Commentaires en ligne


8 évaluations
5 étoiles:
 (6)
4 étoiles:
 (2)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

16 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une poésie de sensualité masculine..., 8 mai 2009
Par 
Yuki (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Une chambre dans les bois (Broché)
J'ai longtemps hésité à créer un commentaire sur ce livre, non pas qu'il ne le mérite pas... bien loin de là, même !!!
* La première raison en est que ce cher Victoreau a déjà tout dit, par ses quelques lignes d'émotions ressenties, il décrit l'essentiel de cette oeuvre.
* La deuxième raison est que je suis bien triste à cause du manque de courage de gens qui se permettent d'appuyer sur un bouton, dans le seul but de faire mal !...

-- C'est quelque chose de bien difficile que de commenter un livre, il ne s'agit pas de bêtement résumer le contenu du récit, mais de donner envie ou pas de le lire : en décrivant son propre sentiment, et ses émotions, ce que la plupart des commentateurs font sur ce site, c'est d'ailleurs un geste purement personnel, du moins pour tous ceux qui se donnent du mal. Lorsque je vois un utilisateur qui, par dédain, jalousie ou méchanceté gratuite ?... clic une appréciation « Commentaire inutile » (sans même écrire le pourquoi du comment !) sur un commentaire alors qu'il décrit la profondeur de l'écriture de Drevet, je me demande si cet utilisateur sait bien lire ?

Comme je suis avant tout, un amoureux des belles choses et que ce livre en est un exemple, je donnerai tout de même mon appréciation pour cette lecture...

Il est des ouvrages qui laissent un gout amer, d'autres se tarissent dans l'oublie, d'autres se perdent dans la confusion de la multitude d'auteurs. Patrick DREVET n'est pas qu'un auteur, il est un passionné d'émotions masculines, par cette plume pleine de volupté et de sensualité il donne une beauté permanente à tout ce qu'il décrit, jusque dans le moindre détail. Lorsque l'on pénètre dans « Une chambre dans les Bois », on visualise, la profondeur de chaque scène, on touche les éléments qui les remplissent et enfin, on respire toutes les fragrances des corps, de la forêt, et de tout l'univers de David.
David est le héros ! Ce jeune garçon plein d'amour, plein de vie.
Patrick DREVET, se rappelle au travers de David ses émotions d'enfants, ses souvenirs qui l'on tellement émerveillé et éveillé à l'espoir d'une vie heureuse avec ce beau jeune homme mystérieux, blond aux bleus, qu'est William : l'ami, le protecteur, le confident, l'amant, le père.
La pléiade de détails et de vocabulaire qui enrichit cette oeuvre peut paraitre lourde aux yeux d'un lecteur profane de la poésie. Mais lorsque l'on a lu jusqu'au bout ce précieux roman d'amour, on peut se dire qu'il y a encore de belles choses dans ce monde.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Emois d'un jeune ado., 28 décembre 2009
Par 
B. Fabrice (var france) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Une chambre dans les bois (Broché)
Les émois d'un jeune ado à l'heure ou les désirs se réveillent. Cette période de la vie ou les sentiments sont ambigu ou l'on se cherche et recherche l'âme à aimer. De plus le tout est plongé dans cette atmosphère très virile des bucherons, cet univers clos qui contraste avec l'univers familial que le héros partage également avec sa mère célibataire. Tout cela l'auteur nous le retransmet parfaitement dans ce livre. C'est également grâce à son écriture et par le regard de l'ado qu'une description torride et sensuelle nous est ici faite! Encore bravo car ce livre est d'une grande nostalgie et de beaucoup de poésie, jamais vulgaire ni dérangeant.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


12 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une histoire et une poésie extraordinaires..., 16 février 2007
Par 
Victaureau (Haute Auvergne) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Une chambre dans les bois (Broché)
J'ai déjà lu "Le rire de Mandrin" de Patrick Drevet et son style d'écriture a fait que j'ai commandé "Une chambre dans les bois". Alors là chapeau!! le titre pourrait prêter à confusion et laisser croire qu'il s'agit ni plus ni moins que d'un roman érotique. Eh bien non, si deux scènes le sont effectivement, disons que l'incendie dans les deux cas est trés circonscrit même s'il est décrit sans retenue mais avec toute la poésie nécessaire et au-delà. Car c'est bien d'une poésie qu'il s'agit: un hymne au corps humain viril. A travers son jeune héros, David vraisemblablement adolescent, l'auteur fait la description d'un jeune homme déserteur durant la guerre d'Algérie qui s'est retrouvé "planqué" chez des bûcherons jurassiens. Il fait l'éloge de la beauté plastique de ce corps d'homme blond musclé qu'il observe et en qui il recherche l'ami et sans doute le père qu'il n'a pas eu. Il fait aussi état de ses sentiments et de son désir de le protéger des dangers qui le menacent, cela se traduit par une présence constante et insistante à ses côtés qui exprime aussi l'ambivalence sexuelle qui prévaut souvent chez les adolescents. Enfin il va jusqu'à provoquer la naissance du sentiment amoureux entre sa mère et son ami, pour leur imposer cette perspective de vie à trois même si cela doit l'exclure dans une certaine mesure de l'absolu qu'il éprouve vis-à-vis des deux êtres qu'il chérit le plus au monde. A acheter, lire et garder dans sa bibliothèque, c'est pour moi une histoire extraordinaire qui m'a fait dire tout haut: "là c'est un beau roman".
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Oeuvre sculpturale, 29 novembre 2010
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Une chambre dans les bois (Broché)
La relation passionnelle entre un garçon de 13/14 ans et un jeune homme d' une vingtaine d' années est narrée dans ce roman avec une impressionnante puissance et une déroutante douceur. Les descriptions anatomiques et mécaniques des protagonistes sont magnifiquement détaillées, dignes d' une sculpture de Michel-Ange. Et la richesse du vocabulaire est vraiment grandiose.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Resté sur ma faim., 7 juillet 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Une chambre dans les bois (Broché)
L'histoire est de toute beauté, à ne pas en douter. Je commencerais par la fin, que je viens à peine de terminer : je suis resté sur ma faim, troublé par la soudaineté de cet achèvement plutôt diffus. Aussi, je suis déçu que le livre acquière cette dimension hétérosexuelle qui évince la romance de William et David. Néanmoins, à la décharge de l'auteur, le rebondissement était, à mon sens, très divertissant et surprenant.

Maintenant le début : j'ai eu du mal à entrer dans l'histoire, à me faire à ces descriptions, à ce devoir que l'auteur se fait d'adjectiver à outrance chaque millimètre de chaque situation. Même si j'ai tendance à buter sur les mots inconnu, à interrompre ma lecture pour chercher leur définition, je n'ai jamais été autant aux prises avec mon dictionnaire, confronté à une litanie permanente d'expression tantôt cliniques, tantôt abstraites. Tout lecteur qui veut s'essayer à Patrick Drevet doit commencer par se préparer à ce flot d'expressions difficile à appréhender. Néanmoins, passé un stade du récit, le cerveau s'habitue, s'adapte et arrive même à supporter les phrases qui n'en finissent jamais.

J'ai aussi été particulièrement perturbé par les quelques passages que le narrateur (l'auteur même) s'accorde d'introspection. Lors de sa première intervention, au tout début du livre, le lecteur a du mal à réaliser qu'il s'agit d'un point de vue extérieur et non d'un véritable personnage côtoyant ses homologues fictifs. Ces parenthèses sont néanmoins, bien qu'assez gênantes, particulièrement illustrées, dénotant une clairvoyance psychologique parfaitement précise et minutieuse.

Pour finir, je dois tout de même dire que je déplore le manque de fidélité du résumé face au dénouement de l'histoire. Le narrateur crée un climat progressivement intimiste entre les deux personnages principaux pour mieux les séparer à la conclusion, frustrant les lecteurs de mon espèce. Le gout des auteurs homosexuels pour le drame n'étant plus à prouver, j'aurais pu m'attendre à bien pire, mais il s'agit tout de même, dans cet ouvrage, de la mort d'une romance, même si on la sent le débouché d'une nouvelle, dans un autre registre, suivant le fil de l'indécision du héros à travers ses interprétations diverses et variées des relations tantôt amoureuses, tantôt fraternelles et tantôt paternelles.

Un livre intéressant, prenant, qui se noie malheureusement, selon moi, dans l'océan des ouvrages d'excellente qualité, sans toutefois atteindre une perfection que je n'ai accordée jusque là qu'à "L'agneau carnivore" d'Agustin Gomez-Arcos.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 bien, 29 novembre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Une chambre dans les bois (Broché)
bonne écriture. Patrick Drevet raconte de telle manière qu'on a l'impression d'être intime avec le "héros" de ce joli bouquin.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 premiers émois de l'adolescence masculine, 30 avril 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Une chambre dans les bois (Broché)
Bonne progression des sentiments, description détaillée mais saine des premières relations physiques. Un petit bémol concernant l'absence de réciprocité dans ce domaine.... Les lecteurs comprendront.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 BRUSQUE, ATTACHANT, COMPLEXE ET PASSIONNANT, 22 septembre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Une chambre dans les bois (Broché)
A la saison suprême de 1957 et en pleine (terrible) guerre d'Algérie, David un enfant doux, affectif, éveillé et emerveillé par la découverte de l'inconnu sensoriel, va vivre ses premières sensations internes. Dans une ferme retirée, en compagnie de sa mère et en la présence de bûcherons Italien, des liens affectifs et sensuels vont se dénoués avec l'un d'entre eux en particulier. Roman foisonnant les premiers emballements subversifs et inattendus de l'entrée discrète et délicate dans l'adolescence de cet enfant, qui brusquement va être submergé par un désir irrépressible. Sous les embrasements d'une homosexualité naissante, ce jeune garçon très accompli, hyper sensible, gentil et certainement tout aussi mignon et fragile, va succomber à l'appel de ses sens très développés, comme un branle bas de passion inexorable et inavouable. C'est un jeune homme d'apparence placide, introverti, calme et docile sur lequel il va jetter son dévolu. Ce William incarne pour David tout en même temps, le modèle à suivre, l'idéal paternaliste, l'éducateur sensuel, l'initiateur de l'envie nouvelle. D'abord observateur, l'enfant va devenir explorateur, puis investigateur et principal acteur dans le réel, de son introduction dans le vif du sujet. Absolument pas provocateur, ni moralisateur, Patrick Drevet, avec une pudeur appropriée et décuplée, nous fait nous immiscer avec sobriété et comme un délicat cachemire, dans un sujet grave, ambigu, souvent évité et difficile. Beaucoup de détails approfondis et exacerbés, essentiellement dans la suavité contemplative. Fascinations détaillées à la neurone près des pensées de David qui observe les courbes, les muscles et les déplacements des corps avec la perfection de ses émotions esthétiques. Les saillies des muscles, l'affinage des courbes des membres, la souplesse de ces corps, l'impudeur des peaux dénudées. Puis, il s'attarde sur les divers gestes et regards de William à son égard ("Serrant ses genoux contre son torse, David donne l'impression de céder la place à ce corps allongé près de lui et que la proximité impose de façon envahissante. Il suit sous les plis en éventail de la chemise les structures du buste cambré. Le dessin s'estompe au niveau de la ceinture où le ventre se perd. Le garçon contemple ce corps, ce visage reposant dans l'oreiller des bras. Tant de grâce et de puissance lui confèrent un rayonnement dont David s'effare dêtre le seul à recevoir le privilège. Il ne conçoit pas que les forces et les raisons mystérieuses qui ont insufflé dans cette chair, en les dosant avec minutie, les rythmes nécessaires à l'optention d'une morphologie si harmonieuse, se soient mobilisées pour rien, par un pur, un gratuit, un capricieux souci de perfection") Le rapprochement de plus en plus explicite avec celui ci. La mère, qui également va être attiré par le jeune homme, ce qui va devenir pour David le fantasme de parents désiré qui va s'affiner. Enfin, l'appel du large et les premiers gestes naturels et incontrôlable. Et puis la tendresse, dévouée, apaisante et infinie, comme ultime rempart de sauvetage et de douceur aux flux éperdus des inquiétudes ("Ils sont immobiles et silencieux. La tête blottie contre la poitrine douce de William qui joue tranquillement avec ses cheveux, David ferme les yeux. Il écoute le coeur de William qui palpite à coups sourds et lents sous sa joue, il entend les fin crissements de ses mèches emmêlées par les doigts de Williams, les souffles accordés de leurs respirations, et ces bruits ténus le bercent, ils l'endorment presque... Il souhaite que l'apaisement qui le gagne, patiemment engendré par les doigts de Williams continuant à jouer dans ses cheveux, que cette langeur exquise s'éternise") L'écriture est soignée, affinée, réfléchie, poétique. Le style est contemplatif, courageux, admiratif, auguisé, coloré. L'auteur a un talent indéniable et évident. Et la sensibilité au devant. Le livre est audacieux, pour un sujet ombrajeux. Ce n'est jamais scabreux, ni ne dégringole dans la violence, la contrainte, ou l'assouvissement en souffrance. Pour un thème des plus frileux et pouvant être juché comme inquiétant, strictement rien de scandaleux n'est à déplorer là-dedans. Passionnant du premier à l'ultime émoi. Remarquable et digne de toutes les bibliothèques ouvertes et notables. Un de ses livre que l'on nomme du qualificatif de majeur en substance. Immense !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Une chambre dans les bois
Une chambre dans les bois de Patrick Drevet (Broché - 12 septembre 1989)
EUR 17,90
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit