Commentaires en ligne 


8 évaluations
5 étoiles:
 (6)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:
 (2)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Plus qu'un roman libertin
Voici une caricature du roman orientalisant d'époque libertine. A l'instar des romanciers légers de moeurs type La Morlière, Duclos et surtout le maître Crébillon fils, Diderot place son action dans un Orient imaginaire, peuplé de sultans, de princesses et de courtisanes, de génies et de fées. Ce cadre qui à...
Publié le 26 septembre 2010 par Sam Indiana

versus
5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 une idée brillante mais ...
Désolé d'être l'intrus dans cette galerie enthousiaste d'éloges mais si j'ai commencé avec grand intérêt ce livre à l'idée originale et prometteuse, le développement qu'il faut bien qualifié de laborieux m'a rapidement lassé. Dans ce type d'ouvrage, on attend une virtuosité spirituelle ; ce n'est...
Publié il y a 18 mois par David W.J.


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Plus qu'un roman libertin, 26 septembre 2010
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Bijoux indiscrets (Poche)
Voici une caricature du roman orientalisant d'époque libertine. A l'instar des romanciers légers de moeurs type La Morlière, Duclos et surtout le maître Crébillon fils, Diderot place son action dans un Orient imaginaire, peuplé de sultans, de princesses et de courtisanes, de génies et de fées. Ce cadre qui à l'origine a pour but de masquer les révélations sur certains personnages réels du XVIIIème siècle, est ici une occasion de rire et de se moquer de la tendance hypocrite et voilée du Sofa, d'Angola ou d'autres romans libertins. L'écriture dite "gazée" ( à relier avec la gaze, étoffe transparente, donc qui cache et montre en même temps) est ici dénaturée, volontairement bien sûr. Tout est sujet à ridicule. Il n'est donc plus question de dépeindre une société réelle par le biais d'une société imaginaire, mais de repeindre par dessus ce portrait pour arriver à dire des choses en faisant semblant de les cacher.
Me suis-je bien fait comprendre? Non? Disons que ce livre est un exercice de style. Un exercice de pastiche qui, notons le tout de même, ne peut se passer de dépasser le thème pour évoquer des faits de l'époque plus fondamentaux que ceux qui habituellement figurent dans les romans libertins. Ces derniers se contentent souvent d'écrire sur le sexe, la séduction et la liberté de jouir, Diderot, talentueux, ne peut pas s'empêcher de railler, outre ces thèmes, un roi, l'éducation, la science et la foi, par exemple.
Reconnaissons quand même que sans une certaine connaissance non seulement du genre "roman libertin orientalisant" mais aussi du contexte XVIIIème, on peut passer à côté des enjeux de ce très bon et très amusant bouquin.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La version libertine des lettres persanes, 14 juin 2010
Par 
Patrick Gdt "Patrick Gdt." (Paris France) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les bijoux indiscrets (Poche)
Si Diderot avait voulu s'amuser, il n'aurait pas fait mieux que ce recueil très varié de situations baroques dans un pays tout aussi baroque : un Congo d'opérette où évoluent pêle mêle, vizirs, princes hindhous, nubiens,courtisanes bien européennes, et toute une cour aussi hétéroclite que délirante.
En fait le pastiche d'une certaine Cour n'est pas loin, et pour dénoncer les turpitudes en tous genres de ses contemporains, Diderot transporte tout ce beau monde dans un pays imaginaire, où le vizir (et sa favorite) dispose du pouvoir extraordinaire de faire parler "le bijou des femmes" par le truchement d'une bague magique. Evidemment Diderot relate toutes les manigances secrètes et tromperies variés qui tournent autour du "beau sexe". Le propos est très courtois, policé, sauf à la fin, où par le truchement d'un babil du bijou en langues étrangères, le propos devient plus grivois.
Pour résumer, une très belle étude de moeurs, sur le ton de la farce, et une lecture qui en apprend beaucoup sur les relations hommes-femmes à cette époque. La prouesse d'une écriture raffinée, jamais grossière, et l'exposition régulière de ce qui constituait l'exotique à l'époque et fait sourire aujourd'hui.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 une idée brillante mais ..., 27 février 2013
Par 
David W.J. (Paris) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Bijoux indiscrets (Poche)
Désolé d'être l'intrus dans cette galerie enthousiaste d'éloges mais si j'ai commencé avec grand intérêt ce livre à l'idée originale et prometteuse, le développement qu'il faut bien qualifié de laborieux m'a rapidement lassé. Dans ce type d'ouvrage, on attend une virtuosité spirituelle ; ce n'est pas le cas, Diderot s'embourbe dans des chapitres courts mais répétitifs où ses opinitions (athéisme) alourdissent le discours inutilement.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Des bijoux indiscrets pour un érotisme discret., 8 janvier 2013
Par 
Gerard Muller "médicactus" (Nouvelle Caledonie) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Bijoux indiscrets (Poche)
Les bijoux indiscrets/Denis Diderot

On connaît Diderot philosophe et savant au savoir encyclopédique. Son éclectique curiosité l’a conduit aussi jusqu’aux rives de la littérature libertine. Son désir d’étonner, de surprendre et même de choquer est à l’origine de ce roman exotique et fantaisiste comme c’était la mode à ‘époque, dont il disait qu’il avait pour but « délassement et dissipation ». Mais pas seulement. En effet l’étude de mœurs et coutumes des contrées où se déroule l’action amène notre auteur à mener une réflexion philosophique tout en se livrant à une satire de son temps. Ne disait-on pas qu’il s’agissait « d’un roman frivole où s’agitaient des questions graves. » Cet écrit fut la première œuvre romanesque de Diderot.
Il faut savoir que la période allant de 1742 à 1750 a vu fleurir un très grand nombre de romans coquins.
Diderot fit publier en 1748 sans nom d’auteur ni d’éditeur. Mais le secret fut vite démasqué. Imaginez alors la polémique qui fait sourire aujourd’hui !
Mangogul, (sous entendez Louis XV) le sultan, personnage considérable, dispose d’une bague magique pour inciter le bijou à la confidence, sauf si un caveçon a été mis en place par un conjoint soupçonneux parti guerroyer.
Les bijoux auxquels il est fait allusion sont l’arme absolue qu’utilisent les femmes qui font la chattemite à des fins diverses et inavouées : aussi bien pour des délices amatoires que pour effacer une dette au jeu de cavagnole et n’importe quel maroufle, faquin ou premier robin venu peut être appâté et accoisé par cet irrésistible leurre.
Mais gare au caquet des bijoux, ces harangueurs qui sommeillent sous les vertugades, que le madré Mangogul sait faire parler !
L’humour est omniprésent dans toutes ces lignes de cette allégorie tout en retenue mais tout à fait scabreuse :
Sophie à Zélide « deux femmes dévotes de profession, conduisant leurs intrigues avec toute la discrétion possible » :
« J’ai tout tenté pour concilier la réputation et les plaisirs. Mais puisqu’il est dit qu’il faut renoncer à la réputation, conservons au moins les plaisirs. »
Mangogul en grande conversation avec sa favorite Mirzoza, se livre à une série de définitions savoureuses :
« La femme sage serait celle dont le bijou est muet où n’en est pas écouté.
La prude, celle qui fait semblant de ne pas écouter son bijou.
La galante, celle à qui le bijou demande beaucoup et qui lui accorde trop.
La voluptueuse, celle qui écoute son bijou avec complaisance.
La courtisane, celle à qui son bijou demande à tout moment, et qui ne lui refuse rien.
La coquette, celle dont le bijou est muet, ou n’en est point écouté, mais qui fait espérer à tous les hommes qui l’approchent, que son bijou parlera quelque jour et qu’elle pourra ne pas faire la sourde oreille. »
Les situations cocasses se succèdent et le sultan propose à son ami Sélim de savoir si Fulvia sont amante lui est fidèle : après avoir écouté le caquet du bijou de Fulvia, Sélim s’écrie dans un style théâtral :
« Ingrate, perfide, si je vous aimais encore, je me vengerais ; mais indigne de ma tendresse, vous l’êtes aussi de mon courroux ! »
Et à la favorite qui le veut consoler, il répond :
« Les femmes sont indéfinissables, et toutes me seraient odieuses si vous n’étiez comprise dans un sexe dont vous avez tous les charmes. Fasse Brama que vous n’en preniez jamais les travers ! »
Le style sublime de Diderot rend magiques tous ces instants tragico-comiques.
Parfois le ton devient plus sérieux et critique envers la société : « …On jouait gros au jeu ; on s’endettait, on ne payait point, et l’on dépensait tant qu’on avait de l’argent et du crédit. On publia contre le luxe de très belles ordonnances qui ne furent point exécutées. On prit des villes, on conquit des provinces, on commença des palais et l’on épuisa l’empire d’hommes et d’argent. Les peuples chantaient victoire et se mourraient de faim. Les grands avaient des châteaux superbes et des jardins délicieux, et leurs terres étaient en friche… »
Un petit chef d’œuvre d’humour libertin mais pas seulement.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Diderot et érotisme, 14 juillet 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Bijoux indiscrets (Broché)
Diderot et érotisme.
Deux mots qu'on a du mal à associer, et pourtant c'est bien de cela qu'il s'agit.
Un livre décalé mais qui appartient, cependant, à la grand littérature.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 satisfaite, 24 août 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Bijoux indiscrets (Broché)
aucun commentaire pour cet article, toujours aussi satisfaite par les ouvrages obtenus.

Mon souci reste la commande sur Périclès, comment vous joindre à ce sujet ?
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Un peu déçu, 24 mars 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Bijoux Indiscrets (Format Kindle)
J'étais un peu déçu par cet ouvrage alors je me suis consolé par la drôlerie de l'histoire, sinon sans plus.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 hélas !, 26 avril 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Bijoux indiscrets (Poche)
On m'a offert ce livre dernièrement, un vrai délice. Il y a longtemps que je l'ai lu la première fois, mais il n'était pas à moi. Maintenant je peux le déguster tranquillement.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Les Bijoux indiscrets
Les Bijoux indiscrets de Denis Diderot (Poche - 7 janvier 1993)
EUR 5,90
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit