undrgrnd Cliquez ici Baby ValentinB nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Soldes Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

4,6 sur 5 étoiles12
4,6 sur 5 étoiles
Format: PocheModifier
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 31 janvier 2015
Attention: Je parle de l'édition du Phèdre de Platon en Belles Lettres - Classiques en poche. ISBN: 2251799354

Pour moi, la meilleure édition sur le marché, pour les petites bourses, et ceux qui s'initient à Platon, car:
-Pas chère !
-Excellente traduction (Moreschini-Vicaire), peut-être la meilleure !
-Avec des notes très utiles
-Avec le texte grec en regard (mais sans les variantes)

Un mot quand même des autres éditions :

L'édition GF est très bien (surtout pour les notes et le texte de Derrida) mais sans texte grec, et moins intéressante quant à la traduction, de Luc Brisson.
La traduction est certes précise, Brisson étant grand spécialiste de Platon, mais moins belle, d'après moi.

L'ancienne édition Belles Lettres avec la traduction de Léon Robin est très bien aussi pour l'apparat critique, dont une longue introduction, et la traduction de Léon Robin que je trouve très agréable. Mais on ne la trouve plus que d'occasion je crois.

Mais j'ai quand même eu un vrai coup de cœur pour cette traduction de Moreschini-Vicaire qui est d'une beauté telle que je ne conçois plus de lire Platon dans une autre traduction.
(On y pense pas forcément, mais pour aimer Platon il est nécessaire de le lire dans une belle traduction !)

Il y a aussi l'édition Belles Lettres grand format, avec cette même traduction de Moreschini, mais plus complète:
-la très bonne introduction de Léon Robin (dont je parle plus haut) y est reprise,
-le texte grec avec les variantes,
-avec les notes du traducteur lui-même. Elles sont intéressantes mais ça veut dire qu'on perd les notes présentes dans cette édition de poche qui sont d'une autre personne (Guy Samana et Brunschwig) et qui sont pas mal non plus.
-On perd aussi la bonne bibliographie présente dans cette édition de poche.
-Mais on gagne une version un peu plus scientifique et critique du texte grec et français.
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 juillet 2013
Un incontournable : comment présenter un tel ouvrage sans paraître plat ou insipide ? Lisez-le vous serez assuré d'entendre pour peu que l'on s'en donne la peine, la plénitude de la parole. Il existe des introductions ou des commentaires excellents et plus ou moins récents sur ce livre ...
Il était déjà destiné au "grand public" cela reste vrai aujourd'hui, mais on avait à l'époque une autre conception de ce public et c'est une pure merveille...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 novembre 2012
Très bon livre philosophique qui amène à réfléchir ! Merci Platon pour ces notions sur l'amour et la question du faut-il "couché" avec celui qui nous aime ou celui qui ne nous aime pas ! Livraison/ état tout est ok
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 août 2014
bien
correspond bien au descriptif et les photos aide au choix
bon produit de bonne qualité
Merci
délais de livraison respecté et descriptif correspond bien au produit.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 mai 2013
La philosophie ne peut évidemment que passer par Platon ( av. J.-C. ) et c'est un classique incontournable des écoles prépa.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 novembre 2004
Le Phèdre est sans doute le dialogue platonicien qui concilie le mieux agrément et intérêt : un décor idyllique poétiquement évoqué, où l'on débat sans lourdeur des sujets les plus graves, tels la: rhétorique, l'inspiration divine, la nature des âmes, rôle de l'écriture dans la civilisation... Devant une telle richesse, un regard nouveau est toujours bienvenu ; celui de Luc Brisson est fécond, même si l'on peut regretter quelques imprécisions vénielles de traduction, en dépit d'une volonté affichée d'exactitude (par exemple, p. 87 « air frais » là ou le grec dit plutôt « brise légère » et p. 89 « des Chimères » au lieu « de la Chimère »).
Autre initiative heureuse: l'adjonction de l'essai de J.Derrida « la Pharmacie de Platon ». Un Derrida heureusement plus abordable que d'habitude, même si parfois encore difficile, qui nous livre quelques intuitions pertinentes et un exemple compréhensible de sa fameuse « déconstruction ».
0Commentaire9 sur 13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 avril 2011
Une présentation de qualité de D babut, une introduction fouillée et éclairante de L Mouze, des notes insérées en bas de page, ce qui est plus pratique, l'édition du livre de poche est vraiment une très bonne édition.
0Commentaire4 sur 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 août 2004
Dans ce dialogue Platon traite tour à tour de la beauté, de l'amour, de sa conception de l'âme, et noue ces thèmes à la philosophie qui, comme l'indique son nom, est amour du savoir, anamnèse amoureuse en quête du Bien. On a longtemps pensé que le Phèdre était un dialogue mal agencé, décousu, traïssant ainsi la jeunesse de Platon. Or cette édition permet de repenser à neuf la composition et la logique argumentative du "Phèdre" par le biais du formidable commentaire derridien qui lui fait suite. En effet Derrida en analysant ce texte singulier, convoque la totalité de l'oeuvre platonicienne afin de montrer in fine que le Phèdre installe de façon paradigmatique le primat de la parole sur l'écriture, geste qui n'est autre que le réquisit impensé de la pensée occidentale sans cesse réinstauré par les penseurs post-platoniciens. il faut lire le phèdre ainsi que le commentaire derridien intitulé "la Pharmacie de platon" pour voir à l'oeuvre le génie de Platon éclairé par la déconstruction derridienne et saisir l'enjeu du platonisme dans la pensée occidentale ainsi que cette histoire souterraine qui ordonne et sous-tend la métaphysique du logos à savoir celle du concept d'écriture.
0Commentaire7 sur 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 juillet 2012
Il y avait largement la place d'une édition bilingue : au lieu de cela une introduction de plus de 200 pages, en grande partie redondante et inutile. Et ce volume a été mis au programme des classes prépa -qui plus est, avec la Parole comme thème ! Misère des études dite supérieures. C'est d'autant plus dommage que la traduction est très intéressante.
11 commentaire3 sur 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 novembre 2004
Le Phèdre est sans doute le dialogue platonicien qui concilie le mieux agrément et intérêt : un décor idyllique poétiquement évoqué, où l'on débat sans lourdeur des sujets les plus graves, tels la: rhétorique, l'inspiration divine, la nature des âmes, rôle de l'écriture dans la civilisation... Devant une telle richesse, un regard nouveau est toujours bienvenu ; celui de Luc Brisson est fécond, même si l'on peut regretter quelques imprécisions vénielles de traduction, en dépit d'une volonté affichée d'exactitude (par exemple, p. 87 « air frais » là ou le grec dit plutôt « brise légère » et p. 89 « des Chimères » au lieu « de la Chimère »).
Autre initiative heureuse : l'adjonction de l'essai de J.Derrida « la Pharmacie de Platon ». Un Derrida heureusement plus abordable que d'habitude, même si parfois encore difficile, qui nous livre quelques intuitions heureuses et un exemple compréhensible de sa fameuse « déconstruction ».
0Commentaire5 sur 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

3,00 €