Commentaires en ligne 


11 évaluations
5 étoiles:
 (3)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:
 (1)
1 étoiles:
 (6)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


5.0 étoiles sur 5 les erections americaines
l'auteur n'a plus à prouver son professionalisme;
Ayant vécu une situation de"meurtre de tireur fou"(CUERS 1995),j'ai été interpelée par ce titre.
Je recommande ce livre .
Publié il y a 9 mois par martine

versus
11 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Navrant
Vivant aux USA j ai suivi ce drame en temps reel.
Mais de quoi se mele cet auteur?
Mal ficelé, mal écrit, mal documenté, ce ridicule opuscule ne mérite pas d être publié.
Elle parle de Newton, la ville est Newtown...
Rien que cette erreur prouve a quelles approximations, vagues analyses et verbiage sans substance on...
Publié il y a 10 mois par A. Parlant


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

11 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Navrant, 25 octobre 2013
Par 
A. Parlant "Joliemaman" (Fort Lauderdale) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les érections américaines (Broché)
Vivant aux USA j ai suivi ce drame en temps reel.
Mais de quoi se mele cet auteur?
Mal ficelé, mal écrit, mal documenté, ce ridicule opuscule ne mérite pas d être publié.
Elle parle de Newton, la ville est Newtown...
Rien que cette erreur prouve a quelles approximations, vagues analyses et verbiage sans substance on est exposé.
La pseudo psychology est risible et ridicule....
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


21 internautes sur 24 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Préface ?, 10 octobre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les érections américaines (Broché)
On referme ce bouquin en ayant l'impression d'avoir lu une mauvaise préface. Des approximations, des erreurs (même sur l'orthographe de la ville de Newtown, un comble !), une construction attendue, alternance de réflexions triviales sur la frustration sexuelle comme déclencheur du meurtre de masse (belle découverte !) et d'un récit inutile d'une milf en balade touristique morbide devant la maison du tueur avec une bonne copine en mini-jupe. Ha oui, elle tient aussi à nous faire part de son appétence (assez banale) pour les "bad boys". Le style d'écriture est chaotique, brouillon, maladroit. Pénible.
Si vous désirez voir le même thème traité avec infiniment plus de talent, lisez "il faut qu'on parle de Kevin" de Lionel Shriver. Autrement plus fin, complexe, subtil, fort.
Le seul aspect positif de ce "récit" d'Amanda Sthers est sa brièveté. Merci au moins pour cela.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Une mauvaise blague., 5 novembre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les érections américaines (Broché)
Le livre d'Amanda Sthers n'est pas seulement la pire chose que j'ai pu lire en 2013, celui-ci est carrément pousse au crime, en plus d’être affligent de connerie.

«Les érections américaines», dont l'unique qualité est son faible nombre de pages, est censé faire le parallèle entre la tuerie dans l’école primaire de Newtown et la «frustration sexuelle» présumée du meurtrier (en banalisant cela à l’Amérique toute entière)... déjà c'est con, insupportable de féminisme mal placé, mais en plus c'est mal écrit. Un dernier point qu'a su soulever le végétarien de Ruquier sans - hélas - s’attaquer au fond du problème qui est celui de tout résumer à cette fameuse sexualité marketing à la française qui, en plus d’être désuète dans une affaire comme celle-ci, est carrément insultante de bêtise pour : les lecteurs, les victimes, l'intelligence, l'objectivité et même pour le tueur lui-même. C'est dans ce sens que ce livre est dangereux (mais plus globalement, la connerie à elle-seule est dangereuse).

Il y a des approximations, des fautes même, si bien que le livre porte l’appellation de roman pour excuser la fausseté de ce qui aurait du être un récit (autre point soulevé par le type à Ruquier, ah... s'il pouvait être aussi prompt à taper sur les puissants que sur les ambulances). Mais finalement, on excuserait presque ces quelques ratures non pas par la qualité de l’enquête, mais par la comparaison objective que fait l'auteure de son livre à ceux de Bernard-Henri Lévy (sic ! - tout s'explique soudain).

J'ai hésité à cracher sur cette pauvre fille (qui est surement très aimable dans la vie), j'ai encore plus hésité à la taguer dans mon billet, battant mon mollard avec ma langue, le ravalant... et finalement je n'ai pu m'en empêcher. Rien n'excuse de faire l'apologie de la médiocrité lors d'un spectacle du samedi soir alors que des milliers d'artistes crèvent dans l’indifférence.

Ah... si j'étais riche... je rachèterai la totalité du stock et ainsi je pourrai m'en torcher le cul avec rage jusqu'à la fin de mon existence.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Nul...., 22 octobre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les érections américaines (Broché)
D'une nullité confondante.C'est mal ecrit, le style est catastrophique. Tout est approximatif.Hallucinnant.
Je ne comprendrais jamais comment des editeurs puissent sortir des livres pareils.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


10 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Nul et opportuniste, 20 octobre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les érections américaines (Broché)
D'une indigence rare. Sur quoi écrire quand on n'a pas d'inspiration? Sur un fait divers horrible. Avec une absence de style, une construction bâclée, des personnages inexistants. En outre, l'auteure se permet des généralités manichéennes entre Américains et Européens. Affligeant!!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1.0 étoiles sur 5 Masturbatoire?, 21 janvier 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les érections américaines (Broché)
Déjà le titre: aussi subtil qu'une blague Carambar, et je suis charitable. On part déjà avec un a priori négatif. L'auteur s'imagine sans doute qu'intituler un livre "Les érections américaines" c'est le prélude à un roman coup de poing, mieux, à une sorte de "roman à thèse" porté par une écriture postmoderne. Amanda Sthers a quand même déjà eu l'outrecuidance, lors d'une interview, de critiquer "La Chartreuse de Parme" de Stendhal en disant qu'elle souhaiterait le réécrire (pour en améliorer le style, sûrement?)... C'est raté: non seulement c'est de mauvais goût, mais en plus la formule est passablement éculée.

Le début n'est pas trop mal. Si le propos n'est pas novateur, loin s'en faut, il a au moins le mérite d'être porté par une écriture assez dynamique, avec parfois quelques jolies trouvailles, comme, si je ne me trompe "une école maculée de neige", mais qui se raréfient toutefois au fur et à mesure que l'on avance dans cette lecture... c'est-à-dire très rapidement, vu le peu de pages que comporte cet ouvrage.

Je passe sur les erreurs et approximations qui ont suffisamment été brocardées par d'autres... Ce n'est pas là dessus que je souhaite insister.

Ce qui me choque, c'est le caractère passablement foutraque et stéréotypé des passages où l'auteur prétend se mettre dans la peau d'Adam Lanza. C'est creux, dénué de relief, on n'y croit pas un seul instant, bref c'est tristement inutile. Ce ramassis de clichés mal assemblés est une insulte même pour la psychologie de comptoir ou pour les opinions philosophiques de la concierge de base.

Un élève de collège pourrait mieux faire... C'est scolaire, truffé de cauchemars stylistiques et court-circuits dans la pensée.

Le seul sujet où Amanda Sthers convainc un peu, c'est lorsqu'elle parle... d'Amanda Sthers, jolie blonde intelligente et incomprise, bourge mais Artiste A majuscule, hantée par la schizophrénie (à ce stade-là, l'idée, déclinée de livre en livre sans finesse aucune tient du ressassement, et sans doute de la névrose), qui porte en elle-même sa propre dualité, puisqu'elle peut être mère modèle le jour, fêtarde et séductrice la nuit, puisqu'elle peut gerber sur le trottoir sans que ses excès n'altèrent, je cite, sa "gueule d'ange", car elle fait partie de la "race des miraculés", contrairement à Adam Lanza.

De telles phrases ont quelque chose d'obscène.

On l'aura compris, sous des dehors apparemment discrets et timides, qu'elle met soigneusement en scène dans les médias, madame Sthers s'aime beaucoup. Beaucoup, beaucoup. Il est des autofictions réussies et belles parce qu'elles transforment notre regard sur le monde, et, qu'à travers le prime d'autrui , nous pouvons nous comprendre un peu mieux nous-mêmes. Là, je renvoie le lecteur avisé aux plus belles pages de Nelly Arcan ou de Camille Laurens.

Chez Amanda Sthers, la profondeur est une illusion d'optique, et l'oeuvre est l'involontaire expression d'une vacuité d'écriture en mal d'être et de substance, dont le manque se fait ici particulièrement criant.

Perspective égocentriste et parfaitement onaniste, d'autant plus dérangeante que Sthers prend plaisir à étaler le fait qu'elle a crée le buzz autour de ce livre avant d'avoir commencé à l'écrire. Elle mentait quand elle en parlait; son "roman" est, involontairement sans doute, le récit implacable d'une faillite programmée, puisqu'Amanda Sthers écrit un livre sur Amanda qui n'arrive pas à écrire, et se retrouve engluée dans une geste mythomane. Sur Amanda qui a fantasmé sur les "States" pendant toute sa vie d'ado et qui adulte, part en goguette une semaine aux USA rejoindre une autre écervelée en jupette qu'elle a payé pour faire des "recherches" (mais lesquelles?) et qui finit assise sur une balancelle sous le porche de la maison désertée d'Adam Lanza. Elle a posté la photo sur son Twitter, à l'époque.

Grande question: où est la littérature?

Bien plus, est-ce de la littérature?
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 les erections americaines, 21 novembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les érections américaines (Broché)
l'auteur n'a plus à prouver son professionalisme;
Ayant vécu une situation de"meurtre de tireur fou"(CUERS 1995),j'ai été interpelée par ce titre.
Je recommande ce livre .
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
1.0 étoiles sur 5 1 étoile parce que l'on ne peut pas mettre 0, 4 février 2014
Par 
hpf97 "hpf97" - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les érections américaines (Broché)
Lecteur, amateur de thriller ou tout simplement désireux d’approfondir les origines des mass-murderers, passez votre chemin. Ce livre n’est vraiment pas fait pour vous. D’ailleurs on peut se demander à qui il peut être destiné tant il est de mauvaise qualité.

Ni roman, ni thriller, ce livre oscille enter pseudo-analyse, récit de fait divers et roman de voyage (ce qui n’est pas sans nous rappeler les désagréments de lecture de La nostalgie heureuse d’Amélie Nothomb). Le lecteur est complètement perdu tant dans le récit que dans les analyses qui ne volent pas plus haut que la hauteur d’un slip. Aucune précision, aucune documentation, aucune référence d’analyste ou de psychanalyste, le tout présenté avec une écriture pataude.

Comme dirait un célèbre acteur dans une série, bref j’ai laissé tomber ce livre après avoir lu péniblement 40 pages.

Et si vous pensez que je suis dur, je vous laisse découvrir la critique d’Aymeric Caron lors du passage de l’auteur dans l’émission "On n’est pas couchés"
(quoilire.wordpress.com/2014/02/04/amanda-stheres-erections-americaines/)
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Comment on devient "mass-killer" aux USA, 18 novembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les érections américaines (Broché)
A partir d'un cas de "tueur de masse" Amanda Sthers évoque, en se rendant même sur les lieux de la tuerie, des modes de vie, des préjugés et des comportements de la société américaine qui peuvent dans certains cas (assez rares heureusement) entraîner une pression explosive dans des cerveaux faisant plonger des individus dans l'horreur absolue.
J'ai aimé la façon impulsive de mener la réflexion, en la mêlant à sa vie privée, donnant des aperçus éclairants, se gardant bien de construire une "thèse", préférant de loin la forme dispersée et cursive du roman.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Amanda inattendue ! A lire et à débattre ..., 11 octobre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les érections américaines (Broché)
Un sujet grave mais traité comme une enquête policière d'investigation, tantôt glaçant, tantôt émouvant, une approche féminine inattendue . je l'ai lu d'une traite, il ouvre des réflexions sur les USA , Bravo Amanda.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Les érections américaines
Les érections américaines de Amanda Sthers (Broché - 5 octobre 2013)
EUR 12,00
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit