undrgrnd Cliquez ici Toys Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_GWeek16Q2 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,0 sur 5 étoiles3
3,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
3
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: Poche|Modifier
Prix:3,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Dans l'édition définitive revue et corrigée par Balzac, la nouvelle « Le bal de Sceaux » occupe la seconde place après « La maison du chat-qui-pelote ». Il s'agit d'une longue nouvelle rédigée par Balzac en 1830.

L'action se déroule sous la Restauration où un noble proche du roi cherche les meilleurs partis pour marier ses enfants. Il demande l'aide du souverain et arrive à arranger de très beaux mariages pour tous. Tous, sauf la dernière, Émilie, très capricieuse qui refuse tous ses prétendants et exige de se marier seulement avec un Pair de France. Le temps passe jusqu'au jour où lors d'un bal elle rencontre Maximilien de Longueville dont elle tombe amoureuse. Elle va donc l'interroger sur ses origines sociales mais lors d'une rencontre inattendue, elle se rend compte que Maximilien n'est pas d'extraction noble...

Comme souvent chez Balzac, il est ici question de l'opposition entre mariage d'intérêt et mariage d'amour. A vouloir être trop exigeant et juger les gens sur des critères arbitraires on peut s'en mordre les doigts plus tard. C'est ce qui arrivera à la jeune Émilie.
L'éditeur ne s'est pas trompé en rééditant cette nouvelle dans la collection junior car en effet c'est un texte qui se lit très facilement et dont l'intrigue n'est pas très originale ni compliquée. Contrairement à ce que dit la quatrième de couverture, ce n'est pas un chef d’œuvre de Balzac. Il n'y a pas dans ce texte d'analyse sociologique de la montée de la bourgeoisie du XIXè siècle comme dans « Le Père Goriot » ou « Illusions perdues ». Néanmoins c'est une nouvelle qui se lit avec plaisir et qui donne envie de continuer cette immense fresque qu'est « La Comédie humaine ».
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 janvier 2011
mon fils devait lire un livre au choix et il a choisi celui-ci; il semblait peu épais!!!
le style est agréable, l'intrigue est franchement mince mais toujours d'actualité, il n'est jamais trop bon de trop gâter les enfants.
pour ne pas l'avoir compris assez tôt la belle Emilie devra se contenter de son vieux vice amiral de mari au lieu du charmant jeune homme qui avait tout pour lui plaire.
A lire en cas de demande de l'éducation nationale
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 décembre 2012
Ce livre est rigolo rien que la page de présentation.
Il est à un prix correct même plus que correct .
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

3,30 €
3,00 €