undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,4 sur 5 étoiles7
4,4 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 27 juin 2011
Je ne me réfère évidemment pas à tel ou tel tissu d'aberrations avancé ci-dessous en manière de commentaire; non, je cite Dominique Lecourt, élève et ami de Canguilhem, qui a fort bien dit quelle impression initiale produit le contact avec ses textes. Ici il s'agit de sa thèse de doctorat de médecine, qu'il passa cdvant la faculté de médecine de Strasbourg repliée à Clermont-Ferrand, avant de rejoindre le maquis où il fut médecin, et après avoir démissionné de l'éducation nationale pour ne pas faire allégeance à Pétain. Dans ce texte de facture très classique, habité par une rigueur et un sens de l'essentiel d'une merveilleuse efficacité pédagogique, Canguilhem produit une véritable révolution: de Broussais à Claude Bernard, on a considéré la pathologie comme la contre-épreuve de ce que la physiologie théorisait, en la réduisant à une sorte de désagrégation et de diminution de l'être. Faux, répond Canguilhem: la maladie n'est pas essentiellement une affection venue de l'extérieur, mais :a réponse que lui donne ce vivant qu'est le malade. La maladie est recherche de santé, position de nouvelles normes, plus étroites, plus fragiles et aussi plus exigeantes. L'auteur, qui aimait à se définir comme un "nietzschéen sans carte", fait fonctionner au niveau le plus concret de la pratique médicale le concept de "grande santé" élaboré dans "Le Gai savoir", et montre que la santé n'est pas un état béat de plénitude, mais le maintien d'une norme de vie dont la maladie constitue l'image affaiblie plutôt que l'autre impensable.
22 commentaires|17 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 novembre 2011
Cet ouvrage est souvent cité et beaucoup moins lu de nos jours. Il faut le lire attentivement non seulement parce qu'il avait exercé, dans son temps, une influence énorme sur Foucault et sur les élèves d'Althusser (Pierre Macherey et Etienne Balibar parmi d'autres), mais pour aussi pour suivre le cheminement d'une pensée philosophique appliquée de façon rigoureuse aux problèmes humains concrets, ceux de la maladie et de la santé.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 juin 2013
Comme énoncé dans le titre, cet achat est en lien avec certains de mes cours.
Il s'avère être difficile à lire dès la première page.
Les amateurs de cet auteur apprécieront surement mais je ne le recommande pas pour des jeunes avant le BAC ou pour des personnes n'ayant aucune notion de psychologie.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 septembre 2009
On se dit : ça va être vieux, un peu moisi. Ou ça va être chiant comme du Ricoeur. Et bien non. C'est passionnant et surtout d'une actualité extraordinaire. Cela permet de plus une vision historique de quelques grand bonshommes comme Claude Bernard ou Xavier Bichat. Un très très grand médecin.
11 commentaire|13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 février 2013
Un texte à ne pas manquer par son importance en médecine de laboratoire (analyses médicales)
Qu'es-ce qui est normal? Rendons-nous les gens bien portants malade avec un résultat "anormal" d'une analyse?
Le texte, un classique, essaie de donner des réponses pas faciles mais bien rédigées et mises en perspective.
Le texte, une thèse de doctorat rédigée en 1943 est revu par l'auteur 20 ans après.
"Ceux parmi nous sont bien portants qui ignorent qu'ils sont malades" - ce dicton un peu satirique trouve son explication: où finit le normal et où commence le pathologique: c'est çelà qui est la question..
11 commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 janvier 2013
Réflexion approfondie qui donne une meilleure vision de la différence, s'il en est, entre pathologie et normalité. Engage à réfléchir par soi-même...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Remarquable livre à offrir à vos amis pour les tester. Sous des dehors sérieux, de nombreux calembourgs (parfois il est vrai un peu faciles), de belles contrepêteries (je ne suis pas certain de les avoir toutes vues), un sens de l'humour au vitriol envers l'establishment. On sent très clairement les références aux Nuls, à Desproges, à Jacqueline Maillant, à l'esprit comique-troupier d'avant-guerre, et surtout à son mentor: Boby lapointe. Pour vous convaincre du génie de Canguilhem, il vous suffit de parcourir la quatrième de couverture...
33 commentaires|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)