undrgrnd Cliquez ici ValentinB nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Soldes Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

3,0 sur 5 étoiles11
3,0 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

VINE VOICEle 8 novembre 2007
A l'occasion du ciquantenaire de la naissance du rock, les discographies idéales ont investit nos librairies.

Cette sélection, avec 1001 disques, se veut exhaustive. Elle est axée autour de la culture anglosaxonne, ce qui paraît légitime, mais aussi sur des critères commerciaux. Ce parti pris, ajouté à une mise en page pauvre, des chroniques de disques parfois anecdotiques et un survol des genres périphériques, génèrent un contenu impersonnel et réducteur, où se côtoient grands classiques indémodables, perles obscures et indigestions auditives multiplatinées.

Seuls intérêts, le classement chronologique qui permet de mieux situer les différents courants dans le temps et les groupes majeurs de leurs époques, ainsi que le choix de 1001 disques donnant accès aux essentiels du rock mais aussi à quelques indispensables du jazz, de la soul, du funk, du hip hop, du reggae... .

Ce livre peut constituer une porte d'entrée pour les néophytes ou un complément à l'excellent dictionnaire du rock de Michka Assayas. Néanmoins, on préférera l'esthétique passionnée d'un Philippe Manoeuvre ou l'itinéraire bis d'un Philippe Robert.
0Commentaire12 sur 13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 janvier 2011
"1001 disques..." me paraît décevant dans l'ensemble parce que trop calqué sur "1001 films à voir avant de mourir" ; qu'une image prenne toute la page dans un livre me paraît légitime lorsque l'on traite du cinéma, mais pour ce qui est de la musique c'est autre chose ; la critique d'un disque devrait pouvoir donner envie d'écouter ce dernier sans forcément utiliser d'images, à la rigueur la pochette du dit album d'accord. Par contre lorsque la critique ne dit rien du tout sur la musique, les rythmes, les sons, le pouvoir d'évocation de telle ou telle musique, comme c'est le cas dans ce livre pour l'album Buena Vista Social Club, on est en droit de se demander où réside l'intérêt de ce livre. Dans l'exhaustivité de l'ouvrage peut-être? Le dictionnaire du rock épuise le sujet d'une meilleure manière, plus complète, plus subtile, et objective que ce "1001 disques(...)". D'ailleurs, Michka Assayas, par ailleurs frère du cinéaste Olivier Assayas, a écrit la préface du livre et fait une intervention intéressante en faisant remarquer qu'il y a très peu de disques français qui sont référés dans l'ouvrage. Et c'est ainsi qu'il nous donne sa liste personnelle de chefs-d'oeuvres oubliés, insistant aussi sur le fait volontairement ou malgré lui qu'une discothèque idéale n'est ni celle qui est proposé dans ce livre, encore moins celle de Philippe Manoeuvre mais notre propre collection de disques, et que ces ouvrages peuvent contribuer à la composer. Là réside l'intérêt de la chose : on peut découvrir des disques qui nous intriguent, et que nous pouvons finir par écouter. Telle la pochette de Bitches Brew de Miles Davis (1970), qui m'a tout de suite donné envie d'écouter le disque. Donc ce livre a un minimum d'utilité mais n'est pas indispensable.
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 avril 2009
Bizarrement publié dans une collection qui compte également "les 1001 greens de golf qu'il faut avoir joué dans sa vie", ce livre très ambitieux pèche malheureusement par manque de rigueur, aussi bien dans la forme que sur le fond.

Très mal traduit (contre-sens et anglicismes maladroits sont légions), truffé d'erreurs factuelles (le clavier des Doors qualifié de "joueur de synthétiseur", des années avant l'invention de cet instrument ! Une citation du chanteur d'AC/DC datée de 14 ans après sa mort !), le livre se contredit de plus lui-même abondamment d'un article à l'autre (un disque ou un artiste porté aux nues peut être descendus 10 pages plus loin). Il a enfin tendance à présenter les opinions personnelles de ses auteurs (qui semblent parfois iconoclastes pour le plaisir de l'être) comme autant de vérités objectives.

Mais c'est sur le fond que portent les plus graves erreurs : les 1001 albums sont en grande majorité des disques de Rock anglo-saxon, auxquels se mêlent quelques disques de Rap, Electro, Soul, Blues ou Jazz. Or ces style sont abordés de manière très sporadique, et les disques semblent avoir été sélectionnés plus ou moins au hasard (aucun disque de Jazz après les années 1960 ?? Un seul disque de John Coltrane ??).

Le problème des critères de choix des albums se pose d'ailleurs tout au long du livre, car il ne sont jamais explicités : importance historique, qualité du disque lui-même, représentativité du genre abordé ? Il semble que les critères varient d'un disque à l'autre, ce qui rend le choix de certains disques pour le moins étrange (notamment un album de Khaled qualifié de "fade" par l'auteur lui-même, et plusieurs disques de groupes revival anecdotiques comme The Darkness ou The Vines).

Bref, ce livre pourra éventuellement servir de guide d'écoutes, mais à condition de le prendre avec des pincettes, et il ne faudra pas compter sur lui pour acquérir une culture musicale digne de ce nom. Mieux vaut de toutes manières faire ses choix soi-même que de se les laisser dicter par des "spécialistes".
11 commentaire9 sur 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 septembre 2013
Le programme est chargé avec 1000 disques chroniqués, sacré boulot c'est sur ! Le livre couvrant tous les styles il s'éparpille un peu mais permet aussi à chacun de découvrir des albums auquel il n'aurait pas eu l'idée de s'intéresser.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 décembre 2015
C'était pour un cadeau de Noël et pour un grand amateurs de musique, il était très content. Il dit que c'est un livre complet avec les détails du "comment et pourquoi" de chaque album et artiste.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 septembre 2015
Les commentaires sont assez complets et quelques albums qui nous avaient échappé sont présents.
Bon bouquin quand même.
J'aurais juste préféré un format à peine plus grand...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 décembre 2014
impressionant au niveau poids, présentation, bien illustré. Il ne demande qu'à être compulsé pour découvrir de nombreux musiciens et groupes
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 avril 2009
Ayant une vingtaine d'année, ce livre m'a permis de bien consolider ma culture musicale, surtout des années 60, 70 et 80... Par contre je trouve effectivement que la sélection est trop anglo-saxonne, et de grands grands albums français, allemands, italiens ou russe auraient pu être présentés...
Je dois dire que pour ce qui est des années 2000, je suis extrèmement déçu qu'1/4 de page seulement soit consacré à l'album "Funeral" d'Arcade Fire, qui est pour moi l'oeuvre la plus aboutie de la décénie, au profil par exemple de The Killers, groupe a grand succès mais qui n'a pas fait pour moi de disques très marquants (tout au plus de bons singles). J'aurais mis un peu moins d'albums de U2, à la place par exemple "Who Can you Trust" de Morcheeba et 1/4 de page pour l'album Be Here Now d'Oasis, qui ne mérite pas le lynchage qu'on en a fait, mais bon...bonne sélection tout de même!
0Commentaire1 sur 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 février 2008
Je ne vais pas revenir sur le sempiternel débat sur quel album devrait apparaitre dans ce livre, ou pas. Ce qui m'a choqué dans ce livre est le manque de rigueur dans la relecture et dans l'édition.
En effet, quelques pages (j'en ai répertorié 4 pour l'instant mais je n'ai pas fini de tout lire) sont en espagnol (!) et l'index regorge d'erreurs. C'est dommage car sinon c'est plutôt un bon catalogue, qui permet à tout fan de musique rock un peu jeune (c'est-à-dire moins de 40 ans) de mieux comprendre comment cette musique en est arrivée là, qui a fait quoi et quelles sont les influences majeures.
Personnellement j'ai beaucoup appris en lisant ce livre.
0Commentaire1 sur 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 novembre 2007
Cet ouvrage a la prétention de nous suggérer les 1001 albums que l'on doit absolument écouter... avant de mourir!

Cependant, avant d'acheter ce volume, il est essentiel que vous sachiez que - contrairement à sa prétention universaliste - l'ouvrage NE couvre pratiquement QUE (à 95%!) la culture mélomane anglo-saxonne. Je n'ai rien contre la culture et l'univers anglo-saxons - loin s'en faut! -, mais je déteste la fausse représentation. Or, le titre de cet ouvrage est extrêmement trompeur en ce qu'il laisse croire qu'il couvre l'ensemble de la musique de l'humanité, et _c'est totalement faux_.

Par exemple, Georges Brassens n'y figure pas! Or, comment peut-on prétendre pouvoir mourir sans n'avoir jamais entendu Brassens???? :-D Plus sérieusement, cet ouvrage est la représentation même de l'ethnocentrisme et du nombrilisme anglo-saxons.

Non, la culture musicale n'est pas qu'anglophone! Oui, cet ouvrage est extrêmement décevant en ce qu'il met en totale exergue une culture NE représentant PAS PLUS QUE 6% de la population mondiale - comme si l'anglophonie représentait plus de 90% de l'humanité.

Si vous recherchez une simple anthologie musicale anglosaxonne, ça devrait vous convenir. Cependant, ne comptez surtout pas sur cet ouvrage pour vous offrir une couverture universelle et humaniste de la musique.
22 commentaires12 sur 28 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus