Commentaires en ligne


20 évaluations
5 étoiles:
 (8)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:
 (2)
2 étoiles:
 (7)
1 étoiles:
 (2)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 « Tout ce qui n'est pas purement affectif devient insignifiant »
« Configuration du dernier rivage » s'inscrit comme un recueil de poèmes bien plus « classique » (dans son style) qu'il n'y parait. La plume de Michel Houellebecq s'anime s'anime en fonction des ressorts les plus universels et les plus intemporels de la poésie : le chagrin face la perte d'un être aimé.

L'auteur, insiste sur la...
Publié il y a 19 mois par Semper Victor

versus
11 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Configuration d'une aporie
Houellebecq a révolutionné le petit monde souffreteux des lettres françaises avec ses romans désenchantés, crépusculaires et agissants, malgré tout empreints d'une inclassable ironie.

Pourtant, on sent depuis sa Carte et le Territoire un assèchement terrible de ses thèmes, de la force de ses écrits...
Publié il y a 19 mois par BesterBrank


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 « Tout ce qui n'est pas purement affectif devient insignifiant », 15 mai 2013
Par 
Semper Victor "FB" (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 10 COMMENTATEURS)    (COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Configuration du dernier rivage (Broché)
« Configuration du dernier rivage » s'inscrit comme un recueil de poèmes bien plus « classique » (dans son style) qu'il n'y parait. La plume de Michel Houellebecq s'anime s'anime en fonction des ressorts les plus universels et les plus intemporels de la poésie : le chagrin face la perte d'un être aimé.

L'auteur, insiste sur la futilité de l'existence face à la mort et élargit son point du vue en portant un regard lucide sur le monde d'aujourd'hui :
« Disparue la croyance
Qui permet d'édifier
D'être et de sanctifier,
Nous habitons l'absence.

Puis la vue disparaît
Des êtres les plus proches. »

Ses poèmes n'atteignent finalement une beauté certaine que grâce à quelques soupçons d'espoir et d'amour, dosés avec une grande et une savante parcimonie : « On espère toujours. (...) Tout ce qui n'est pas purement affectif devient insignifiant. Adieu à la raison. Plus de tête. Plus qu'un cœur ».

Enfin Houellebecq délivre aussi quelques courts poèmes qui font échos à sa très spécifique ironie : « Tu cherches un sex friend. Vieille cougar fatiguée. You're approaching the end. Vieil oiseau mazouté ».

Brillant et talentueux, Houellebecq s'aventure ici à nouveau brillamment sur des terres que lui seuls peut explorer avec autant de naturel et de style.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Poèmes de Michel Houellebecq, 1 juin 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Configuration du dernier rivage (Broché)
J'adore ce poème : " Je sens ta peau contre la mienne, je m'en souviens, je m'en souviens et je voudrais que tout revienne, ce serait bien"... Dès que j'aurais un moment j'achèterai le CD de Jean -Louis AUBERT. Jacqueline TUSQUES
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


11 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Configuration d'une aporie, 16 mai 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Configuration du dernier rivage (Broché)
Houellebecq a révolutionné le petit monde souffreteux des lettres françaises avec ses romans désenchantés, crépusculaires et agissants, malgré tout empreints d'une inclassable ironie.

Pourtant, on sent depuis sa Carte et le Territoire un assèchement terrible de ses thèmes, de la force de ses écrits. Comme si ce grand auteur ne savait plus ou ne voulait plus tant créer que perpétuer, ainsi qu'en témoigne sa mise à mort dans son précédent roman, sorte d'auto-consécration figée dans une nuée de figures de style désormais rebattues.

Nous sommes ici face à un phénomène similaire. S'il demeure évidemment quelques fulgurances, le sentiment tenace que l'auteur ne s'est pas foulé, nous sert du réchauffé du déjà lu, voire cède à quelques effets terriblement faciles demeure. On voudrait croire le grand Michel capable d'électriser la poésie du XXI ème siècle déjà finissant, las, il ne fait que la singer, la tripatouiller avec cynisme.

On en sort confis de tristesse, comme si tout n'était pas à jeter, juste à remiser dans les tréfonds de notre mémoire.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Bon, Michel, stp... écris nous des romans plutôt que de la poésie qui n'en n'est pas !, 25 août 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Configuration du dernier rivage (Broché)
MH est un auteur "sympathique", j'ai pris plaisir à lire ses romans.

Mais ce n'est pas un poète, il n'a aucun talent pour écrire de la poésie.

De nos jours, alors que parait-il tout se vaut, les termes "poète" et "poésie" sont galvaudés. On ne sait plus ce qu'est la poésie. On la confond avec "fantaisie", "rêverie", "pensées", "jolis mots incompréhensibles", etc.

Stéphane Mallarmé disait : "on n'écrit pas [de la poésie] avec des idées". Et il avait raison. Si on écrit sur des idées, on fait un travail de philosophe. Si on écrit ses pensées, on fait un travail de penseur. Le style peut être poétique, dans un language imagé, comme le Précis de décomposition de Cioran par exemple. Mais ce n'est pas de la poésie.

Quand Houellebecq expose ses idées au travers de l'intrigue de ses romans, il n'y a pas de problème. Par contre, quand il présente comme poèmes, des textes qui n'expriment que des idées, c'est une tromperie. La mise en forme et quelques métaphores éculées peuvent éventuellement donner l'illusion de la poésie... mais ça n'en n'est pas.
Si la poésie n'a rien à voire avec les idées, c'est parce que la poésie est l'art de s'exprimer au delà du sens des mots. Et si un poème peut être traversé par des idées, ce ne sont cependant pas celles-ci qui font du texte un poème.

Bref, ce livre est donc un livre d'idées. Et les idées de Houellebecq, les lecteurs de ses romans les connaissent trop bien. C'est dire l'intérêt de la chose...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Le non poétique de la poésie de Michel Houellebecq, 6 mai 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Configuration du dernier rivage (Broché)
Composé de cinq parties aux titres bien houellebecquiens (l’étendue grise, week-end prolongé en zone 6, mémoire d’une bite, les parages du vide, plateau), l’ouvrage aborde des thèmes qui depuis toujours obsèdent la création littéraire de l’écrivain : l’amour physique, la solitude, la décrépitude progressive du corps et la mort. De même que les romans de ce prosateur, de même Configuration du dernier rivage dépeint une image affligeante de notre société individualiste, «ce supermarché de corps où l’esprit est à vendre », où « il y a peu qui aiment et très peu qui se donnent », où « nous n’avons plus vraiment l’impression d’être humains »… D’autres motifs chers à Michel Houellebecq reviennent. Parmi eux, l’extrême simplicité de la nature masculine décrite dans un poème à tonalité mi-pornographique : « Les hommes cherchent à se faire sucer la queue/ Autant d’heures dans la journée que possible/ Par autant de jolies filles que possible.// En dehors de cela, ils s’intéressent aux problèmes techniques. » L’insupportable sentiment de vide spécifique de la société post-soixante-huitarde : « Un Adam sans Ève, ce n’est pas grand-chose/Soupirait Adam devant l’émission érotique de TF1./ Il aurait dû se marier, avoir des gosses ou quelque chose ;/ Les chiens ont beau être gentils, un chien reste un chien. » Et, leitmotiv de la réflexion houellebecquienne, le triste caractère de la condition de l’homme irrémédiablement destiné à mourir : « Pendant quelques années encore/En compagnie de mon petit chien […]/Et de l’augmentation régulière des souffrances/En ces années qui précèdent immédiatement la mort. »
Cette parenté avec la prose se manifeste de surcroît au niveau stylistique du recueil. Rares sont effectivement les passages imprégnés de lyrisme pur. Si « le Baudelaire de supermarché »[1] n’évite pas de faire des confessions intimes, il se sert toutefois d’un langage de tous les jours quasiment privé de tournures soutenues. La présence de différentes marques de produits mérite d’être signalée. Loin de tourner le dos à la réalité consumériste, Houellebecq n’hésite pas à avoir recours à des noms commerciaux – tels que Betadine Scrub, Halcion ou Volvic – pour dépeindre la banalité de son quotidien. Autres éléments stylistiques font preuve du doute dans la possibilité d’une poésie lyrique. Non seulement le poète fait souvent appel au vers blanc, mais ses strophes rimées – où « Calliphora » se combine avec « pas », « filles » avec « brillent » et « skaï » avec « Kookaï » – se caractérisent par une technique peu subtile, voire simpliste. Configuration du dernier rivage met enfin en doute la valeur de la langue française, étant donné que çà et là, un mot, un vers, une strophe entière sont écrits en anglais. Quelles sont les raisons de cette stylistique bien particulière ?

Le non poétique de la poésie houellebecquienne apparaît comme un signe de notre époque où l’aspect pragmatique prévaut tellement sur la dimension esthétique que faire de la poésie dans l’ancien sens du terme semble relever de l’absurde. Dans ce monde postmoderne sans solides références morales et esthétiques, la poésie peut-elle vraiment demeurer lyrique ?

[...]
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 sensibilite, 13 mai 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Configuration du dernier rivage (Format Kindle)
Pourquoi déteste t on houellebecq? Son air de chien battu? Son non physique? Et pourtant il a un regard sur le noir de la vie qui vous transperce comme un coup de poignard, ce n'est pas de la déprime, c'est de la vie
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 L'amour ou le néant ..., 17 janvier 2014
Par 
Gerard Müller "médicactus" (Nouvelle Caledonie) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 100 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Configuration du dernier rivage (Broché)
Configuration du dernier rivage/Michel Houellebecq
Cinquième recueil de poésie de M.H., cet ouvrage original et provocateur nous montre tout son talent de poète en plus de celui de romancier. Humour, ironie, amour, lyrisme se déclinent au fil des pages souvent glauques de cet opus qui nous confirme que Houellebecq ne croit en rien, n’aime pas l’humanité et va vers un destin incertain et désespéré. Quelques lueurs d’amour à de brefs instants nous sauvent d’une profonde dépression.
En guise de commentaire complémentaire je ferai honneur à la poésie de M.H. en en citant quelques vers que j’ai jugés beaux.
« Perdre l’amour, c’est aussi se perdre soi-même. »

« La sentimentalité améliore l’homme, même quand elle est malheureuse. Mais dans ce dernier cas, elle l’améliore en le tuant. »

« Lorsqu’il faudra quitter ce monde
Fais que ce soit en ta présence
Fais qu’en mes ultimes secondes
Je te regarde avec confiance
Tendre animal aux seins troublants
Que je tiens au creux de mes paumes ;
Je ferme les yeux : ton corps blanc
Est la limite du royaume. »

« Et l’amour, où tout est facile,
Où tout est donné dans l’instant.
Il existe, au milieu du temps,
La possibilité d’une île. »

« J’aime quand tu vas nue répondre au téléphone. »

Certains êtres en s’aimant ont fait trembler la terre,
D’autres vont à l’amour comme on va à la mer. »

« Ressens dans tes organes la vie de la lumière !
Respire avec prudence, avec délectation
La voie médiane est là, complément de l’action,
C’est le fantôme inscrit au cœur de la matière. »
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


8 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 C'est bien parce que c'est Houellebecq..., 30 avril 2013
Par 
D. Cohen - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Configuration du dernier rivage (Broché)
Deux étoiles comme on donne un César d'honneur à un vieux comédien qui n'est plus que l'ombre de lui-même

Deux étoiles pour l'ensemble de son oeuvre, pas pour ces vers de mirliton Un exemple ?

J'ai traversé le Pentothal
J'ai bu des Tequila sunrise
Ma vie est un échec total
I know the moonlight paradise

Comme vous le voyez, on reste loin du génial "Extension...", du visionnaire "Les particules élémentaires" et du politiquement incorrect "Plateforme". Michel aime la poésie mais si ce n'était pas signé de son nom ce livre n'aurait probablement pas été publié ou ne se serait pas vendu.

Depuis Plateforme, Houellebecq décline et cela m'attriste.

Mais trois grands livres c'est plus que beaucoup d'auteurs... Alors respect pour l'ensemble de son oeuvre.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Ne casse pas 3 pattes à un canard, 25 avril 2013
Par 
Yves Léonard (Languedoc) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Configuration du dernier rivage (Broché)
Franchement, tout ce bruit pour ça? Si ce n'était pas Houellebecq ça passerait totalement inaperçu. Il y a tant de grands poètes contemporains qui attendent d'être lus! Allez voir plutôt du côté de Richard Rognet, Andrée Chedid, Gilles Baudry, Hélène Cadou, tant d'autres...Ah la mode! Lecteurs de l'audace, démodez vous!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Particules alimentaires ? Plates formes !, 9 mai 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Configuration du dernier rivage (Broché)
Quelques pépites évitent le ratage absolu mais quelle déception. Rien de neuf par rapport aux thèmes si efficacement traités dans les romans et ici tout est moins percutant, moins convaincant , moins dérangeant. Dommage... et vivement le prochain.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Configuration du dernier rivage
Configuration du dernier rivage de Michel Houellebecq (Broché - 17 avril 2013)
EUR 15,00
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit