Commentaires en ligne 


5 évaluations
5 étoiles:
 (2)
4 étoiles:
 (3)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un vrai roman d'aventures, 11 avril 2010
Par 
Ludwig Jean Sébastien - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Ancre de miséricorde (Poche)
En 1777, dans la ville de Brest, le jeune Yves Marie Morgat, dit « Petit Morgat », fils d'un shipchandler à l'enseigne « L'Ancre de Corail » ne rêve que d'aventures dans des pays lointains. Il s'est lié d'amitié avec Jean de la Sorgue, un vieux bagnard chargé de la voirie et il fait la connaissance d'un mystérieux chirurgien de marine, Monsieur Jérôme Burns, un homme bien sous tous rapports que le père apprécie et que « Petit Morgat » admire. Mais un pirate nommé Petit-Radet terrorise la région. Toutes les autorités sont à ses trousses d'autant plus acharnées que deux meurtres ont été commis : celui de Jean de la Sorgue et celui du chef de la police. Pour ne rien arranger Monsieur Burns disparaît mystérieusement...
Un vrai roman d'aventures comme on n'en fait plus aujourd'hui autour du bagne de Brest avec tous les ingrédients du genre : personnages haut en couleurs, disparition, réapparitions, batailles navales, poursuites et un certain suspens. Malheureusement, le style de narration très classique et très descriptif semble un tantinet vieillot de nos jours. Ce livre reste néanmoins fort intéressant du point de vue historique ne serait-ce que par la description de la vie quotidienne d'un port de guerre sous Louis XVI ainsi que par celle des navires (goëlettes, chasse-marée, etc...) et des régiments de l'époque (Royal Cavalerie, Royal Vaisseaux, régiment de Karrer, etc...). On sent un gros travail de documentation.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Voyage Fabuleux !, 19 novembre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Ancre de miséricorde (Poche)
L'ancre de Miséricorde se lit d'un trait en nous faisant voyager à une époque propice à l'imaginaire.

Il possède une double lecture, il est donc à conseiller à toute jeune personne à la recherche d'un livre d'aventure ou à tout adulte qui souhaite retrouver une époque, une ville (Brest) ou le monde de la Mer.

L'Ancre de Miséricorde est cité à juste titre dans "La petite bibliothèse Maritime idéale" de Stéphane Heuet (éd. Arthaud)
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 profond, 2 mai 2007
Par 
David W.J. (Paris) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Ancre de miséricorde (Poche)
C'est d'abord un récit d'aventures de qualité. Mais c'est bien plus que cela. La relation émouvante qui s'installe entre ce garçon et cet adulte soulève une quantité de thèmes sur la valeur humaine, le bien, le mal, la sincérité. L'on s'étonne que ce lui ne soit pas devenu un grand classique.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Vers l'Aventure et au delà....., 10 mai 2013
Par 
Darko (Bretagne - France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Ancre de miséricorde (Poche)
Chef d'oeuvre universel de la littérature de jeunesse, "L"ile au trésor" de Stevenson possède son pendant breton avec "l'Ancre de Miséricorde" de Pierre Mac Orlan, à cette différence près qu'il n'y a dans ce livre ni ile, ni trésor; on peut même dire qu'il s'agit d'une histoire de pirates sans pirates, une "ile au trésor inaccomplie", une promesse d'aventure inachevée...

Nous sommes en l'an 1777, Petit Morgat fils d'un shipchanlder de Brest (un avitailleur de navire), regarde la mer et, comme beaucoup de petits bretons de son age ayant grandi dans un port, rêve de contrées mystérieuses et d'aventures lointaines...Brest en ce temps là est une ville de 20.000 âmes, un des ports d'attache de la marine de guerre royale, qui possède encore son bagne (tout comme Toulon), "le grand collège", où est enfermée la chiourme des galériens, déserteurs, rénégats ou repris de justice. Les galères royales ayant été supprimées quelques années auparavant, les bagnards sont desormais employés au débardage des navires et à l'entretien du port. C'est dans ce contexte que Petit Morgat se lie d'amitié avec Jean de la Sorgue, bagnard condamné pour piraterie, mais qui clame son innocence et veut se venger, avec l'aide de son jeune ami, du responsable de ses malheurs : le pirate Petit-Radet...

Et justement Petit-Radet est de retour..."On" a aperçu sa goelette arborant le pavillon noir rodant auprès des côtes, entre Molène et Ouessant...Débute alors une aventure pleine de péripéties, tenant plus de l'enquête policière que du récit de flibuste, dans laquelle Petit Morgat va s'engager, corps et âme jusqu'à l'excès, malgré les mises en garde de son père et les conseils désapprobateurs de son mystérieux ami Jérome Burns : "l'Aventure est belle dans les livres; mais dans la réalité c'est un mirage dangereux".

Le récit est aussi l'occasion de retrouver le vieux Brest, celui de la rue de Siam, de Keravel, de Recouvrance, de l'esplanade du Chateau et du tumulte des régiments en partance pour la guerre des Amériques, une ville qui avait peu bougé en deux siècles et qu'a connu Mac Orlan avant qu'elle ne disparaisse presque entièrement sous les bombardements de la seconde guerre mondiale.

Le style est vif, brillant et imagé. La psychologie des personnages plus recherchée que dans le roman de Stevenson et Petit Morgat fait un adolescent plus complexe et attachant que Jim Hawkins. Mais le récit souffre cependant de quelques imprécisions et invraisemblances qui en rende le cours improbable et difficile à suivre. Beaucoup de questions demeurent en suspend, mais cela ne fait-il pas aussi partie du mystère de l'Aventure ?

Un bon livre pour petits et grands qui regardent toujours avec envie les navires partir pour le ponant...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 comme dans mes souvenirs, 19 octobre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Ancre de miséricorde (Poche)
Brestoise expatriée j'ai retrouvé l'ambiance racontée par mes parents et grands parents. j'ai eu grand plaisir à relire ce livre 30 ans après la première fois. Livre pour tous, très réaliste. Je conseil vivement.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

L'Ancre de miséricorde
L'Ancre de miséricorde de Pierre Mac Orlan (Poche - 16 juin 2011)
EUR 7,00
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit