Commentaires en ligne


5 évaluations
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:
 (2)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


6 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un exercice difficile
Ce livre à des défauts, il comporte des erreurs et des coquilles que les plus experts remarquerons et qui sont forcément dommageables.
Cependant il reste une somme considérable, et une réussite ! S'il n'est pas un ouvrage scientifique sur le sujet qu'il traite ; il est intéressant et ludique dans son fond (fourmillant...
Publié le 13 octobre 2011 par JV145

versus
101 internautes sur 104 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Honteux et dispensable
Les 1001 et jeux vidéo auxquels il faut avoir joué dans sa vie, tel est le titre de cet ouvrage, destiné aux novices comme aux experts en la matière. Sujet toujours un peu casse gueule vu qu'il est difficile de rester impartial ou totalement objectif quand on traite un thème avec passion.

Après tout, il est d'une...
Publié le 10 octobre 2011 par Zeplayer.com


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

101 internautes sur 104 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Honteux et dispensable, 10 octobre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les 1001 jeux vidéos : Auxquels il faut avoir joué dans sa vie (Broché)
Les 1001 et jeux vidéo auxquels il faut avoir joué dans sa vie, tel est le titre de cet ouvrage, destiné aux novices comme aux experts en la matière. Sujet toujours un peu casse gueule vu qu'il est difficile de rester impartial ou totalement objectif quand on traite un thème avec passion.

Après tout, il est d'une grande légitimité de mettre en avant les titres qui remportent une adhésion populaire comme tout à fait personnelle. Sauf que ce bouquin préfacé par Marcus et dirigé par Tony Mott rédacteur du magazine Edge) est d'une aberration proverbiale.

Vous vouliez de la qualité, de la précision ? Fuyez ce grimoire inconsistant ; fécond d'erreurs.

Je n'ai fait que le parcourir chez un ami, mais reste interloqué des grossièretés écrites vu le pedigree de l'intéressé.

Déjà un problème d'organisation. On ne sait jamais si la machine choisie pour illustrer le jeu est celle sur laquelle il vu le jour. Vu que parfois on peut lire multisupport.

Alors je m'interroge. Another World a donc été initié sur Megadrive et Super Nintendo. C'est ce que l'on notera dans les machines l'ayant accueilli. Point d'Amiga ou d'Atari ST ordinateurs sur lesquels le titre d'Eric Chahi a créé sa légende.

On se dit c'est une erreur d'étourderie, parfois ça passe à l'as malgré les relectures.
Sauf que Virtua Racing n'a jamais vu le jour sur Super Nintendo. Le bouquin est truffé de ce genre d'inepties, à se demander si ce n'est pas volontaire pour faire le jeu des 1001 erreurs.

Reprenant ce principe du « On ne sait plus sur quelle machine le jeu a vu le jour », on saluera tout de même la précision de la Playstation pour Resident Evil premier du nom. Pourtant, il est bien disponible sur différentes machines, alors pourquoi ne pas mettre multisupport ? De même, devons nous nous étonner de voir une image de la version Gamecube pour illustrer l'article ?

Un laisser aller manifeste, intolérable vu les 32 euros demandés.

Pire encore le choix des jeux. Dans ces 1001 jamais vous ne verrez la trace d'un PC Kid. On préfèrera mettre au pinacle des indispensables Just A Cause, Smackdown Vs Raw 2010, UFC 2009, Resident Evil 5. Mention tout à fait spéciale à Army Of Two : The 40th Day.
On croit rêver...

Si Megaman se voit dans le livre, c'est bien dans son épisode 9. Vous savez celui sorti sur les plate-formes de téléchargement en 2008. Exit l'épisode 2 pourtant reconnu comme le plus emblématique...

Ça vous a plu ? Vous en voulez encore ? Ne bougez pas, je vais vous rassasier mes chéris. Si les textes sont traduits de la version anglaise, on se demande qui a fait le travail d'adaptation. Ce n'est pourtant pas les moyens qui manquent chez Flammarion. Un fin connaisseur en jeu vidéo, aurait-il pu laisser passer le titre « Cruise For A Corpse » dans une édition française ?

Un jeu français appelé Croisière Pour Un Cadavre, réalisé par Delphine Software sous l'oeil bienveillant d'un certain Paul Cuisset ; nouvellement Membre d'honneur de l'association MO5.

Imaginez dans un livre traduit de l'anglais sur le cinéma on trouuver « The Birdcage » pour La Cage Aux Folles d'Edouard Molinaro avec Michel Serrault et Ugo Tognazzi. Insensé...

Le livre est donc une mine d'incohérences. L'esthète s'étonnera de ne pas trouver son Final Match Tennis tant aimé sur sa PC Engine, mais bien Super Tennis sur Super Nintendo. Quand bien même la qualité de ce dernier, ce n'est pas celui-ci qu'il fallait retenir.

De la même manière, si F-Zero X et GX sont de la partie, le premier épisode se voit purement et simplement occulté. Pourtant fondateur. Celui qui ouvrira bien des portes en matière de gameplay et qui a étonné tout le monde en 1990 grâce à son effet Mode 7 inédit n'est pas obligatoire pour Tony Mott. Pierre Desproges pourrait nous souffler son « Etonnant non ? ».

Je ne vous cacherai pas que si je suis bien aise de retrouver Monkey Island 2 le premier n'a jamais existé bien entendu...) ou Loom en Point & Click, difficile de ne pas avoir la moue boudeuse en constatant que ni un épisode de Leisure Suit Larry, ni Day Of The Tentacle sont mentionnés.

A quoi bon, vu que l'on parle de Army Of Two ?

Sont-ce réellement des spécialistes qui ont collaboré à la réalisation d'un tel torchon ? Comment peut on avoir l'impudence de proposer tel ouvrage ? Que les plus vieux à qui on ne la fait pas raillent ces écrits et refusent catégoriquement l'achat est une chose. Mais que dire des plus jeunes, avides de connaissances vu que le retrogaming est devenu la mode du moment ?

Bien entendu ils vont apprendre des choses, et en ce sens l'ensemble reste riche. Mais consulteriez-vous un manuel d'Histoire avec autant d'erreurs ? On parle tout de même des 1001 jeux auxquels il faut avoir joué dans sa vie, sans quoi vous l'avez ratée.

C'est bien ce registre qui est raté. Et la caution de Marcus n'y fera rien. Il a pris son chèque, et a fait de la figuration. Marcus est-il donc un homme connaisseur et sérieux pour préfacer l'impardonnable ? René Goscinny n'aurait jamais préfacé et soutenu Marcel Gotlib si ce dernier n'avait pas eu ce talent que tout le monde reconnaît.

1001 et un jeux vidéo auxquels il faut avoir joué dans sa vie représente bien au final ce qu'est devenu ce marché en perdition. Des jeux réalisés à la va vite, des blockbusters sans saveur, une presse moribonde qui subit certes la gratuité du net mais aussi prêt d'une décennie de médiocrité.

L'acheter c'est confirmer cet état de fait. La preuve, la dernière de couverture voit les Lapins Crétins trôner. 40 ans de jeux vidéo résumé à un coup marketing dont l'enfant est de piètre qualité. Chapeaux bas. Non pas pour applaudir ; lors d'un enterrement on retire le chef pour saluer le mort.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


21 internautes sur 21 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Le jeu des 1001 erreurs, 8 décembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les 1001 jeux vidéos : Auxquels il faut avoir joué dans sa vie (Broché)
Faire un tel ouvrage ne pouvait être qu'ambitieux. Il a été victime de son ambition. Pourtant, le potentiel était énorme, malheureusement il est mis à mal par un trop grand nombre d'erreurs et d'imprécisions pour prétendre à un ouvrage dréférence dans le domaine, et franchement, de la part d'un ancien rédacteur en chef d'Edge, qui a supervisé le projet, ça fait mal. Soit les rédacteurs ne connaissent pas le jeu vidéo, soit l'ouvrage a oublié d'être relu avant publication , et pourtant, des correcteurs humains au chômage, il y en a. Vous savez quoi, j'ai bien peur que la vérite soit faite d'un peu de ces deux raisons. Je ne prétends pas qu'il devait être absolument parfait, dans un bouquin de cette épaisseur on en laisse forcément passer. Mais là, ce sont même des erreurs tellement grossières que le livre m'est tombé des mains plusieurs fois. Certains amis internautes en avaient déjà relevé pas mal, et c'est vrai qu'elles y sont, mais je vais prendre plusieurs exemples basé sur mong enre de jeu préféré, le RPG.

Prenons la série connue des Final Fantasy. Pourquoi ne commence t-il à en parler qu'à partir de 1994, année de sortie de Final Fantasy VI ? Je rappelle pour info que le premier FF a sauvé Square de la faillite, la moindre des choses aurait été au moins de le mentionner... Idem, il parle de Dragon Quest VIII l'Odyssée du Roi Maudit, mais quid du premier jeu de la franchise ?
Et la série des Suikoden, alors là, seul le troisième épisode, jamais parvenu en Europe sous forme de jeu au contraire de tous les autres ( LOL !) est mentionné. Bordel ça la fout mal pour une franchise apparue sur PlayStation avant même FF VII ! Ah, et ne cherchez pas des Terranigma, Wild Arms ou Shadow Hearts, ce n'est même pas la peine d'y penser, ils ne sont pas dans ce bouquin.
En revanche on tolère des jeux comme Spiderman 2 ou Transformers, sortis en 2004... Et qui n'ont rien d'extraordinaire en eux...

Mais ma colère a été d'autant plus grande, lorsque j'ai lu ce qui a été écrit sur Chrono Cross. J'ai fini le jeu plusieurs fois. J'ai la boîte du jeu avec moi. au dos, il est clairement marqué "Twenty years after the events in Chrono Trigger... "Si CT est mentionné c'est qu'il y a une raison, non ? Alors pourquoi oser prétendre que Chrono Cross n'est pas sa suite ? Aahh oui, certes, niveau apparence, ce n'est plus le même character-designer, les graphismes sont plus beaux, mais d'un côté, on est passé sur consoles de la génération supérieure, et Square ne se privait pas pour utiliser au maximum l'espace qu'allouait le support CD. Le jeu tenait d'ailleurs sur 2 d'entre eux. D'accord le système de combat est différent. Mais pourtant, des ressemblances subsistent, tels les combats non-aléatoires, et l'exploration des paradoxes... Apparement celui qui a rédigé les lignes est tombé dans le piège du jeu et n'a pas dû aller bien loin, pour peu qu'il y ait joué, même pas dans le lieu Sea of Eden du premier disque. Parce que là, il aurait eu les prémices de ce qui n'est confirmé qu'à la fin du jeu : CC EST la suite de CT. Puis la musique en reprend certains airs, de plus.( la carte de l'île principale du Home World). Si le mec n'a pas été capable de voir un signe avec ça, je ne sais pas ce qu'il lui faut.

La liste des jeux répertoriés est elle -même sujette à caution avec des jeux qui, à mon humble avis, n'ont rien à faire dans cette liste. Unirally sur Super Nintendo, pour ne prendre que lui, est un bon petit jeu mais ne peut prétendre au statut de hit incontestable.
Elle est incohérente, et certains épisodes fondateurs de grandes séries, si ce n'est les grandes séries elles-mêmes, manquent à l'appel. Ou alors, on zappe les épisodes , un exemple criant sera celui de Tekken : le premier figure dans l'ouvrage. OK, pas de soucis. Plus loin, on trouve Tekken 3,avec une photo du jeu à l'appui. Euhh oui, mais où est le deuxième épisode ?

Sans compter des erreurs grossières, comme Virtua Racing sur Super Nintendo... c'est peut être pour ça que le jeu dispose d'une puce spéciale faite par Sega , le SVP ( pour Sega Virtual Processor) ?

La traduction est aussi sujette à questions, avec certains textes à la limite du compréhensible. Pire le titre de certains jeux n'ont pas été traduits en français, alors qu'ils en disposaient d'un lors de leur sortie !

Mais ce qui me fait le plus mal, c'est que la préface est signée par Marcus, LE Marcus que pourtant j'apprécie et qui bosse depusi longtemps dans le milieu... Merde, Monsieur US, lis l'ouvrage avant de faire quoi que ce soit...
J'ai du mal à croire qu'un FPS actuel soit plus culte aux yeux des auteurs qu'un jeu comme Day of The Tentacle...

En tant que gamer, adepte du rétrogaming, je ne pouvais que vous avertir et je parle en connaissance de cause. Car l'ouvrage, plutôt bien exposé dans les rayonnages attirera le gamer averti et curieux, qui l'ouvrira...Et qui le refermera, en colère.

Bourré d'imprécisions, d'erreurs, non relu, présentant de grosses lacunes notamment en rétrogaming, bénéficiant d'une traduction approximative, on se retrouve au final avec un bouquin boursouflé, sorti à la va-vite pour Noël ne justifiant aucunement qu'on y investisse 32 €. Trop ambitieux, il rate finalement sa cible pour viser l'autre, celle des casuals. Mais d'un côté, le livre montre bien comment évolue le jeu vidéo : dans le mauvais sens. Il en est le parfait le reflet.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Mi figue-mi raisin, 10 septembre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les 1001 jeux vidéos : Auxquels il faut avoir joué dans sa vie (Broché)
Effectivement pas mal d'erreurs se sont glissées dans ce bouquin et les imprécisions des descriptifs (notamment les plate formes) sont souvent dérangeantes.
Pour avoir lu ce livre en Anglais, je ne peux que contredire les avis précédents sur la qualité de la traduction. C'était vraiment une tâche difficile et je trouve que le/les traducteur(s) ne s'en sont pas mal sortis.

Il est vrai que certains des jeux que je considère comme des classiques n'ont pas trouvé leur place (quelques titres du bon vieux C64 et de l'Amiga ou de Neo Geo) mais dans l'ensemble ce livre m'a permis d'en découvrir d'autres et de parfaire ma culture. Cela m'a donné l'envie de farfouiller les brocantes et de découvrir et tester quelques pépites. Juste pour cela, ce livre est indispensable. Impossible de tout connaître et seuls les journalistes de jeux vidéo ont l'audace de dire qu'ils connaissaient chaque titre.

Le vrai bémol est comme expliqué précédemment le manque de précision et les quelques erreurs. Une bible NON mais un bon guide certainement!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un exercice difficile, 13 octobre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les 1001 jeux vidéos : Auxquels il faut avoir joué dans sa vie (Broché)
Ce livre à des défauts, il comporte des erreurs et des coquilles que les plus experts remarquerons et qui sont forcément dommageables.
Cependant il reste une somme considérable, et une réussite ! S'il n'est pas un ouvrage scientifique sur le sujet qu'il traite ; il est intéressant et ludique dans son fond (fourmillant d'anecdotes et de détails méconnus sur les jeux) et séduisant dans sa forme (très illustré et la couverture est très chouette !)
Par conséquent il est accessible à tous et même à ceux qui n'imaginaient même pas, avant sa sortie, qu'il existait 1001 jeux vidéo et même plus !
Réjouissons nous donc devant cette initiative ! Ce livre est un panorama d'une grande richesse et un bon moyen d'approche des jeux vidéo !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Tout est dans le titre !, 28 septembre 2011
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les 1001 jeux vidéos : Auxquels il faut avoir joué dans sa vie (Broché)
Ce livre est magnifique. Il résume en 40 ans, les 1001 jeux vidéo auxquels il faut avoir joué dans sa vie. Il démarre par "Oregon trail" en 1971 et se termine par "Alien zombie death" en 2010. Les plus grand jeux y sont, comme "Pong", "Super Mario Bros", "The Legend of Zelda", "Sonic the Hedgehog", "Mortal Combat", "Doom","Gta", "Final Fantasy" "Tom Raider", "Grand Turismo", "Wii Sport", "Rock Band"... Un must pour un jeune comme moi, qui a été bercé dans cet univers. Certes, je n'ai pas joué à tous, il y en a tellement, mais je me régale de me remémorer tout cela. N'oublions pas la préface de Marcus, un gars qui s'y connait car il travaille pour Game One et pas qu'eux.
Deux points négatifs à mon avis : 1) Il y a beaucoup trop de jeux récents, qui me laisse penser que c'est plus un remplissage qu'une sélection et 2) La série GTA est beaucoup trop présente, 10 jeux quand même oh !
Quelques jeux manquent à l'appel (c'est mon avis en toute objectivité), Die Hard Trilogy sur PS1 (regroupant 3 jeux en 1), Spyro, the Dragon sur PS1 (une série d'aventure passionnante), Cool Sport sur Super Nintendo (ambiance originale incluant une musique bien sympa), Crash Bandicoot sur PS1 (décors et personnages endiablés) et Destruction Derby sur PS1 (des gros dégats à chaque circuit). Tant pis, faut faire des choix !
Malgré ces petits détails, je mets 5/5 car peu de livres comme celui-ci a été fait sur ce thème. Pour les vrais fans de jeux, achetez les yeux fermés, vous ne serez absolument pas déçu, je vous le dis. (950 pages environ).
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Les 1001 jeux vidéos : Auxquels il faut avoir joué dans sa vie
EUR 19,90
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit