseur de Harry Potter?) survit encore dans la mémoire et l'imaginaire collectif?
11 commentaire6 sur 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 juin 2013
Qui ne connait pas le dessin annimé Princesse Sarah?
J'ai retrouvé l'ambiance de l'anime avec delice.
Petit livre bien sympa qui se lit tres bien
0Commentaire2 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 août 2013
une petite merveille de livre depuis plusieurs générations
Sara est lu et relue par petits et grands avec le même plaisir .. essayez !
0Commentaire2 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 novembre 2013
Parfait, rien a dire de plus, ce livre a enchante une de mes nombreuses nieces
elle est ravie et s'est mise a lire
0Commentaire2 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 décembre 2015
Sans doute LE classique par excellence. Toutes les petites filles sont des princesses, ma fille l'a lu après avoir vu le film. Elle ne l'a pas laché. C'est pleins de jolies images, l'héroïne est tout simplement parfaite (ça peut être énervant quand on est un adulte mais les enfants aiment ça) c'est simple sans être simpliste.
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 juillet 2015
Livre qui se lit facilement mais qui serait plus destiné à des enfants de 11-12 ans. De ce livre a été tiré le dessin animé Princesse Sarah dont je n'ai loupé aucun épisode lorsque j'étais gamine !!!
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 janvier 2016
J'aime ce livre. Lavinia est vraiment détestable. Elle est jalouse de Sarah car toutes les élèves l'admirent. Cette dernière est si douce que Beckhy devient amie avec elle.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 octobre 2014
wh dgnjxdh hgws jcn ch shxb bhw hg hg dh bh gwtfh bstht btsj hxh ghrtj nxyd nsjh gnety sy(
0Commentaire2 sur 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

4,95 €
8,50 €
13,90 €