undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,2 sur 5 étoiles49
3,2 sur 5 étoiles
Format: Broché|Modifier
Prix:18,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 24 janvier 2013
ENNUYEUX , STYLE PLAT , AUCUNE EMOTION enfin on perd son temps curieux que ce livre aussi médiocre recoive autant d'éloges mais les critiques sont ils vraiment indépendants ??? en matière de culture les réseaux sont un peu napolitains
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 septembre 2014
Cette note est justifiée pour la facilité de la commande, le port gratuit et la ristourne ,l’assurance de recevoir le colis rapidement et en bon état.
Oui je recommanderais ce livre

Pourquoi je donne 5 étoiles
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 mars 2013
je n'ai pas du tout aimé le style, j'ai eu beaucoup de mal à trouver le fil conducteur de toutes ces petites histoires
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 février 2014
Bien écrit mais fade! Quel est l'intérêt d'un tel livre?
Xx xx xx xx xx xx xx xx xx xx xx:
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Et bien ce n'est pas ce que c'est au premier abord une succession de nouvelles. En fait les nouvelles sont des scénettes d'une pièce unique qui est construite par les différents personnages des nouvelles, pour bâtir un univers une sorte de comédie humaine familiale, et en fait un roman.

Je me suis dit tiens des nouvelles, puis ensuite tiens des scénettes, et bien non c'est en fait une construction subtile qui de moments de vie très courts, qui permettent à l'auteur de créer un univers familial et relationnel très noir. L'écriture ne manque pas de style, mais l'atmosphère lourde et noire, s'adresse plus à un public intellectuel et de préférence bobo. C'est aussi une construction si subtile que l'on risque de passer à côté, comme Mr Jourdain à côté de la prose. Et puis c'est lourd, pesant, noir, avec des personnages ayant peu de joie. C'est aussi très autour de la relation sentimentale, sensuelle et sexuelle. C'est une aeuvre destinée je pense à ceux qui adorent le style, le second degré et l'univers bobo, pour les autres la noirceur et la répétition de l'atmosphère au travers des différents moments et personnages entrainera un certain ennui. A vous de vous faire votre opinion.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
1000 PREMIERS RÉVISEURSle 25 janvier 2013
Ouvrage étrange écrit avec maitrise, mais ces petits bouts de vie qui s'accrochent les uns aux autres, s'ils sont saisissants de vérité ont un peu de mal à nous émouvoir, ils sont trop brefs. On comprend mieux à la fin, mais c'est un peu tard.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 octobre 2014
Tout est dans le titre mais c'est bien de le préciser en quelques lignes.
Comme pour chacun de mes commentaires, petite explication de contexte: ce livre m'a été conseillé par un ami qui n'est pas un lecteur assidu mais que je considère comme très intelligent (un des rares qui parvient à trouver mes fautes d'orthographe); je ne connaissais pas l'auteur, hormis le fait qu'en milieu de lecture je me souviens avoir aperçu dans la gare Montparnasse (je prends régulièrement le train dans cette gare pour me rendre à mon lieu de travail, ce qui n'a aucun intérêt pour cette critique, d'ailleurs) la couverture de ce livre. Ces deux personnes nues, loin de susciter en moi une quelconque excitation, étaient en réalité les précurseurs de la guérison de mon priapisme mental.
En effet, j'étais sur une série de plusieurs livres qui ont réellement eu un impact fort sur mes facultés intellectuelles, et cette espèce de bouille infâme de mots est venue tout gâcher, tel un adversaire au scrabble qui vient vous piquer le "E" de "poulpe" pour récolter 2 misérables points avec "et" alors que vous auriez pu remporter 74 points en plaçant un subtil "zeks" en mot compte triple. Que celui à qui ça n'est jamais arrivé se manifeste. J'en profite au passage pour saluer bien bas ceux qui auront remarqué le jeu de mots sur le "subtil zeks" (zeks étant un mot pouvant réellement être placé au scrabble, vous pouvez chercher sur les internets), ainsi que les plus mathématiciens d'entre vous qui se seront aperçu que 74 n'est pas divisible par 3.

Vous vous demanderez: pourquoi ai-je écrit tout ça alors qu'on parle de la critique d'un livre. Justement, c'est pour soutenir mon premier point: en l'espace des quelques lignes précédentes, vous trouverez environ 57 fois plus de contenu intéressant que dans le quelques 200 (environ, on va pas chipoter) pages écrites laborieusement par Yasmina Réza. Effectivement: ce livre devrait faire bondir l'écologiste qui est en vous au vu du nombre d'arbres qui ont dû être arrachés à la planète pour permettre à l'imprimeur de coucher sur papier la répugnante logorrhée Rézesque.

Je me suis demandé tout au long du bouquin si l'éditeur avait bien lu ce pourquoi il avait signé: ce livre est une insulte à la langue française. J'imagine qu'il s'agit là d'une tentative de l'auteur de se démarquer en adoptant un style "original, contrastant avec tous les clichés de la littérature, et cassant les codes du genre". Je mets des guillemets car, l'empathie étant un de mes nombreux talents, je me mets à la place d'un critique écervelé (ceux qui remplissent les colonnes des magazines les plus en vogue dans les milieux pseudo-intellectuels) qui croit que le génie et l'originalité sont des marques que l'on peut simplement dénicher dans ce qui dénote des œuvres habituelles.
Aucune structure, aucun paragraphe: vous avez bien lu, tout est écrit d'un seul trait. Sans paragraphe.
Toujours dans la forme, je ne savais pas que le gouvernement avait fait passer une loi taxant l'emploi des guillemets dans le milieu littéraire. Ici pour comprendre les dialogues, et qui dit quoi et quand, il faut se creuser les méninges. Donc on oublie clairement toutes les règles de la langue française et on colle tout à la suite, en séparant les propos des différents interlocuteurs par de simples tirets. "Mais c'est fait exprès, rajouter à l'atmosphère pesante de certains dialogues". Ouais et bah c'est nul. Dans ces cas-là pourquoi ne pas supprimer la ponctuation et les majuscules? Et après on enlève les espaces? Le vrai génie aurait consisté à pouvoir faire ressentir au lecteur l'atmosphère désirée sans bafouer la langue française à chaque ligne.
Je vous passe les détails sur le vocabulaire employé, les registres de langage variant sans aucune logique. Des phrases courtes viennent décrire des actions inutiles (Jean-Michel allume la télé. Il mange une pomme. Odile ouvre une boîte de thon. Elle aime bien le thon.), et aucun travail sur la forme n'est fait pour immerger le lecteur. On est très très loin du naturalisme. C'est davantage du naturisme littéraire, tellement le livre est nu. Ah, d'où la couverture, certainement!

Tant qu'elle y est, l'auteur ne va pas s'embêter à chercher une histoire cohérente, non, ce serait trop d'effort. Enfin, surtout, ça voudrait dire qu'une forme immonde servirait un fond intéressant. Autant rester dans le thème. Donc qu'est-ce que Yas (je peux l'appler "Yas", j'ai passé quelques heures avec elle dans le train) a à nous fournir? De multiples scènes sans liens entre elles (bon, allez, je vous le dis: on s'aperçoit que des personnages sont liés en fait, mais chut, gardez le secret), avec des personnages d'un inintérêt rivalisant avec celui des matchs de poule de curling des jeux paralympiques.
Alors non seulement ils sont inintéressants (forcément, quand le bouquin est rempli de dialogues inutiles et de descriptions d'actions de la vie de tous les jours telle "Odile inspire, elle prend du sopalin. Ensuite, Odile se mouche", il ne reste plus beaucoup de place pour façonner les protagonistes...), mais ils sont probablement le signe que la mère Réza a soit une vie dans laquelle il ne se passe rien à tel point qu'elle doive regarder "Tellement vrai: édition spéciale", soit prend une quantité faramineuse de drogue pour trouver de l'inspiration. Je ne vais pas trop en raconter si jamais il vous prend l'envie folle d'acheter "Heureux les heureux", mais sachez que vous pourrez y trouver un couple qui s'engueule dans un magasin (je ne vais pas vous dire la cause de l'engueulade, c'est ridicule), une personne qui a le cancer et qui a des réactions qui contrastent avec ce qu'on serait en droit d'attendre, un gamin qui se prend pour Céline Dion, etc. Oui, le gars se prend vraiment pour Céline Dion, c'est n'importe quoi...

Bon, allez, le médecin a dit qu'il ne fallait plus que je m'énerve car sinon je devrai subir un traitement non remboursé par la sécurité sociale, donc je vais m'arrêter là.
S'il vous plait, ne lisez pas ce bouquin.
Si vous le lisez, je vous aurai prévenu.
Si vous lisez et que vous appréciez ce bouquin, je crois que l'espèce humaine aura fait un pas de plus vers sa déchéance.
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 février 2013
Succession de nouvelles très courtes plus ou moins intéressantes, cela ne fait pas un livre mais reste sympa à lire.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 septembre 2013
Déjà oublié !

Ne me demander plus jamais mon avis sur aucun livre. Je ne répondrai plus

Mais vous m'asphyxiez
11 commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus