undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

2,4 sur 5 étoiles101
2,4 sur 5 étoiles
Format: Broché|Modifier
Prix:19,30 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 8 juillet 2012
J'ai beaucoup aimé la première nouvelle, où le rôle du Père et son ombre terrifiante est très bien rendue, bien que 50 pages de plus afin de développer le dénouement auraient été bienvenues
La deuxième histoire, celle de Fanta est confuse, alambiquée, le style est lourd et le personnage de Fanta paradoxalement absent.
La dernière, celle de Khadi est banale.
Bref, je rejoins l'ensemble des lecteurs, ce livre est décevant, ne reflète aucunement ce que sont les femmes africaines, et par son style appliqué, ressemble à un premier livre d'un jeune auteur
Je recommande aux lecteurs de lire les "vrais" auteurs africains
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 juin 2013
Les atouts de Marie n'diaye : un style à part,où les secrets se déploient progressivement, une force émotionnelle.
Une déception pour l'histoire de ces trois femmes. La première moyenne me laisse sur ma fin. La deuxième mauvaise me paraît être la plongée dans,la tête d'un homme à moitié fou et c'est plutôt son histoire que celle de sa femme. La troisième est la plus triste mais la meilleure. Le lien entre ces 3 femmes est quasi-inexistant. Les émotions sont parfois complètement exagérées. À chaque chose faite, une émotion est décrite. je n'ai pas compris les allégories avec l'arbre dans la première histoire, ni l'oiseau dans la deuxième histoire. Je trouve vulgaire et sans signification, le fait que la première héroïne urine sur elle, que l'homme se gratte les fesses sans retenue et les allusions à son sexe. Peut-être cela vaut-il pour une dénonciation de la condition de la femme en général ? Mais je ne comprends pas pourquoi ce livre là à eu un tel prix et vu le nombre de critiques négatives écrites !
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 novembre 2009
Je cite un extrait au hasard:

"Tout au plus pouvait-elle affirmer qu'il portait ce jour là,
qu'il portait sans doute toujours maintenant, songeait elle,
une chemise froissée et tachée d'auréoles de sueur
et que son pantalon était verdi et lustré aux genoux où il
pochait vilainement, soit que, trop pesant volatile, il tombât
chaque fois qu'il prenait contact avec le sol, soit, songeait
Norah avec une pitié un peu lasse, qu'il fût lui aussi,
après tout, devenu un vieil homme négligé, indifférent
ou aveugle à la malpropreté bien que gardant les habitudes
d'une conventionnelle élégance, s'habillant comme il
l'avait toujours fait de blanc et de beurre frais et jamais
n'apparaissant fût-ce au seuil de sa maison inachevée sans
avoir remonté son noeud de cravate, de quelque salon poussiéreux
qu'il pût être sorti, de quelque flamboyant exténué
de fleurir qu'il pût s'être envolé."

Voilà. C'est tout du long comme çà.
1111 commentaires|104 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 octobre 2009
Des phrases qui n'en finissent pas, "le mieux est l'ennemi du bien" n'est pas appliqué dans cet amas de mots, effet d'une rare prétention...
11 commentaire|72 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 novembre 2009
Quand on pense que Didier Decoin a comparé le style de l'auteure à du Mozart, c'est vraiment insulter le compositeur !..C'est lourdingue, bourré de répétitions ,de redondances, de phrases interrogatives épuisantes, pour des narrations sans intérêt. Ah, l'incontinence du personnage de la première "histoire", suivie des hémorroîdes d'un personnage de la deuxième, nul doute que cela restera dans les annales-si j'ose dire- de la littérature française !!
55 commentaires|62 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 février 2010
Je n'avais jamais rien lu de Marie Ndiaye. J'avoue que sans le Goncourt, je n'en aurais pas nécessairement eu l'idée ...

Et, je ne regrette pas de l'avoir fait !
Car sa plume est incontestablement talentueuse, à la fois étonnante et envoûtante. Elle vaut d'être connue.

Mais, je dois reconnaître que je m'interroge encore sur le shéma de construction de ses "trois femmes puissantes" ...

Si l'objectif était de montrer la condition souvent tragique de la femme, l'objectif est partiellement rempli, notamment dans la 3ème histoire : de loin la plus achevée et la plus bouleversante.

Mais pour les deux autres récits (le 1er et le 2ème), je suis demeurée perplexe, après en avoir achevé la dernière page ...
Elles m'ont laissé une impression assez déplaisante d'inachevé ... ; sans que je m'explique bien le lien qui unit les 3 nouvelles !

Bref, ces trois femmes peut-être puissantes, mais surtout déroutantes, ne demeureront pas parmi mes lectures favorites de l'année !
De quoi s'interroger sur les critères de choix du jury Goncourt ...
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 avril 2016
J'avoue : j'avais écrit un commentaire à propos de ce roman. Mais voyant la moyenne de 2 et demi d'évaluation sur les 100 commentaires précédents -le mien sera le 101ème- je le reprends, l'oublie, (sans doute en restera-t-il des traces), et cause en direct,début 14 h21 heure franchouillote.
Avec ces 2 et demi j'oscille entre colère étranglée et très très lourde lassitude.Ce livre de Marie N'Diaye -c'est la 1ère fois que je lis un livre d'elle- est un grand livre, d'une douceur et d'une profondeur que j'admire.
Je crois qu'ici dans le pays où j'habite encore, on aime la mort, surtout lorsqu'elle ne vous touche pas de trop près.C'est pratique d'aimer la mort dans ces conditions, ça vous évite de réfléchir aucune question ou de dire non loin du tiers-monde comme on vous a appris à penser ...Ou même du quart-monde.Allez je me tais :ma colère est trop grande, trop étranglée, elle devient illisible.N'oubliez pas de redevenir Charlie! lors des prochains désastres.Moi, je m'absente.14 h36.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 septembre 2009
Je trouve cet ouvrage inachevé. Il n'a pas été travaillé. Cela ressemble plutôt à un bouillon publié tel quel, sans relecture. Les phrases sont tellement longues, ampoulées, qu'elles nuisent à leur compréhension. C'est dommage car le fond est bouleversant.
L'auteur devrait reprendre tout, l'expurger, le concentrer, le travailler et nous livrer ainsi un roman abouti, un vrai récit intéressant et émouvant.
99 commentaires|75 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 novembre 2010
Phrases à tiroirs, gonflées d'adjectifs superfétatoires, jusqu'à contradictoires, allongées de propositions relatives à n'en plus finir. Une phrase par paragraphe ! Evanescence des sentiments jusqu'à exagération pour, peut-être, faire pleurer dans les chaumières. On n'est pas plus avancé après l'avoir lu. S'il fallait le critiquer je dirais peu de consistance et manque de concision !
Mais alors quand j'ai appris qu'elle avait obtenu le Goncourt, je me suis assis !
0Commentaire|20 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 mars 2015
Pour ma part, j'ai beaucoup aimé ce livre et surtout le premier récit. Il faut s'accrocher un peu les premières pages car le style de Marie NDiaye est inhabituel. Mais il suffit de rentrer dedans. Ensuite, j'ai complètement adhéré. J'ai tout aimé, le rythme, les images, j'ai voyagé avec elle, j'ai souffert et espéré avec ses personnages... Un recueil de pure psychologie qui vise très juste, mâtiné d'un exotisme agréable, haut en couleurs, bien que sombre aussi. J'ai aimé cet usage à la fois audacieux et cohérent qu'elle faisait du français, un usage que seul permet une parfaite maîtrise de la langue, et qui retranscrit au mieux la tourmente dans laquelle se trouvent ses personnages. J'ai passé un très bon moment avec ce livre, qui selon moi est une oeuvre aboutie et mérite amplement son Goncourt.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)