Commentaires en ligne


4 évaluations
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:
 (2)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


13 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 vaccin contre un virus politique
Michel Schneider est un homme aux carrières et aux talents multiples: écrivain, pianiste, psychanalyste, ancien haut fonctionnaire. Il connaît bien le sérail politique qu'il a fréquenté à l'ENA puis comme Directeur de la Musique et de la Danse au Ministère de la Culture de 1988 à 1991. En désaccord avec Jack...
Publié il y a 20 mois par Yves Léonard

versus
1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 michel schneider ou miroir des princes
livre très intéressant;mais il faut un assez grand bagage de psychanalyse pour comprendr
e Narcissisme et Politique;je dois avouer que je me suis un peu aider pour comprendre
Publié il y a 17 mois par larregle


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

13 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 vaccin contre un virus politique, 24 septembre 2013
Par 
Yves Léonard (Languedoc) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Miroirs des princes : Narcissisme et politique (Broché)
Michel Schneider est un homme aux carrières et aux talents multiples: écrivain, pianiste, psychanalyste, ancien haut fonctionnaire. Il connaît bien le sérail politique qu'il a fréquenté à l'ENA puis comme Directeur de la Musique et de la Danse au Ministère de la Culture de 1988 à 1991. En désaccord avec Jack Lang il avait alors démissionné pour se tourner vers d'autres horizons qui se révélèrent fructueux. Son affrontement dans l'émission de Bernard Pivot avec Pierre Boulez, alors très en court mais plutôt méprisant et quelque peu dispendieux des deniers de l'Etat, est resté dans de nombreuses mémoires. L'individu a des convictions et le sens de l'Etat, il peut être aussi un redoutable polémiste.
Dans ce livre Michel Schneider s'en prend au narcissisme de plus en plus fréquent dans le monde politique. Ce fait n'est pas nouveau "La quête de la puissance politique est souvent celle d'une réalisation du désir infantile d'être aimé, et l'amour du pouvoir une façon de ne pas se soumettre au pouvoir de l'amour". Mais un sommet dans le genre a sans doute été atteint il y a quelques années lorsque nous avions simultanément au pouvoir George Bush, Vladimir Poutine, Silvio Berlusconi et Nicolas Sarkozy. En France l'ancien Président peut certainement être considéré comme le mètre étalon en matière de narcissisme mais Michel Schneider qui veut montrer que le phénomène n'épargne aucun parti de l'extrême Gauche à l'extrême Droite égratigne également l'actuel Président.
Le sujet a beau être grave, le livre est drôle et l'humour caustique de Michel Schneider fera grincer bien des dents. Toutefois, c'est là sa limite, il ne nous apprend rien que nous ne sachions déjà. Ceux qui observent avec un peu de clairvoyance la vie politique de ces dernières années ont pu constater cette funeste évolution. Chacun voit bien l'emprise croissante des communicants, la place prise par l'image au détriment du réel, la satisfaction des egos l'emportant trop souvent sur le service du bien public.
Lorsque le problème est à ce point intrinsèquement lié aux mécanismes de nos sociétés médiatiques les solutions sont difficiles à imaginer. Et, de fait Michel Schneider n'en avance pas, d'autant qu'il voit bien que le mal touche l'ensemble de la société et que, d'une certaine manière, le peuple est demandeur de ce spectacle.
"Reconnaître sa dépendance dans l'espace et sa descendance dans l'ordre temporel" c'est à ce programme que nous invite Michel Schneider dans la lignée des analyses d'Olivier Rey dans son remarquable ouvrage "Folle solitude" et de celles que développe Alain Finkielkraut quand il est à son meilleur et ne s'égare pas.
Il me semble que ces attitudes de dénonciations, pour indispensables qu'elles soient ne suffisent plus. Michel Schneider qui est du signe des Gemeaux a probablement en lui les qualités nécessaires pour détecter les perversions de la communication et les jeux de miroirs mais il importe aujourd'hui de dépasser les ressassements moroses. L'ironie peut être complaisance, attachement malsain à son sujet (on voit ça chez beaucoup d'humoristes actuels). J'attends d'hommes de grande culture, c'est le cas de Michel Schneider, auteur de biographies de Glenn Gould et de Robert Schumann, qu'à l'instar de ces musiciens fous géniaux ils larguent les amarres, offrant au monde beautés et ouvertures de perspectives nouvelles. Notre époque a davantage besoin de création que d'ironie.
Mais je suis exigeant, tel qu'il est ce petit livre, appel à la lucidité et au ressaisissement, est utile.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Miroir, mon beau miroir, dis-moi qui est le plus beau, 23 octobre 2013
Par 
Johan Rivalland (LEVALLOIS-PERRET France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Miroirs des princes : Narcissisme et politique (Broché)
Au sein du monde de la politique règnent orgueil, narcissisme, mauvaise foi et mensonges. Un spectacle pitoyable.
Mais il s’agit en réalité d’un jeu de miroirs à trois faces entre le pouvoir, les médias et l’opinion, sorte de désir triangulaire aux multiples facettes.
Une relation qui a changé au fil de l’histoire.

Les « miroirs des princes », nous dit Michel Schneider, « étaient des livres écrits par des philosophes ou des clercs à l’intention des souverains ». Une manière pour eux de se confronter à l’image qu’ils renvoyaient, à ce que leurs proches n’osaient pas leur dire. Un éclairage apporté à leur action terrestre et sur les vertus morales nécessaires ou le regard de Dieu.
Ainsi Sénèque, par exemple, joua-t-il ce rôle face à Néron.

Aujourd’hui, nous dit l’auteur, le miroir des princes est plutôt joué par « des journalistes qui les aveuglent de leur propre reflet ou par des communicants qui les saturent du son répercuté de leur parole, les laissant à la jouissance solipsiste d’eux-mêmes ». Et les écrans (TV, facebook, Twitter, etc.) jouent le rôle des miroirs.
Les images éphémères et les sondages, autrement dit la superficialité, remplacent désormais les idées de fond.
« Quand les politiques ne font plus de la politique, et les journalistes du journalisme, que le sondage remplace le suffrage, et que l’opinion n’est plus l’opinion publique, mais l’éclatement versatile entre opinions privées, le pouvoir devient virtuel, reality show entre initiés dont le public se détourne entre colère et ennui ».

Ainsi, les princes, terme aujourd’hui usurpé, ne parlent plus « qu’à eux-mêmes. Ou à leurs miroirs médiatiques. De quoi ? D’eux-mêmes. De leurs ambitions ».
Et, dans cette démocratie des crédules, où le mensonge prolifère, règnent les croyances. « On ne croit pas une chose parce qu’elle est vraie, on la juge vraie parce qu’on y croit ».
Dès lors, "une croyance peut survivre à tout démenti de l’expérience".
Et c’est ainsi que prolifèrent les idées qui vont dans le sens de ses intérêts, voire que règnent les idéologues.

Entre docilité et désir de reconnaissance, les médias jouent le rôle de miroir (du miroir), atteints eux-mêmes fortement par le narcissisme et refermant ainsi le triangle, en cherchant à se faire aimer des « basiques » (l’opinion).
"C’est le règne des mages et des mots, plus que des idées et des valeurs". Or, comme le souligne Michel Schneider, qui a l’art de trouver des formules justes, « les miroirs ne gardent ni ne transforment rien, ils enregistrent un reflet qui disparaît sitôt le sujet sorti de leur champ ».
Belle formule aussi que celle reprise de Jean Cocteau : « Les miroirs feraient bien de réfléchir avant de renvoyer les images ».

Et que penser de cette tyrannie de l'impudeur, qui amène les politiques même les plus réservés à étaler leur vie privée au grand jour devant les caméras et photographes ou autres réseaux sociaux, cultivant leur image d’humanité, bien plus que des idées ?
Société du spectacle, règne de l’éphémère et de la superficialité. Doublé d’une « aspiration à leur ressembler » (aux Français) plutôt que de les « rassembler ».
Le contraste avec les grands dirigeants de naguère fait dire à l’auteur que « les uns sèment, les autres s’aiment ».

S’en suit une analyse des différentes formes de narcissisme, à travers de multiples exemples récents, que l’on ne connait tous que trop, de nos politiques contemporains. Mais aussi, au-delà, de l’ensemble de la société médiatique, tant cette gangrène semble avoir perverti les esprits au sens large.

Reflet de ce jeu de miroirs lancinant, les sondages jouent un rôle malheureusement indu, et même dangereux pour la démocratie, sur les décisions des politiques. Ce que Michel Schneider appelle le « narcissisme pérégrinateur », tant les politiques sont sensibles à leur « cote d’amour personnelle ». Ce qui s’accorde bien, d’ailleurs, avec ce que l’auteur nous décrit comme étant un « peuple de narcisses » et son « abus du mobile dans les lieux publics ou la prolifération des blogs », un peuple de « moi d’abord, et tout tout de suite ».
Il évoque aussi le cas de toutes ces « lois inutiles ou nocives, inapplicables et inappliquées à seule fin d’y attacher le nom d’un député ou d’un ministre ».

Un livre, au total, bien sympathique et image de notre temps.
Au-delà, de vraies interrogations sur la démocratie et sa perversion, au sujet desquelles on restera ici, hélas, sans réponses. Trop inscrit, probablement, dans l'observation de l'immédiat et les nombreuses anecdotes qui le parsèment, pas assez dans une vision plus longue et la critique dynamique qu'elle sous-tendrait.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 michel schneider ou miroir des princes, 20 décembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Miroirs des princes : Narcissisme et politique (Broché)
livre très intéressant;mais il faut un assez grand bagage de psychanalyse pour comprendr
e Narcissisme et Politique;je dois avouer que je me suis un peu aider pour comprendre
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 3 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Tellement juste, 24 octobre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Miroirs des princes : Narcissisme et politique (Broché)
L'image de nos politiciens n'est pas déformée dans les "miroirs des princes". Puissent-ils/elles lire cet ouvrage pertinent et en prendre de la graine!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Miroirs des princes : Narcissisme et politique
Miroirs des princes : Narcissisme et politique de Michel Schneider (Broché - 14 septembre 2013)
EUR 12,00
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit