Commentaires en ligne


8 évaluations
5 étoiles:
 (8)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Quel esprit ! quel coeur et quelle intuition !, 30 septembre 2012
Par 
Mixed up as a milkshake - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes (Broché)
Un magnifique ouvrage ! hautement recommandable, que la précision et la clarté rendent lisible et abordable malgré la complexité du sujet évoqué, et où Rousseau, de façon éblouissante, nous amène à découvrir et à comprendre pourquoi et comment l'inégalité, à l'origine presque inexistante, est devenue, au fil des temps, avec le développement des connaissances et de l'esprit, du Droit de propriété et des Lois, aussi démesurée. De nos sociétés, entre le meilleur et le pire, les vices et les vertus, les sciences et les erreurs, découle, selon Rousseau, une multitude de mauvaises choses sur un petit nombre de bonnes. L'invention des sociétés a altéré l'Etat de Nature de l'homme et a fait de lui, entre autres, un être policé capable de vendre ce qu'il a de plus précieux au monde, à savoir sa liberté, pour un peu de tranquillité ("la plus aveugle obéissance est la seule vertu qui reste aux esclaves") ou pour devenir lui-même un tyran : "D'ailleurs, les citoyens ne se laissent opprimer qu'autant qu'entraînés par une aveugle ambition et regardant plus au-dessous qu'au-dessus d'eux, la Domination leur devient plus cher que l'indépendance, et qu'ils consentent à porter des fers pour en pouvoir donner à leur tour." Pour Rousseau : "L'homme originel s'évanouissant par degrés, la Société n'offre plus aux yeux du sage qu'un assemblage d'hommes artificiels et de passions factices (...) et n'ont aucun vrai fondement dans la Nature (...) L'homme sauvage et l'homme policé diffèrent tellement par le fond du coeur et des inclinations, que ce qui fait le bonheur suprême de l'un, réduirait l'autre au désespoir."
Mais cet ouvrage ne s'arrête pas là, et la pensée de Rousseau va beaucoup plus loin, le philosophe imaginant (annonçant presque, tel un prophète) les conséquences futures découlant des inégalités multipliées (et celles-ci proliférant sans cesse, ses intuitions de 1754 en rapport avec l'avenir peuvent parfaitement se reporter jusqu'à notre temps, surtout dans le contexte actuel de l'Europe) et ses propos à cet égard restent à méditer : "(...) On verrait la multitude opprimée au-dedans par une suite des précautions mêmes qu'elle avait prises contre ce qui la menaçait au-dehors. On verrait l'oppression s'accroître continuellement sans que les opprimés pussent jamais savoir quel terme elle aurait, ni quels moyens légitimes il leur resterait pour l'arrêter. On verrait les Droits des Citoyens et les libertés Nationales s'éteindre peu à peu, et les réclamations des faibles traitées de murmures séditieux (...) C'est du sein de ce désordre et de ces révolutions que le Despotisme, élevant par degrés sa tête hideuse et dévorant tout ce qu'il aurait aperçu de bon et de sain dans toutes les parties de l'Etat parviendrait enfin à fouler aux pieds les Lois et le Peuple, et à s'établir sur les ruines de la République. Les temps qui précéderaient ce dernier changement seraient des temps de troubles et de calamités : mais à la fin tout serait englouti par le Monstre et les Peuples n'auraient plus de Chefs ni de Lois, mais seulement des Tyrans (...) C'est ici que tous les particuliers redeviennent égaux parce qu'ils ne sont rien, et que les Sujets n'ayant plus d'autre Loi que la volonté du Maître, ni le Maître d'autre règle que ses passions, les notions du bien et les principes de la justice s'évanouissent derechef. C'est ici que tout se ramène à la Loi du plus fort, et par conséquent à un nouvel Etat de Nature différent de celui par lequel nous avons commencé, en ce que l'un était l'Etat de Nature dans sa pureté, et que ce dernier est le fruit d'un excès de corruption."
"Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes" est un livre passionnant, enrichissant, à lire absolument si vous vous intéressez à l'humanité et à sa condition, si vous voulez comprendre son cheminement, et c'est aussi une excellente façon de découvrir la pensée et la grandeur d'âme de Rousseau ! et ce sans trop souffrir au niveau de la lecture.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une édition de référence, 3 février 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes (Broché)
En effet un ouvrage majeur de Rousseau… et de l'histoire de la philosophie.
Mais quand même souvent d'un accès faussement facile, plein de difficultés dans le détail du texte. Celui-ci n'est pas écrit comme un manuel scolaire et il était destiné à des hommes cultivés du XVIIIe siècle, sans compter le style si particulier de Rousseau, ses formules souvent très ramassées.
De ce point de vue, on ne peut que recommander la lecture dans cette édition remarquablement présentée et surtout abondamment annotée, de façon à la fois savante et et très accessible, sur tous les points complexes. Cette annotation est un guide précieux pour éviter les classiques contresens que suscite souvent cet ouvrage.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 L'un des textes majeurs du philosophe de genève, 11 mai 2014
Par 
Rousseau est un philosophe inclassable, à la fois lumière et anti-lumière, moderne et antimoderne : la figure même du révolutionnaire conservateur.

Son "Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes" inaugure une philosophie historique : par le concept d'état de nature, Rousseau énonce sa thèse selon laquelle c'est la société qui, a mesure qu'elle se complexifie, que les sciences se développent et que l'art se rafine, c'est à dire en donnant naissance à des liens sociaux touchant à la propriété privée, que l'inégalité apparait parmi les hommes.

Cependant Rousseau n'est pas le philosophe du "bon sauvage" que dénigrent certains : il ne dit pas qu'il serait jamais possible de retourner à cet "état de nature" conceptuel et donc abstraction totale, qui n'est là que pour construire son raisonnement. Non, ce que dit Rousseau, c'est que si les inégalités observées dans la société sont pour certaines l'oeuvre de la société elle-même, et qu'il est donc possible d'en modifier l'organisation au profit de tous.

Bien entendu, le texte est plus complexe qu'il n'y parait, et je recommande tout un chacun de s'y plonger.
Que l'on soit pro ou anti Rousseau, une lecture indispensable!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Magistral, 14 septembre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes (Broché)
"Quelle est la source de l'inégalité parmi les hommes, et si elle est autorisée par la loi naturelle". Telle est la question que pose l'Académie de Dijon pour le prix de morale de 1754. Quatre ans plus tôt, Rousseau a déjà remporté le prix, avec son très spartiate "Discours sur les sciences et les arts", qui lui vaut beaucoup de contradicteurs - notamment le propre beau-frère du roi - et une réputation de barbare. Ici, Rousseau va beaucoup plus loin, et donne la pleine mesure de sa puissance de pensée et de système. Logique, intuition, imagination, biologie et récits d'explorateurs, Rousseau mobilise toutes les ressources de l'époque, et marque au fer rouge toute l'Europe. Les académiciens, effrayés sans doute par la violence du texte, refusèrent d'en achever la lecture, et décernent le prix à un certain abbé Talbert. Voltaire lui-même s'enfermera dans son nombrilisme et son narcissisme habituels, et dénigrera l'oeuvre. Une oeuvre encore trop peu appréciée à sa juste valeur, et pourtant confirmée aujourd'hui par certains ethnologues - voir Alain Testart "Le communisme primitif" - et en biologie - voir David Guerlava "De l'inégalité biologique".
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 un classic, 26 avril 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes (Broché)
Ce livre a plus de 250 ans et est toujours d'actualité. chaque page est un régal et on comprend mieux, après lecture, pourquoi Rousseau a passé 10 ans de sa vie à écrire cette oeuvre.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Sublime, 28 septembre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes (Broché)
"Je montrerais que c'est à cette ardeur de faire parler de soi, à cette fureur de se distinguer qui nous tient presque toujours hors de nous-mêmes, que nous devons ce qu'il y a de meilleur et de pire parmi les hommes, nos vertus et nos vices, nos sciences et nos erreurs, nos Conquérant et nos philosophes, c'est-à-dire une multitude de mauvaises choses sur un petit nombre de bonnes. Je prouverais enfin que si l'on voit une poignée de puissants et de riches au faîte de grandeurs et de la fortune, tandis que la foule rampe dans l'obscurité et dans la misère, c'est que les premiers n'estiment les choses dont ils jouissent qu'autant que les autre en sont privés et que, sans changer d'état, ils cesseraient d'être heureux, si le peuple cessait d'être misérable."
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Bien, 17 juin 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes (Broché)
C'est un bon livre reprenant les thèmes de la morale , de la liberté et j'en passe... J'ai dû l'acheter en raison de la philosophie en Terminale. Très bien
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Educatif, 16 octobre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
De nos jours de conflits: cultures contre cultures, religions contre religions, il est bon de relire les anciennes philosophies et pensées
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes
Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes de Jean-Jacques Rousseau (Broché - 31 décembre 2011)
EUR 2,90
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit