Commentaires en ligne 


11 évaluations
5 étoiles:
 (7)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:
 (1)
1 étoiles:
 (3)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 excellent
livraison rapide - emballage soigné - concernant le contenu du livre .... Mme TAUBIRA se montre comme une femme de combat, éprise de libertés individuelles et collectives .... avec toujours comme préoccupation majeure la défense de notre République, durement acquise et qu' il faut veiller à conserver et à...
Publié il y a 1 mois par fouquet

versus
15 internautes sur 21 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Un livre misérable
Un livre triste, marquant bien la décadence des politiques qui, éternels vendus à la Finance, essaient de transformer la lutte des classes en une lutte de race/religion.
Ce livre atteste parfaitement de l'envie des politiques de monter les français les uns contre les autres sur n'importe quel sujet pour les empêcher de se fédérer...
Publié il y a 5 mois par Arnaud Le Bourdais


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 excellent, 13 août 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Paroles de liberté (Broché)
livraison rapide - emballage soigné - concernant le contenu du livre .... Mme TAUBIRA se montre comme une femme de combat, éprise de libertés individuelles et collectives .... avec toujours comme préoccupation majeure la défense de notre République, durement acquise et qu' il faut veiller à conserver et à défendre !!! Même si parfois des désaccords peuvent apparaître .. nous devons être fiers que cette Femme se soit investie en Politique.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


15 internautes sur 21 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Un livre misérable, 29 mars 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Paroles de liberté (Format Kindle)
Un livre triste, marquant bien la décadence des politiques qui, éternels vendus à la Finance, essaient de transformer la lutte des classes en une lutte de race/religion.
Ce livre atteste parfaitement de l'envie des politiques de monter les français les uns contre les autres sur n'importe quel sujet pour les empêcher de se fédérer contre la violence du mondialisme.
Achetez ce livre. Il est important que vous en attestiez par vous même.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Excellent, 24 août 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Paroles de liberté (Format Kindle)
J'ai dévoré et apprécié le style, les idées, la femme. Quelle leçon !! L'occasion de découvrir une grande personnalité, une femme politique de grande envergure.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


16 internautes sur 25 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Pour les bobos, 29 mars 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Paroles de liberté (Broché)
Dans un pays on ne peut moins raciste qu'en France, voilà le combat des bobos : l'antiracisme encore et toujours, la quenelle de Dieudonné M'Bala M,Bala. Ce livre m'a bien fait rire et les commentaires des socialistes aussi. A recommander aux bobos qui ont "honte d'être français", savent-ils ce qu'est être français, ont-ils déjà ouvert une Histoire de France ...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 4 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 I have so much adimiration for this woman, 10 juin 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Paroles de liberté (Format Kindle)
She is the only politician I have ever admired and her strength is exemplary. She reminds me of the civil rights actvists of US in the 60s. She gives me strength and makes me feel as though I can face anyone in an intellectual factual manner.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 4 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Paroles de liberté, 14 mai 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Paroles de liberté (Broché)
Bavardage plus que discours, néanmoins une réponse intéressante à l'agression subie. On découvre un peu plus la femme extraordinaire qui écrit. Mais ses réflexions on été écrites rapidement, cela se sent.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Respect, Madame le Ministre !, 15 avril 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Paroles de liberté (Broché)
Je recommanderais ce livre à tous ceux qui acceptent de réfléchir à la différence, sans arrière pensée et sans a priori; c'est à dire avec humanisme.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 4) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 MME TAUBIRA, ministre de la justice dénonce dans son livre le «RACISME, NAUSÉEUX ET MEURTRIER». Sa réflexion :, 23 mars 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Paroles de liberté (Format Kindle)
Comparée à un singe sur la page Facebook d'une candidate Front national, traitée de «guenon» par une enfant lors d'une manifestation contre le mariage homosexuel à Angers le 25 octobre dernier, Christiane Taubira avait regretté cet automne qu'aucune «belle et haute voix qui se soit levée pour alerter sur la dérive de la société française».

La ministre de la Justice a finalement décidé de prendre elle-même la plume.

Son essai Paroles de liberté, publié chez Flammarion le 5 mars, s'ouvre sur les injures racistes dont elle a été victime et s'achève sur l'affaire Dieudonné, au moment où elle terminait la rédaction de «ces quelques pages écrites au pas de charge durant cette poignée de nuits plus calmes que m'offre la fin de l'année». Dans son prologue résonne la voix d'enfant «enjouée, effroyablement joyeuse» qui lui lance «c'est pour qui la banane?» Dans son épilogue, retentissent «les vociférations d'un triste sire, un sinistre sbire à la fois hystérique et paranoïaque, qui croit qu'il peut impunément enfreindre la loi».

Entre les deux, Christiane Taubira jette pêle-mêle sur le papier son analyse du racisme, les vexations subies à l'école de Cayenne, sa défense attendue des valeurs de la République française ou encore son idée de la France dans le monde. Au passage, elle tacle «ceux qui se nomment les anti-mariages, et sont en réalité des antidémocrates [qui] ont rivalisé d'inventivité et d'acharnement pour exprimer leur hostilité à mon encontre, dans le même temps où ils s'exemptaient du civisme républicain en éructant injures et menaces homophobes».

Si les insultes racistes ne sont pas une découverte pour la ministre - «Je me ramasse depuis longtemps du “macaque”», du “Y a bon Banania”», avait-elle confié - le contexte, lui, aurait changé. «Le temps n'est pas à l'ordinaire, dénonce Christiane Taubira. Les propos d'exclusion et de racisme envahissent l'espace public. Nous n'avons ni le droit de laisser faire ni celui de ne pas comprendre». Son livre, elle le précise dès le départ, n'ouvre pas le dialogue avec les auteurs des injures: «Aurais-je quelque chose à leur dire? Rien, ni aux uns ni autres. La parole est une relation».

«Est-ce n'avoir rien à dire?» poursuit la candidate à l'élection présidentielle de 2002. «Tant de choses, au contraire.» Ne pas répondre, «ce serait consentir à ce que des centaines de milliers de petites filles se fassent traiter de guenon dans les cours de récréation», écrit la ministre.

Ses propres blessures, elle les effleure. C'est à la fois le sujet et pas le sujet pour la ministre. «Souffre-t-on d'être traitée de guenon? Cela dépend sans doute de la sensibilité», note Christiane Taubira avant d'évoquer «l'intensité de la brûlure qu'inflige la blessure percée à vif par la parole raciste».

Emaillé de références aux auteurs classiques ou oubliés, saupoudré d'hommages aux grands hommes et parsemé de clins d'œil aux chanteuses (de Janis Joplin à Tracy Chapman en passant par Billie Holiday), la ministre tient cependant son émotion à distance pour lui préférer un plaidoyer sur les grands principes...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


11 internautes sur 30 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 la plus professionnelle des ministres depuis bien longtemps, 19 mars 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Paroles de liberté (Broché)
Madame Taubira
avec ce présent libre je souhaite vous dire que la honte que je ressens d’être français quand vous êtes insultée dans votre dignité n’est rien, absolument rien, au regard de la fierté que je ressens face à la permanente démonstration de votre courage.
Il n’est pas question, ici, de politique. Mais seulement de reconnaître, en vous, tandis que pleuvent sur vous mille crachats et quantité d’immondices, une de ces figures qui font, contre vents et marées, progresser notre vieille République.
Je crois bien qu’en d’autres temps, Robert Badinter, ou Simone Veil encore, furent confrontés, de par l’ampleur de leur vision sociétale, de par la force de leurs convictions et la puissance de leur volonté, à la haine provisoire des réactionnaires et des moisis.
Vous aurez, non sans humour, permis plus d’avancées en quelques mois à la France, que d’autres pendant quelques décennies.
Votre personne, comme une sorte de caisse de résonance, présente cette particularité, quasiment inédite, de dévoiler à elle seule, de stigmatiser sur elle seule, les nombreuses maladies dont notre pays est aujourd’hui atteint.

Puissiez-vous, madame, exister encore longtemps, et incarner cette Marianne au visage plus humain, moins éthéré, moins lisse aussi, que celle dont rêvent les nostalgiques d’une France éternelle qui, pour notre grand bonheur, n’eut jamais la moindre réalité et, ne leur en déplaise, n’existera jamais.

J’ai l’impression que, depuis quelques jours, c’est notre République qui devient bananière.

Pensez donc à Bernanos : « Les ratés ne vous rateront pas. »
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


20 internautes sur 53 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Le règlement de compte pour tous : dommage, 5 mars 2014
Par 
Latour07 (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(#1 CRITIQUE au Tableau d'HONNEUR)    (TOP 500 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Paroles de liberté (Broché)
Paroles à charge contre le racisme : oui bien sûr. Les formes de dénigrement, d'avilissement de l'être sur la différence de couleur de peau, de culture, et ... de religion (mince, je suis catho !) etc. sont intolérables. Elles dégradent l'Homme, la victime et la personne qui injurie.
Bien sûr, être victime du racisme est inqualifiable comme être victime de toute ségrégation (mince je suis catho !).
Racisme anti-Noir, racisme anti-blanc (cela a-t-il un sens chez Mme Taubira ?), racisme anti-arabe, anti-judaïsme, cathophobie, homosexuels qualifiés d'homophobes parce que militants de la Manif pour tous (salut à mes courageux amis d'Homovox)... Il y eut le racisme anti-jaune voici quelques décennies, etc.

Mais de là à mettre en exergue une parole malheureuse et stupide d'une gosse de 11 ans, extraite d'une manifestation par un journaliste de classe mondiale (bravo l'artiste ! capter une telle réflexion dans la foule, cela relève de l'art) reprise avec vacarme médiatique et trémolos en tous genres, soirée bastringue et autre, sortie verbales, expressions d'un déchaînement de violences inadmissibles de la part d'adultes (la gamine méritait de la part de ses parents une paire de gifles ; et surtout pas d'une publicité révoltante, niant sa liberté, le droit à l'erreur, le droit de dire des âneries avec la correction parentale qui s'impose, la négation de ses parents). L'écoeurement est profond. Dans quelle république bananière vivons-nous où l'exercice de la citoyenneté est supplanté, étouffé par le discours idéologique, le pouvoir des lobbys ? Le lynchage d'un enfant est inadmissible.

Rappel "C'est pour qui la banane ? c'est pour la guenon"
"Pauvre petite fille", répond Mme. Christiane Taubira, "Que sera-t-elle préparée à connaître du monde (...) ?"
De quel droit cette adulte juge-t-elle une gamine ? la met-elle au trou ? En prison ! L'emprisonnement verbal est terrible. La Garde des Sceaux, la ci-devant Ministre, l'ignore totalement. Elle a le Pouvoir avec elle. Elle entend bien s'en servir. Adroite avec les mots, elle assène sa justice à la mode révolutionnaire : qui est contre moi doit disparaître à jamais.

Forte du soutien indéfectible des media bien-pensants, Mme. Taubira règle ses comptes.

Ecoeurement.

Bien entendu, aucun mot sur le sens de son racisme anti-Manif pour tous. Rien évidemment sur l'emprisonnement abusif de Nicolas, veilleur, cet été. Non, pour la ci-devant Ministre, ces gens-là ne doivent pas mériter de vivre libres. D'ailleurs, cette "gamine" manifestait dans ce qu'elle abhorre : ah le temps des cerises !

Le racisme selon Mme Taubira est univoque. L'argumentation partielle devient partiale. Elle rate sa cible. Dommage car le style est percutant :

La parole raciste "frappe au mitan du coeur, elle incise l'esprit, entame la confiance, consume l'estime de soi. Elle percute celle ou celui qui la reçoit en plein plexus, l'étourdit, le fait chanceler, un temps, ou longtemps, avant qu'il sache s'il tient encore debout ou s'il s'ébranle dans un lent effondrement. Cette blessure est à chaque fois personnelle et nouvelle".

N'est pas Albert Schweitzer qui veut.
En revanche, est Aimé Césaire qui peut (lire mon commentaire de Discours sur le colonialisme, suivi de : Discours sur la Négritude citation - extrait - :

"Oui, il vaudrait la peine d'étudier, cliniquement dans le détail, les démarches d'Hitler et de l'hitlérisme et de révéler au très distingué, très humaniste, très chrétien bourgeois du XX° siècle qu'il porte en lui un Hitler qui s'ignore, qu'Hitler l'habite, qu'Hitler est son démon, que s'il le vitupère c'est par manque de logique, et qu'au fond, ce qu'il ne pardonne pas à Hitler, ce n'est pas le crime en soi, le crime contre l'homme, ce n'est pas l'humiliation de l'homme en soi, c'est le crime contre l'homme blanc, c'est l'humiliation de l'homme blanc, et d'avoir appliqué à l'Europe des procédés colonialistes dont ne relevaient jusqu'ici que les Arabes d'Algérie, les coolies de l'Inde et les nègres d'Afrique" (p.13-14)
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Paroles de liberté
Paroles de liberté de Christiane Taubira (Broché - 5 mars 2014)
EUR 12,00
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit