undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles
1
4,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
0
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: Broché|Modifier
Prix:22,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Nulle mieux que Marie-Pierre Rey,biographe du tsar Alexandre et auteur d'un bon livre sur "l'effroyable tragédie" de 1812,n'était qualifiée pour écrire l'histoire du triomphe de la Russie: moins de deux ans après l'incendie de Moscou,Alexandre entre dans Paris en seul vainqueur,et fait montre de son sens politique et de sa magnanimité(il épargne Paris!).
Après quelques chapitres (trop)cursifs sur la Campagne de France,l'entrée du tsar dans Paris permet à Marie-Pierre Rey de développer l'esprit libéral du prince,qui se rallie au retour des Bourbons à la condition (non respectée) que ceux-ci respectent les droits constitutionnels...et,selon l'auteur,Alexandre tentera même de faire conserver les trois couleurs.La francophilie du tsar,son amour pour Paris et son respect des personnes et des biens sont mis en évidence,même si la bienveillance de l'auteur pour son impérial sujet est flagrante.
Un seul reproche peut être fait à ce livre,par ailleurs très bien écrit ,c'est celui d'être trop synthétique voire rapide sur certains points:l'influence intellectuelle de la France sur les futurs décembristes est trop brièvement évoquée,ainsi que l'évolution du tsar entre 1814 et 1815,et ses désillusions mystiques....
Mais l'auteur nous retrace ici opportunément la défaite de nos armées,en ce triste bicentenaire;rappelons-nous que Napoléon a causé à Paris sa première occupation étrangère depuis la guerre de Cent Ans.Cet amer constat rend vains beaucoup d'ouvrages hagiographiques ou contempteurs,y compris le médiocre livre de Lionel Jospin:la lecture attentive de Lentz , Rey et surtout Dominic Lieven (la référence sur les rapports franco-russes entre 1805 et 1815)suffit pour se faire une opinion sur l'état de la France en 1814...et le contraste entre le résultat de l'aventure napoléonienne et le triomphe de son vainqueur,qui place la Russie au premier plan du jeu européen.
11 commentaire| 14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus