Commentaires en ligne


21 évaluations
5 étoiles:
 (6)
4 étoiles:
 (5)
3 étoiles:
 (9)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:
 (1)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La source éternellement fraîche d'idées et de concepts dans laquelle vient puiser le Républicain
En plus d'être un personnage assez fascinant, un écrivain talentueux, cet énigmatique Jean Jacques est certainement un maître de la philosophie politique.
Marginalisé, moqué dans son temps, l'histoire lui a donnée raison et la postérité a conservée une idée phare, fil conducteur de sa pensée:...
Publié le 4 octobre 2012 par Ortiz

versus
1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Livre pour cours de philo
Plutôt intéressant pour comprendre la philosophie de Jean Jacques Rousseau . Je le recommande aux élèves de filière Littéraire .
Publié il y a 13 mois par PAUCOT


‹ Précédent | 1 2 3 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La source éternellement fraîche d'idées et de concepts dans laquelle vient puiser le Républicain, 4 octobre 2012
Par 
Ortiz "Ortiz" (Oloron Ste Marie France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Du contrat social (Poche)
En plus d'être un personnage assez fascinant, un écrivain talentueux, cet énigmatique Jean Jacques est certainement un maître de la philosophie politique.
Marginalisé, moqué dans son temps, l'histoire lui a donnée raison et la postérité a conservée une idée phare, fil conducteur de sa pensée: l'état de nature. Un état heureux pour l'homme, dans ses premiers temps, dans lequel l'homme vit une sorte d'utopie; mais un état qui est devenu invivable lorsque les hommes ont commencé à former les premières sociétés (je recommande la lecture du Discours sur l'inégalité avant cet ouvrage, pour comprendre ce qu'est l'état de nature). Pour sortir de cet état chaotique, les hommes ont aliéné leur liberté en échange de sécurité en passant un "contrat", par lequel ils se sont rendus les valets de quelques puissants, les esclaves de ceux qui auraient du être leurs égaux. Ce "contrat" stipulait que la multitude affamée devait être soumise à un petit nombre de riches et de puissants: autrement dit, ce contrat est la cause de l'inégalité qui ronge nos sociétés.

"L'homme est né libre, et partout il est dans les fers".

Il n'est pas question de retourner à l'état de nature, car l'homme, depuis qu'il est entré en contact avec son semblable, a perdu pour de bon son "heureuse ignorance" dans laquelle il vivait la forme d'existence la plus paisible qui soit, que ne cesse de regretter Rousseau tout en reconnaissant qu'il est impossible pour l'humanité d'y retourner. Maintenant que l'homme vit en société avec l'homme, il est condamné à y rester pour le restant de son existence. Il s'agit donc de rendre meilleure la société actuelle, en y incluant les points positifs de l'état de nature.
L'homme, dans l'état de nature en effet, était libre et n'avait pour seul maître que lui-même, ignorait la propriété, puisque tout et rien lui appartenait, n'était pas astreint à des travaux laborieux qui aliènent sa personnalité et lui réduisent son espérance de vie...

C'est des moyens de retrouver la "liberté naturelle" de l'homme perdue depuis l'état de nature, de rendre accessible à tous la propriété en la légitimant, d'éradiquer les inégalités qui gangrènent la société, dont Rousseau parle ici.
C'est de la philosophie, et pourtant ça se lit d'une traite, aussi rapidement que le meilleur et le plus simple des romans.
Le style est admirable, à la fois précis, fluide, trouvant un juste équilibre entre esthétique et rigueur; pourtant, ce n'est pas à cause du style que ce livre est aussi exhalant.
Les concepts, raisonnements, conclusions, sont extraordinairement astucieux, on ne peut que rester bouche bée lorsque Rousseau évoque l'esclavage, décrit les institutions, évoque le problème de la religion, des rapports de la société à l'individu...On enrichit considérablement notre culture philosophique, et on en ressort la tête pleine d'idées. Mais ce n'est pas la principale cause de la fascination que ce livre exerce sur le lecteur.
Arrivé à la dernière ligne de l'ouvrage, on ne peut s'empêcher de se demander avec incrédulité: "Comment a-t-on fait pour bâtir une société aussi injuste et contradictoire que celle d'aujourd'hui?". Vous vous croyez en démocratie? Vous vous croyez en démocratie, dans ce triste régime politique où votre vote est d'ores et déjà conditionné par les médias, les sondages, les partis? Dans lequel des dizaines de décisions sont prises par jour sans même que vous ayez votre mot à dire? Dans lequel la nation est régulièrement foulée au pied, des organismes financiers internationaux (est-il utile de préciser que je fais référence au FMI?) n'ayant cure de ce qu'elle pense de ses décisions? Dans lequel certains vivent comme des princes et d'autres comme des chiens, dans lequel ceux sans qui notre société ne pourrait tenir une semaine sont nourris des miettes que leur accordent un tas de parasites inutiles à son bon fonctionnement? Et, dans cette triste nation où chacun vote pour son intérêt particulier, et non pour l'intérêt général, qu'on est loin de l'idéal républicain! J'exprime sans doute très mal le fourmillement d'idées qui apparaît dans la tête du lecteur au cours de la lecture du Contrat Social et qui y reste gravé comme avec un burin dans du marbre.

Les interprétations que l'on peut en faire sont multiples; certains y verront une utopie, d'autres un totalitarisme; on peut raisonnablement y voire le modèle le plus avancé et le plus cohérent de République jamais écrit, à prendre toutefois pour ce qu'il est: un idéal, au sens d'un but vers lequel nous devrions tendre, sans toutefois jamais espérer l'atteindre.

Des hommes comme Robespierre, Marat, Gracchus Babeuf, Jean Jaurès, ou plus récemment Hugo Chavez et Jean Luc Mélenchon ont lu le Contrat Social et s'en sont inspiré. Que vous estimiez ou haïssiez ces personnes, il est impératif de lire le Contrat Social. Si vous les estimez, alors vous comprendrez le fond de leur pensée; si vous les haïssez, alors vous vous devez de remonter à la source de leur idéologie pour la comprendre dans son ensemble, et, éventuellement, chercher à la combattre (quoique rivaliser de logique avec Rousseau sans répondre de manière aussi ridiculement triviale que Voltaire semble difficile...).
Les idées inspirées de Rousseau que certains d'entre eux on pu mettre en pratique se sont conclues par un accroissement de la démocratie et de la foi en la démocratie, de l'égalité, et par une diminution de l'écart entre la société réelle et l'idéal de République.

"Entre le puissant et le faible, la liberté opprime, seule la loi libère", disait Hugo Chavez citant Jean Jacques Rousseau: cent soixante dix ans après la mort de ce grand homme, ses écrits continuent à inspirer des courants d'idées, des peuples et des dirigeants, à rayonner comme un symbole d'espoir et de justice pour les pauvres et les opprimés, et comme un idéal à suivre pour un monde meilleur...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Rousseau redécouvert !, 17 avril 2012
Jean Guéhenno avait déjà remarqué en son temps combien la République a toujours été pusillanime pour s'assumer pleinement et s'enseigner elle-même, et que le Jean-Jacques Rousseau officiel enseigné au lycée est un Rousseau pleurnichard, un Rousseau-Caliméro qui ne fait que se lamenter des injustices de la société. Ne parlons pas du mythe du bon sauvage qui n'est en fait... Qu'un mythe. "Du Contrat Social" balaye les poncifs sur Rousseau. C'est un Rousseau déterminé, droit dans ses bottes, qui écrit là un des textes les plus fondamentaux de la politique. Par le contrat social, l'individu échange sa liberté naturelle contre la liberté conventionnelle (passage de l'état naturel à l'état civil ; exit donc le "bon sauvage" !). Un Rousseau qui n'hésite d'ailleurs pas à se déclarer partisan de la peine de mort pour les ennemis du peuple dans certains cas. Certes, Rousseau n'a pas pu faire de la Corse son laboratoire de la démocratie comme il l'espérait avec une certaine naïveté. Il n'en demeure pas moins que "Du Contrat Social" reste un texte de référence qu'il faut lire et relire en regardant où nous en sommes dans notre République.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


11 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Retour aux sources, 31 mars 2009
Par 
Christophe FAURIE (PARIS France) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (VRAI NOM)   
Voici un livre pour temps de crise où l''on s'interroge sur ses certitudes et sur l''avenir.
Il explique la raison des règles que nous suivons aujourd'hui, inconsciemment. Par exemple, qu''être libre c''est ne pouvoir être opprimé par aucun autre homme, et que pour cela il faut suivre des « lois » impersonnelles, inspirées de la « volonté générale ». S''il veut rester libre l''homme doit donc sauvegarder l''édifice qui permet sa liberté. Pour cela, il ne doit plus obéir à son intérêt particulier, mais utiliser sa raison, qui lui montre le sens de l'intérêt social. Fondamentale pour cette liberté est l''égalité (qui n''est pas égalitarisme) qui garantit qu'aucun déséquilibre de force ne risque de menacer la liberté de tel ou tel.
Non seulement ce que dit Rousseau du gouvernement, du législateur, de la propriété' est un moyen, redoutable, de juger la France moderne, mais il invite à s''interroger sur les conséquences qu''auront les idées que nous suivons actuellement, selon lesquelles l''intérêt individuel est le moteur de l''économie (Adam Smith), et l''inégalité la récompense du mérite économique. Et à se demander comment ces principes, incompatibles avec ceux qui ont fondé notre constitution, ont pu venir l''influencer.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


11 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Structurel, 10 février 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Du contrat social (Poche)
L'on doit bien cette lecture à notre démocratie qui par ses aspects reflète nombre des développements qui sont présentés ici; par contre il faut s'accrocher un peu : la brièveté de l'ouvrage cache une réflexion très dense.
L'édition GF est riche en notes très nécessaires à la compréhension du non-spécialiste.
A lire et comprendre.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 classique et Pédagogique, 24 octobre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Intégrales de Philo - ROUSSEAU, Du Contrat Social (Livres I à IV) (Broché)
livre scolaire demandé par les enseignants. Grand classique, cette édition permet entre autre de le situer dans son contexte. Efficace.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Livre pour cours de philo, 7 octobre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Du contrat social (Poche)
Plutôt intéressant pour comprendre la philosophie de Jean Jacques Rousseau . Je le recommande aux élèves de filière Littéraire .
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Incontournable, 16 juin 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Du contrat social (Poche)
Un livre incontournable et de mon point de vue à enseigner absolument a l'école.

La lecture est ardue, certes, mais le livre est aussi très court.
Il faut s'accrocher, ce n'est pas facile car les idées sont en fait densément exposées.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Publicité mensongère, 7 mars 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Du contrat social (Poche)
Il n'y a ici que la première moitié du texte ! (Livre I et II)

Nul part cela n'est dit dans la description !

Je parle bien du "Petits Classiques Philosophie" de Larousse.

Je ne suis pas un étudiant voulant le minimum pour son programme ! Je veux le texte en intégralité !

Si les frais d'envoi n'étaient pas si élevés de là où j'habite j'aurai exigé un remboursement.

Au lieu de ça je vais jeter ce livre à la poubelle et acheter une version intégrale.

Dommage que je doive mettre au moins une étoile à ma note, car elle n'en vaut aucune >:(
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 livre philo, 9 octobre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Du contrat social (Poche)
Voilà il me fallait ce livre je l'ai reçu très rapidement, ai pu l'acheter à un prix hyper raisonnable (en tant qu'étudiante chaque cts compte) livre parfait qui répond à ma demande sans frais de livraison, sans avoir à me déplacer, enfin parfait, et si j'ai d'autre besoin c'est vers vous que je reviendrai.
Merci
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Livre phare de la philosophie politique, 13 avril 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Du contrat social (Poche)
Rousseau est le vilain petit canard des Lumières mais il a quand même énormément marqué l'histoire et son influence est grande. Il a une pensée et une écriture qui ne laissent pas sans émotions et ses remarques sur la démocratie sont d'actualité.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 3 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Du contrat social
Du contrat social de Jean-Jacques Rousseau (Poche - 31 décembre 2011)
EUR 3,90
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit