Commentaires en ligne 


14 évaluations
5 étoiles:
 (6)
4 étoiles:
 (4)
3 étoiles:
 (2)
2 étoiles:
 (1)
1 étoiles:
 (1)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


58 internautes sur 62 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 il est un chat
Les toutes premieres pages de ce roman evoquent avec couleur la venue a la vie d'un jeune chat, ca n'est visiblement pas si facile. Il finit par trouver son maitre (Soseki ?) dont on suit le quotidien et l'entourage grace au regard pas toujours complaisant du matou. les parties de go, les reunions avec ses disciples, la vie de famille, les siestes "studieuses" du maitre,...
Publié le 15 mai 2002

versus
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Comme ci, comme chat
L'écrivain japonais Natsumé Sôseki est né en 1867 et mort en 1916. Bien que Natsumé soit son patronyme et Sôseki son prénom, c'est sous son prénom qu'il est le plus souvent désigné. Spécialisé en littérature anglaise, il commença par enseigner. De 1900 à 1903, il vécut en...
Publié le 2 juin 2012 par Eminian


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

58 internautes sur 62 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 il est un chat, 15 mai 2002
Par Un client
Ce commentaire fait référence à cette édition : Je suis un chat (Poche)
Les toutes premieres pages de ce roman evoquent avec couleur la venue a la vie d'un jeune chat, ca n'est visiblement pas si facile. Il finit par trouver son maitre (Soseki ?) dont on suit le quotidien et l'entourage grace au regard pas toujours complaisant du matou. les parties de go, les reunions avec ses disciples, la vie de famille, les siestes "studieuses" du maitre, quelques querelles... Ce sont des epidodes de vie de ces japonais du debut du 20eme siecle. Les personnages de ce roman sont parfois loufoques et attachants.
C'est un livre que je conseille a ceux qui ne connaissent pas trop la litterature japonaise ou qui ont peur de la trouver rebarbative.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


27 internautes sur 29 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 je suis un chat ou la vision des humains par un matou, 10 août 2005
Par Un client
Ce commentaire fait référence à cette édition : Je suis un chat (Poche)
Ce livre présente 3 qualités principales : originale, il nous met face à nos travers d'humain grace à un point de vue "impartiale" (celui du chat, le narrateur.) Simple et efficace, sa lecture en est d'autant plus agréable. Attendrissant pour tout compagnon/compagne (ou non) de ces drôles d'engins à 4 pattes et à moustaches.
Un livre incontournable.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


19 internautes sur 21 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Très intéressant mais un peu long, 19 avril 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : Je suis un chat (Poche)
Il faut l'avouer, ce livre n'est pas très facile d'accès. D'abord parce que les référence à l'histoire et la la littérature japonaise restent un peu hermétiques, malgré les nombreuses notes de bas de page. Et puis surtout parce que le style est extrèmement bavard et dense, ce qui peut lasser à la longue.
J'ai beaucoup aimé le début du livre et tous les passages où le chat est le vrai narrateur et nous décrit avec énormément d'humour sa vision de la vie au Japon et de l'absurdité des hommes (le passage sur les bains publics est inénarrable !). J'ai eu beaucoup plus de mal avec les interminables dialogues entre les protagonistes...
Donc un livre à réserver plutôt aux vrais amoureux de la littérature japonaise. Pour ceux qui voudrait la découvrir plus aisément, je conseillerais de commencer plutôt avec "le chat qui venait du ciel" de Takashi Hiraide, encore une histoire de chat, mais celle-ci beaucoup plus abordable.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Comme ci, comme chat, 2 juin 2012
Par 
Eminian - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Je suis un chat (Poche)
L'écrivain japonais Natsumé Sôseki est né en 1867 et mort en 1916. Bien que Natsumé soit son patronyme et Sôseki son prénom, c'est sous son prénom qu'il est le plus souvent désigné. Spécialisé en littérature anglaise, il commença par enseigner. De 1900 à 1903, il vécut en Angleterre. De retour dans son pays natal, Sôseki succéda à Lafcadio Hearn à la chaire de littérature anglaise de l'université de Tokyo. Son ouvrage Je suis un chat, parut d'abord en feuilleton dans une revue en 1905 avant de s'achever en 1906 par lassitude de l'auteur, ce qui explique certainement sa construction chaotique et sa fin abrupte.
Le professeur de littérature anglaise Kushami recueille bien malgré lui un jeune chat abandonné. L'animal sans nom, son nouveau maître ne se souciant guère de le nommer, va devenir le témoin et chroniqueur de la maisonnée où vivent aussi la femme et les trois petites filles du professeur, ainsi que leur bonne.
Sôseki utilise un procédé narratif ayant fait ses preuves chez d'autres écrivains avant lui, comme par exemple Montesquieu dans ses Lettres Persanes, prendre l'œil complètement neuf et innocent du personnage principal, pour décrire et commenter. L'écrivain qui ne manquait pas d'humour se sert ici d'un chat, ce qui renforce le procédé puisque le fait que ce soit un animal qui commente la vie des hommes renverse les rôles. Cette astuce permet à Sôseki de décrire son pays, le Japon d'alors, d'un œil critique et emprunt d'une fausse naïveté.
Il faut dire que l'écrivain vécut quasiment en même temps que l'ère Meiji qui s'étend de 1868 à 1912 et qui symbolise la fin de la politique d'isolement volontaire et le début de la politique de modernisation du Japon. Epoque durant laquelle, Edo devint Tokyo. La modernité induite par cette nouvelle période historique ouvrait des perspectives mais prêtait le flanc à la critique de la part des anciens, comme toujours et partout dans ce genre de situation.
Le professeur Kushami est de ceux-là, et à mesure qu'on avance dans le roman, des personnages tous plus caricaturaux les uns que les autres défilent chez l'homme de lettre, ce qui est une belle occasion de dépeindre la société japonaise en pleine mutation. L'ouvrage s'apparente alors plus à un essai, qu'à un roman ; essai qui aborderait de nombreux sujets et thèmes, comme la fin annoncée du mariage ou la progression inévitable des suicides, au fil des digressions dans lesquelles se lancent les visiteurs venant s'entretenir avec le professeur.
Sosêki, derrière le masque peu dissimulateur du professeur Kushami, développe son mépris pour le monde de l'argent et des affaires où s'engage son pays ainsi que l'activité fébrile qui déjà perce et trahit l'occidentalisation qui s'avance lentement. Par contre, certaines réflexions sur le rôle de la femme sont moins acceptables de nos jours.
Quant au chat, bien qu'anonyme, il ne manque pas de personnalité pour autant. Il adopte vite le statut social de son maître ce qui lui confère une sorte de snobisme et des connaissances dépassant largement ce qu'on est en droit d'attendre d'un animal, même de compagnie. Doté d'un certain bon sens, il n'hésite pas à juger les autres (« Je sais depuis longtemps que mon maître est un égoïste à l'esprit étroit ») comme lui-même (« le fait que j'ai évolué jusqu'à me considérer comme un membre du monde des hommes indique où est mon avenir »).
Un livre très intéressant pour son humour sous-jacent et ses descriptions de la vie et des mœurs japonaises de l'époque mais qui parfois s'étire dans de trop longues digressions qui savent aussi être ennuyeuses.

« - De nos jours, tout le monde passe son temps à chercher son intérêt tout en évitant ce qui est à son détriment ; il faut donc posséder une forte conscience de soi-même, à l'égal des détectives et des voleurs. L'homme d'aujourd'hui passe ses journées à s'agiter en tous sens et à faire ses petites besognes secrètes, et il ne s'arrête que dans la tombe. C'est la malédiction de la civilisation. C'est on ne peut plus stupide. (') ' Jadis, on enseignait aux gens à s'oublier, mais aujourd'hui on leur enseigne le contraire. C'est pourquoi il n'y a plus de temps pour la paix de l'âme, on est perpétuellement en enfer. Le meilleur remède en ce monde consiste à s'oublier. »
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Pas mal... mais..., 14 avril 2011
Par 
G. DELPHINE "Delfzzzz" (Pantin, France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Je suis un chat (Poche)
Grande fan de littérature japonaise, je ne pouvais passer à côté. L'écriture est délicieuse cependant le texte et les références sont difficilement abordables pour les novices de la culture japonaise.
Si vous souhaitez vous lancer dans la littérature japonaise, je vous recommande plutôt Murakami ou Mishima en premier lieu.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 De la patte - voire de la griffe, 29 septembre 2013
Par 
Paluel Marmont (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Je suis un chat (Poche)
Venant bien avant le chat du rabbin de J. Sfar, mais près d'un siècle après les persans de Montesquieu, le chat de Sôseki (1906), félin doué de la parole et de la réflexion, livre à ses lecteurs humains ses considérations critiques sur son maître, la société japonaise du temps et le genre humain en général. On s'amuse du principe de ce "regard éloigné" pratiqué par le chat anthropologue, et on déguste avec plaisir les premières pages, enlevées avec talent. Mais les meilleures plaisanteries étant, comme on sait, les plus courtes, le lecteur que ne passionne pas outre mesure les bouleversements de la société japonaise à l'ère Meiji risque de trouver un peu lourdes à ingérer les 440 pages à la typographie serrée que comporte l'ouvrage - au demeurant excellemment traduit par J. Chollet.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 super livre, 29 avril 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Je suis un chat (Poche)
Un excellent livre philosophique...un chat qui peind extremement bien le protrait de l'homme, meme si cela concerne l'époque de la revolution industrielle du Japon, c'est toujours valable a ca jour!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


18 internautes sur 27 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Le Japon vu à travers les yeux d'un chat, 16 avril 2002
Par Un client
Ce commentaire fait référence à cette édition : Je suis un chat (Poche)
Un très bon roman pour découvrir la culture japonaise, même si le nombre de notes explicatives en pied de page peut paraître rébarbatif de prime abord.
Roman à la fois drôle et émouvant.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 parfait, 22 mai 2010
Par 
A. arguillere "flo achiardy" (st paul 06570 france) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Je suis un chat (Poche)
J'adore la litterature japonaise et ce livre est un des premier que j'ai lu avec "Et puis",on ne doit pas se lancer dans cette litterature sans savoir, mais il n'est ni ennuyeux ni long, il refléte juste la vie au Japon à une certaine période.Des auteurs pareils sont aussi plein de grâce que certains de nos classiques : Soseki, Tanisaki, Kawabata, Mischima et bien d'autres, ils sont époustouflants de poésie et de vérité qui concerne leur civilisation et leur mode de vie, ça été mon seul but lorsque je m'y suis interessée. J'ai du mal à lire autre chose ...!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 un vrai bonheur de lecture, 29 juin 2008
Par 
M. Lauthier "michèlebora" (polynésie française) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Je suis un chat (Poche)
Ce livre nous fait découvrir un moment très intéressant de l'histoire du Japon, qui vit à ce moment-là une difficile époque de transition.
Les personnages sont attachants et sympathiques, les dialogues loufoques et confinant parfois à l'absurde pour notre plus grand plaisr.
A dévorer...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Je suis un chat
Je suis un chat de Natsume Sôseki (Poche - 12 mars 1986)
EUR 12,50
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit