undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

3,5 sur 5 étoiles2
3,5 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
1
1 étoile
0
Format: Poche|Modifier
Prix:34,10 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 6 septembre 2002
1 des grands chefs d'oeuvre oubliés de la littérature anglaise du 20° siècle, voire de la littérature tout court. Ambitieux, foisonnant, mystique, une somme énorme. C'est Miller je crois qui disait avoir passé 1 an dessus !! Le genre de bouquins qu'on se conseille "sous le manteau", en connaisseur.
0Commentaire|19 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 novembre 2014
J'ai eu le malheur d'acheter cette œuvre gigantesque de Powys en français... J'ai l'impression que le roman a été traduit par un traducteur automatique d'internet... Je suis à la page 493 sur 1434 et je trouve qu'il n'y a rien à comprendre... ou bien je suis con! Dès le début, à la page 5 (je pense... pas numérotée) dans la liste des personnages principaux, cela commençait très mal... John Geard, Megan Geard, Cordelia et Crummy Geard, Philip Crow, Tilly Crow... jusque là, ça va. Mais rendu à John Crow, on dit : «épouse de John Geard, cousin de Philip et Mary Crow.» cela ne fonctionne pas déjà avant d'avoir commencé à lire le roman... Je voudrais bien rencontrer Monsieur Jean Queval pour qu'il m'explique si John Crow est un fifi, une tapette, un gai, un homosexuel ou bien juste le cousin de Mary Crow...!!!
Comment John Crow peut-il être l'épouse de John Geard...? Déjà, j'avais perdu mon érection. Pourtant, j'ai acheté ce roman sous les conseils de Robertson Davies (mon idole dont j'ai lu l'œuvre de A à Z et je n'ai jamais été déçu) qui l'avait cité dans ses œuvres posthumes intitulées «The Merry Heart». Je n'en veux pas à Robertson, au contraire car lui, il l'a sûrement lu (Powys) en anglais...
Alors j'ai commencé le roman avec une espèce de colère en pensant que le traducteur ou l'éditeur n'avait jamais relevé cette bourde dès les premières pages. Je vais finir ma lecture jusqu'à la page 1,434... C'est certain!
La seule chose que je trouve bien traduite, c'est «la Cause Première»... Le restant, c'est un charabia incompréhensible tant au niveau de la syntaxe, du vocabulaire, de la ponctuation, de la continuité et de l'histoire en général. Je ne pense pas que Powys est un mauvais écrivain; je pense que le traducteur est un con; j'espère qu'il n'a pas été payé trop cher, car j'aurais fait mieux pour moins de fric...
Je suis désolé. Éclairez-moi s'il vous plaît!
Merci!
Michel Gladu
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

31,50 €
12,20 €
22,90 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)