undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

9
4,6 sur 5 étoiles
Montaigne
Prix:10,50 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

5 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
La vie de l'homme libre selon Stefan Zweig (1881-1942):
Michel de Montaigne (1533-1592) le grand penseur du XVIe siècle est avant tout un homme qui a cherché a se libérer de la contrainte d'une époque difficile...
Passant ses journées entières à lire dans une tour ou il avait aménagé une bibliothèque de 1000 volumes, ses digressions successives l'amèneront a mettre en forme ses fameux "Essais".

C'est un ouvrage posthume (1er édition paru en 1960) écrit par Stefan Zweig pendant la deuxième guerre mondiale afin d'affirmer sa position d'homme libre de la même manière que Montaigne qui -durant les guerre de religions entre protestants et catholiques- chercha à être un homme libre par la pensée.

N.B. Stefan Zweig était passionné par la pensée, l'histoire et les lettres française, le démontre sa bibliographie, puisqu'il écrivit les biographie de "Fouché", de "Marie-Antoinette" en plus de "Montaigne". Notons également sa pièce "Un caprice de Bonaparte" et ses traductions en allemand des poèmes de Charles Baudelaire.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
6 sur 6 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Montaigne, comme ERASME, reste une référence pour Zweig en temps que promoteur le plus objectif et le plus libre des valeurs de tolérance et d'humanisme. C'est pourquoi on sent dans chaque ligne de cette brève biographie beaucoup d'admiration et d'envie pour un homme qui a su se retirer des contraintes de l'existence au seul profit de sa pensée. Cette lecture fait un bien fou et ne fait que donner envie de redécouvrir les essais I, II et III.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
6 sur 6 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 20 octobre 2013
Une biographie remarquable et subtile de Montaigne. Ecrite par Zweig peu avant son suicide, elle est très émouvante alors qu'il établit un parallèle entre la désespérance des deux époques vécues par Montaigne et par lui même.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
5 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 1 novembre 2013
On est loin du Montaigne scolaire. On découvre le plus libre des hommes, comme l'appelle Zweig, et on en sort ébloui.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 12 janvier 2015
« Il est quelques rares écrivains qui s’ouvrent à tout lecteur, quel que soit son âge, à tout moment de sa vie : Homère, Shakespeare, Goethe, Balzac, Tolstoï, mais il en est d’autres dont la signification ne se révèle pleinement qu’à un moment précis. Montaigne est l’un de ceux-là. […] Il faut d’abord avoir soi-même douté et désespéré de la raison, de la dignité de l’homme, pour pouvoir louer l’acte exemplaire de celui qui reste debout dans le chaos du monde. »

Zweig débute ainsi sa biographie en avouant qu’il n’a pas aimé lire Montaigne jeune. Une introduction brillante faisant l’analogie entre l’époque de Montaigne, où l’espérance de l’humanisme a vite laissé la place aux guerres de religion, et le désespoir où le plonge le début de la seconde guerre mondiale (Zweig rédige avec Montaigne une de ses dernières œuvres avant son suicide, et cela se sent à de nombreux passages).

Malheureusement, le reste de cette biographie est inégal, tournant parfois à l’hagiographie, et supposant une familiarité avec l’œuvre de Montaigne – j’aurais aimé que Zweig aborde un peu plus les Essais, et un peu moins les circonstances de la vie de Montaigne (au final relativement peu intéressante : débute en notable bordelais, cherche mais n’arrive pas aux honneurs, s’isole dans sa tour pour lire et écrire grâce à la fortune familiale dont il a hérité, servi par sa famille dont il ne s’occupe pas, devient célèbre, puis est forcé de devenir maire de Bordeaux contre son gré).
Préférez les biographies de Nietzsche ou Balzac par Zweig si vous ne les avez pas déjà lues.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
5 sur 6 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Stefan Zweig, brillant portraitiste, sachant ressentir la moindre émotion derrière l'écrit, le soubresaut de l'âme dans une ponctuation, les souffrances et joies dans le tramé d'une lettre, d'une pensée, sait éblouir son lecteur. Hommes et destins est de l'essence de l'éclair qui foudroie son lecteur. Érasme : Grandeur et décadence d'une idée est d'une autre nature : l'humanisme s'affirmant en période de guerres religieuses, se cherchant, se cabossant aux limites de l'humanité du héros, de ses peurs, de sa vanité, de ses angoisses à jamais révolues, des siècles après leur mort. Zweig s'attache au vivant.

Montaigne (1533-1592) l'a manifestement aidé à lui donner une direction dans sa vie. Zweig en parle non pas comme d'un écrivain, mais comme d'un ami, proche, qui, par sa quête de la compréhension du "moi", posant toutes questions, sa manière inlassable de rechercher la vérité, entre en harmonie profonde avec son lecteur et ici, son biographe. Montaigne est un ami de Zweig.

Montaigne, contemporain de Henri III, des guerres de religion, conseiller de Henri de Navarre avant qu'il ne soit sacré Roi de France, humaniste, descendant de Juifs espagnols christianisés et de catholiques tous marchands, de récente noblesse, fortuné, affirmera toute sa vie son indépendance; la force de la liberté.

Les limites de la liberté lui sont connues qui l'aident à ne pas s'illusionner : Zweig écrit - "Pour être libre, il faut se sentir ni dette ni lien, et nous sommes liés à l'Etat, à la communauté, à la famille; nos pensées sont sujettes à la langue que nous parlons, l'homme isolé, absolument libre, est un fantôme. Il est impossible de vivre dans le vide. Consciemment ou inconsciemment, notre éducation nous rend esclave des moeurs, de la religion et nous impose une vision du monde; c'est l'air du temps que nous respirons." (p. 88)

L'homme libre Montaigne fut également l'ami d'une autre noble âme : Etienne de la Boétie (Discours de la servitude volontaire).
C'est décidé, je lis les "Essais".
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
5 sur 6 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 16 septembre 2013
courte mais très bonne biographie d'un personnage qui m'a toujours fascinée mais dont je ne connaissais pas vraiment la vie. Zweig est un ecrivain remarquable et un grand biographe qui sait capter et garder l'nterêt de son lecteur. C'est court mais ie personage est vu en profondeur
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 22 mai 2015
Ce n'est pas le meilleur, mais cela reste du Zweig, délicat, intelligent, et comme à son habitude, le fin biographe psychologue nous livre les clefs de la personnalité du personnage, et nous dégrossit la charpente sur laquelle l'"Oeuvre Montaigne" est bâtie... Comment ne pas voir, dans ce court livre "non abouti", et comme cela l'a souvent était dit, les indices de la vision désabusée de Zweig, sur l'incurie d'une humanité violente, sourde à toute forme d'intelligence constructrive, devant laquelle Montaigne et Zweig se sont protégés par une misanthropie grandissante, désespéré jusqu'au suicide pour Zweig... un livre testament (...?) à peine effleuré, tant la peine était lourde, d'avoir espéré en l'humanité florissante...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 28 janvier 2014
L'aspect biographique passe au second plan dans ce livre qui se lit presque comme un portrait voilé de l'auteur.

On ne peut qu'être sensible aux parallèles qu'établit Zweig entre les temps troublés du Siècle de Montaigne, ceux dans lesquels il vit et la façon de les appréhender lorsque 4 siècles les séparent.
De même, la course à la Liberté de l'auteur des "Essais" n'est-elle pas un peu celle que Zweig lui-même à tenté de mener. Pour quels résultats?

Le dialogue entre Zweig et Montaigne est terriblement émouvant lorsqu'on connait la fin choisie par l'un, presque comme un hommage à l'autre ("la plus volontaire mort est la plus belle" p.90).

Le livre est très court mais très fort et, en plus, il donne envie de relire "les Essais".
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Érasme : Grandeur et décadence d'une idée
Érasme : Grandeur et décadence d'une idée de Stéfan Zweig (Poche - 9 octobre 1996)
EUR 5,10


Les Très Riches Heures de l'humanité
Les Très Riches Heures de l'humanité de Stefan Zweig (Poche - 25 février 2004)
EUR 6,60