Commentaires en ligne


4 évaluations
5 étoiles:
 (2)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


18 internautes sur 20 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Témoignage magistral
Leon Goldensohn, psychiatre à Nuremberg, a eu l'opportunité (je n'ose parler de chance) d'interroger une partie des accusés du premier procès de Nuremberg, dignitaires nazis, et de leurs témoins, exécutants militaires ou SS. Et l'ensemble, réorganisé par un historien spécialisé, constitue un...
Publié le 14 avril 2009 par Eric Terranulla

versus
1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Un grand intéret historique.
Malgré la nausée que les discours de dirigeants nazis ne manquent pas de susciter.
C'est parfois dur à supporter.
A lire néanmoins.
Publié le 15 août 2011 par Cosimano


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

18 internautes sur 20 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Témoignage magistral, 14 avril 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les entretiens de Nuremberg : Conduits par Leon Goldensohn (Poche)
Leon Goldensohn, psychiatre à Nuremberg, a eu l'opportunité (je n'ose parler de chance) d'interroger une partie des accusés du premier procès de Nuremberg, dignitaires nazis, et de leurs témoins, exécutants militaires ou SS. Et l'ensemble, réorganisé par un historien spécialisé, constitue un matériau intellectuel majeur.
L'ensemble est présenté de manière didactique, avec une petite introduction biographique et le contenu des entretiens menés entre janvier et juillet 1946. Cette entreprise est unique : la radiographie psychologique d'une quarantaine de dirigeants, en tant que telle, réserverait déjà des enseignements intéressants, mais celle de ces dirigeants-là, responsables d'une entreprise criminelle et monstrueuse, s'impose dans l'esprit du lecteur comme une des ressources incontournables de l'histoire de ce temps.
Goldensohn n'ayant pas mis en forme ces entretiens, ils prennent une forme brute qui leur donne toute leur valeur. Les jugements qu'il porte sur ses interlocuteurs, envahissants lors des entretiens de janvier et février, menés sur un ton agressif, s'éteignent peu à peu pour laisser la place à la parole. Parole tantôt brutale, tantôt glaçante, tantôt pleunicharde, tantôt arrogante. Parole dénuée d'humilité et bien souvent calculée, réfléchie, manipulatrice.
Chacun des dirigeants réagit d'abord et avant tout à la monstrueuse évidence de sa culpabilité. Le déni est général, quoique revendiqué à des degrés variables. Certains (Hans Frank, Baldur Von Schirach) parviennent presque à reconnaître une culpabilité collective pour aussitôt s'en extraire, s'en dédouaner. Quant aux autres... Goering joue au matamore jouisseur, mais refuse d'assumer le génocide et réagit comme un enfant lorsque Goldensohn le lui met sous le nez. Funk pleurniche sur sa vocation artistique déçue, Fritzsche se qualifie, sans honte, d'homme "ayant le plus souffert dans cette guerre". Tous, sans exceptions, chargent les morts et les disparus, Himmler, Bormann, Goebbels, Heydrich,...
La plupart sont pitoyables dans leurs dénégations, certains visiblement malhonnêtes et tous inaptes à reconnaître leur responsabilité écrasante dans le drame du siècle.

Ces hommes seraient pathétiques si l'ombre d'une culpabilité inexpiable, celle d'Auschwitz et de la guerre, ne flottait au-dessus d'eux.

Le lecteur n'évitera d'ailleurs pas la nausée en lisant les entretiens les plus glaçants, ceux avec Frick, ministre de l'intérieur, avec Daluege, chef de la police, avec Hoess, patron d'Auschwitz ou avec Ohlendorf, chef d'un einsatzgruppen à l'est.

Une pièce magistrale pour ceux qui s'intéressent à l'histoire, à la psychologie et plus simplement à l'homme. On regrettera juste le caractère elliptique des notes de bas de page, un peu trop légères en matière de contextualisation, ainsi que l'absence d'évaluations psychiatriques synthétiques pour chaque accusé. Cela n'enlève cependant pas grand chose à la qualité de l'ensemble.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Comprendre le psychisme des criminels de guerre, 3 décembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les entretiens de Nuremberg : Conduits par Leon Goldensohn (Poche)
Comment devient-on criminel et criminel de masse ? Que vit-on quand on est capturé et traduit devant un tribunal militaire international ? Qui sont Göring, Hess, Speer et les autres ? Et les témoins nazis entendus tels Rudolf Höss, commandant d'Auschwitz ? Humains, monstres ? Cette lecture ouvre de nouvelles portes sur la responsabilité, la culpablilité, le remords, le pardon, l'acceptation des faits, la négation des crimes, la justification des actes ... Incroyable, ce petit monde papillonnant autour de Hitler, le malade mental mégalomane paranoïaque égoïste stupide entêté, etc.

Que de découvertes dans cet ouvrage qu'on voudrait encore plus complet ...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Exceptionnel témoignage historique, 28 août 2009
Par 
Latour07 (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(#1 CRITIQUE au Tableau d'HONNEUR)    (TOP 500 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les entretiens de Nuremberg : Conduits par Leon Goldensohn (Poche)
Ce témoignage d'un psychiatre, juif, officier de l'Armée américaine, dont la mission était de s'entretenir avec les anciens responsables de l'Allemagne nazie, jugés pour crimes de guerre à Nüremberg, est capital dans la compréhension du Mal. L'humanité de l'auteur est surprenante face aux démons. Ce livre est donc émouvant et riche d'enseignements.

Le procès de Nüremberg, très bien rendu dans le très grand De Nuremberg à Nuremberg de Frédéric Rossif, éclairé avec talent par Joseph Kessel (Jugements derniers : les procès Petain, Nuremberg et Eichman), nécessité absolue pour donner un nouvel élan à l'Humanité, condamnant la sauvagerie absolue du nazisme permit ainsi à un psychiatre de nous rendre les témoignages précieux de ses entretiens avec les hauts dignitaires nazis, emprisonnés qu'il eut de janvier 1946 (six semaines environ après le début du procès) à la fin du mois de juillet de la même année.

Une photo, une brève notice biographique précèdent chacun de ces portraits.

Au rang des accusés :

Karl Dönitz, Hans Frank - le gouverneur général de la Pologne - , Wilhelm Frick, Hans Fritzsche, Walther Funk, Hermann Göring, Rudolf Hess, Alfred Jodl, Erns Kaltenbrunner, Wilhelm Keitel, Constantin von Neurath, Franz von Papen, Joachim von Ribbentrop, Alfred Rosenberg, Fritz Sauckel, Hjalmar Schacht, Baldur von Schirach, Albert Speer, Julius Streicher.

Au rang des témoins :

Erich von dem Bach-Zelewski, Kurt Daluege, Sepp Dietrich, Franz Halder, Rudolf Höss (Le commandant d'Auschwitz parle), Albert Kesselring, Ewald von Kleist, Erich von Manstein, Erhard Milch, Rudolf Mildner, Otto Ohlendorf, Oswald Pohl, Walter Schellenberg, Paul O. Schmidt.

Ces voies surgies du passé sont à écouter dans la mise en perspective de ce dialogue qui ne juge pas, qui révèle. Précieux document pour comprendre l'Histoire.

La banalité du mal (Hannah Arendt à propos de Eichmann à Jérusalem). Aucun de ces anciens dignitaires nazis n'admet sa culpabilité. Chacun rejette la faute sur l'autre, souvent voisin de cellule, quand ce ne sont pas les morts (Hitler). Pitreries infâmes, lâchetés, misère intellectuelle (qui n'exclut pas une certaine intelligence manipulatrice chez de nombreux bourreaux), pathologies mentales constituent le lot de ces entretiens.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Un grand intéret historique., 15 août 2011
Par 
Cosimano (Paris) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les entretiens de Nuremberg : Conduits par Leon Goldensohn (Poche)
Malgré la nausée que les discours de dirigeants nazis ne manquent pas de susciter.
C'est parfois dur à supporter.
A lire néanmoins.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Les entretiens de Nuremberg : Conduits par Leon Goldensohn
Les entretiens de Nuremberg : Conduits par Leon Goldensohn de Leon Goldensohn (Poche - 16 mars 2009)
EUR 12,20
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit