Commentaires en ligne


 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Autres lieux, autres mœurs...
Supplément au voyage de Bougainville// Denis Diderot (1713-1784)
Sous-titre : « Ou Dialogue entre A et B sur l’inconvénient d’attacher des idées morales à certaines actions physiques qui n’en comportent pas. »
Comme on le sait, Denis Diderot, esprit des Lumières, avait plus d’une corde à son arc :...
Publié le 18 février 2013 par Gerard Müller

versus
10 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Attention !
L'édition en poche "Garnier/Flammarion" ne comporte (en dehors de de l'introduction) que le texte nu: pas de notes, et pas de traduction des passages en latin. Des parties de la "Lettre sur les aveugles" font référence à des figures absentes.
Publié le 24 mars 2010 par HereAndNow


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

10 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Attention !, 24 mars 2010
L'édition en poche "Garnier/Flammarion" ne comporte (en dehors de de l'introduction) que le texte nu: pas de notes, et pas de traduction des passages en latin. Des parties de la "Lettre sur les aveugles" font référence à des figures absentes.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


15 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 nostalgie dérangeante, 3 décembre 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Supplément au voyage de Bougainville (Poche)
Il s'agit d'un exposé sur le mode de vie d'arborigènes (tiré d'un récit de voyage, entre fiction et réalité). On y aborde le thème de l'âge d'or humain : le moment où nous aurions vécu en harmonie avec la nature et en toute innocence. On retrouve cette théorie du paradis perdu que cherchaient tant les bonnes gens du 18e,... Mais on réalise vite que la société de sauvages qui est décrite n'est pas aussi dépourvue de tabous que cela... elle aussi fonctionne au travers d'un système communautaire. Sauf que le point de vue des sauvages peut nous apparaitre immoral par certains aspects (inceste, liberté excessive/rebelle qui nie toute autorité et sens de groupe mais liberté dont les femmes sont dépossédées si elles n'obéissent pas l'impératif de procréation...). De ce fait, les européens qui reprochent tant de choses à notre civilisation ne tentent-ils pas en vain d'apposer un idéal à la société des sauvages pourtant aussi imparfaite que la nôtre ? Diderot nous fait réfléchir, mûrir dans notre approche de la véritable liberté et de la civilisation.

Franchement, cette lecture m'aura autant été instructive que perturbante (qu'est-ce que la notion de propriété ? n'appartenons-nous qu'à nous-mêmes ou avons-nous un devoir envers notre famille, notre état, nos lois... ?).
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Autres lieux, autres mœurs..., 18 février 2013
Par 
Gerard Müller "médicactus" (Nouvelle Caledonie) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 100 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Supplément au Voyage de Bougainville (Poche)
Supplément au voyage de Bougainville// Denis Diderot (1713-1784)
Sous-titre : « Ou Dialogue entre A et B sur l’inconvénient d’attacher des idées morales à certaines actions physiques qui n’en comportent pas. »
Comme on le sait, Denis Diderot, esprit des Lumières, avait plus d’une corde à son arc : philosophe, romancier, essayiste, dramaturge, critique d’art, polémiste, épistolier, il consacra une grande partie de sa vie à la rédaction de l’Encyclopédie avec son ami d’Alembert.
Esprit curieux, matérialiste athée bien qu’il ait fait de très brillantes études chez le Jésuites car destiné par ses parents à la prêtrise, et qu’il ait été tonsuré en 1726, Diderot va vivre une jeunesse tumultueuse toute de bohème et d’aventures gagnant sa vie comme il peut, précepteur un temps, traducteur un autre, se forgeant une réputation solide d’antireligieux qui à cette époque pouvait le mener en prison. Il va s’intéresser aux grands voyageurs de son temps comme Bougainville qui fit le tour du monde de 1766 à 1769.
Rappelons que Louis Antoine de Bougainville (1729-1811), mathématicien de formation, spécialiste du calcul intégral dont il rédigea un traité célèbre, était capitaine de vaisseau de la marine royale de Louis XV.
Bougainville à son retour publie son récit de voyage. L’engouement du public est immense : le mythe du « bon sauvage » qui prend son essor avec Rousseau séduit les lecteurs lorsque Bougainville fait le récit de son séjour à Tahiti. L’île apparaît comme un Eden, une nouvelle Cythère comme dit Bougainville, « où nulle passion ne vient troubler les relations libres qui unissent les individus, où les travaux et les loisirs se font en collectivité, et où la propriété privée est inconnue. »
Diderot est lui même fasciné par ce monde qui semble idéal. Mais il sait nuancer et c’est le but de ce « Supplément… », « manifestation tangible de cette fascination, éloge d’une vie naturelle reposant sur la liberté et l’égalité, mais aussi admiration pour l’homme policé incarnation de la civilisation. »
Ce bref opus assez atypique prend en préambule la forme d’un dialogue, art dans le quel Diderot excelle, entre A et B qui commentent le voyage de Bougainville en toute simplicité. Plus en profondeur on devine l’interrogation philosophique qui oppose « la liberté personnelle aux contraintes morales et sociales. » Diderot ne cache pas par la voix de B son attrait pour Tahiti.
« Le voyage de Bougainville est le seul qui m’ait donné le goût pour une autre contrée que la mienne ; jusqu’à cette lecture, j’avais pensé qu’on n’était nulle part aussi bien que chez soi… »
Puis B fait lire à A les adieux prononcés par un des chefs de l’île, traduits en français par Orou et rapportés par Bougainville. Un passage clef du livre, le vieillard se livrant à une sévère critique des mœurs des envahisseurs : s’adressant à Bougainville, il dit : « Et toi, chef des brigands qui t’obéissent, écarte promptement ton vaisseau de notre rive : nous sommes innocents, nous sommes heureux ; et tu ne peux que nuire à notre bonheur. Nous suivons le pur instinct de la nature ; et tu as tenté d’effacer de nos âmes son caractère. »
Montaigne disait : « Chacun appelle barbarie ce qui n’est pas son usage. »
Suit un entretien entre l’aumônier de l’expédition et Orou, un passage savoureux et délicieux où le style teinté d’humour de Diderot fait merveille. Selon la coutume locale, le chef offre sa plus jeune fille à l’invité, en l’occurrence l’homme en noir.
Orou à l’aumônier : « Je ne sais ce qu’est la chose que tu appelles religion ; mais je ne puis qu’en penser mal puisqu’elle t’empêche de goûter un plaisir innocent, auquel nature, la souveraine maîtresse, nous invite tous… »
En conclusion, Diderot nous offre ce moment jubilatoire : « Le bon aumônier raconte qu’il passa le reste de la journée à parcourir l’île, à visiter les cabanes et que le soir après souper, le père et la mère l’ayant supplié de coucher avec la seconde de leurs filles, Palli s’était présentée dans le même déshabillé que Thia, et qu’il s’était écrié plusieurs fois pendant la nuit : « Mais ma religion mais mon état ! » que la troisième nuit il avait été agité des mêmes remords avec Asto l’aînée, et que la quatrième il l’avait accordée par honnêteté à la femme de son hôte ! »
Et B d’ajouter : « ici le bon aumônier se plaint de la brièveté de son séjour dans Tahiti… »
« Pour être dévot, je n’en suis pas moins homme » fit dire un jour Molière à son personnage, phrase que l’aumônier eût pu reprendre à son compte.
Et plus loin : « Si vous entendez par le mariage la préférence qu'une femme accorde à un mâle sur tous les autres mâles, ou celle qu'un mâle donne à une femelle sur toutes les autres femelles; préférence mutuelle, en conséquence de laquelle il se forme une union plus ou moins durable qui perpétue l'espèce par la reproduction des individus, le mariage est dans la nature ."
A méditer de nos jours .....
Toute la suite du dialogue entre A et B est consacrée à la relation homme femme qui a perdu de son naturel et de sa beauté :
« La tyrannie de l’homme qui a converti la possession de la femme en une propriété !
Les mœurs et les usages qui ont surchargé de conditions l’union conjugale !
La nature de notre société où la diversité des fortunes et des rangs a institué des convenances et des disconvenances !... »
Une belle sentence pour conclure : « Prendre le froc du pays où l’on va, et garder celui du pays où l’on est . »
Fait suite un bref commentaire assez justement dithyrambique de Diderot sur le voyage de Bougainville lui même qui rétablit quelques vérités après que des voyageurs en quête de sensationnel aient exagéré la taille des Patagons par exemple.
La supplique finale de Diderot, un bémol dans ce commentaire élogieux, une manière de mise en garde, restera dans les siècles à venir sans écho : « Ah ! Monsieur de Bougainville, éloignez votre vaisseau des rives de ces innocents et fortunés Tahitiens ; ils sont heureux et vous ne pouvez que nuire à leur bonheur. Ils suivent l’instinct de la nature, et vous allez effacer ce caractère auguste et sacré… »
De ces lignes magnifiques émane le grand humanisme de Denis Diderot.
« Pleurez, malheureux Tahitiens, pleurez ; mais que ce soit de l’arrivée et non du départ de ces hommes ambitieux, corrompus et méchants. Un jour vous les connaîtrez mieux ; un jour ils viendront un crucifix dans une main et le poignard dans l’autre, vous égorger ou vous forcer à prendre leur mœurs et leurs opinions… »
La question de Chateaubriand prend ici toute sa dimension : « Est-il bon que les communications entre les hommes soient devenues si faciles ? »
En résumé, une lecture indispensable , d’ailleurs souvent au programme des classes du second cycle.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 L'oeuvre d'un visionnaire ?, 13 juin 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : Supplément au voyage de Bougainville (Poche)
Diderot a fait de son livre un véritable laboratoire de réflexions sur la société européenne du 18ème certes mais transposable à la nôtre aujourd'hui. Les lois, les conventions civiles ou religieuses pervertissent-elles l'homme, la nature humaine ? Tahiti, nouvelle Cytère, Eden, île paradisiaque, nous fait rêver, entre conte et utopie, à des valeurs humaines rythmant avec sérénité, bonheur, justice, non-violence et liberté. A cela s'ajoute la dénonciation du colonialisme. Une lecture qu'il convient d'associer aux deux autres contes de ce tryptique, "Ceci n'est pas un conte" et "Madame de Carlière". A lire et à relire !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Intéressant, 22 janvier 2014
Par 
Didier KEHREN (France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Supplément au Voyage de Bougainville - Classiques & Cie lycée (Poche)
Cet ouvrage très scolaire permet peut-être aux élèves peu intéressés par la lecture d'aborder des thèmes faciles à analyser .
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 J'ai bien aimé, 20 juin 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Supplément au voyage de Bougainville (Format Kindle)
Très bon livre, un classique de la littérature française à ne négliger sous aucun prétexte. Surtout pour ce prix :)
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3.0 étoiles sur 5 Attention au format kindle, 15 juillet 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Supplément au voyage de Bougainville (Format Kindle)
Livre très intéressant malgré le fait que sur le format kindle toutes les lettres avec accents ne s'affichent pas ! Ce qui est tres dérangeant lorsqu'on la acheté !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Expériendce très moderne que la lecture de cet ouvrage du XVIIIme, 22 février 2010
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Supplément au voyage de Bougainville (Poche)
Exwcellente lecture de pensée très moderne que cette évaluation par un penseur du XVIIIme de la sexualité dite "libre"
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


10 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un livre qui vous fait voyager, 29 septembre 2002
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Supplément au Voyage de Bougainville : Texte & Dossier (Poche)
Cette oeuvre est conçue comme un dialogue opposant deux façons de penser, vivre. Diderot par la voie d'un vieillard, dénonce ici une société colonisatrice, injuste , immorale, violente face à un monde libre, simple, et tolérant aux autres.Il y célèbre la vie sauvage par rapport a l'homme civilisé ici dénigré. C'est un éloge fait a la vie naturelle. C'est un livre que je conseille fortement car il vous emmène dans un autre monde...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Trés bien, 9 octobre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Supplément au Voyage de Bougainville (Poche)
Envoi rapide et soigné comme toujours. Le livre fait partie d'une liste pour le bac de français de ma fille, elle y a trouvé tous les éléments qu'elle souhaitait.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Supplément au Voyage de Bougainville
Supplément au Voyage de Bougainville de Denis Diderot (Poche - 3 janvier 2007)
EUR 3,30
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit