undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

4,1 sur 5 étoiles47
4,1 sur 5 étoiles
Format: Relié|Modifier
Prix:10,95 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 27 octobre 2008
Cet album présente toutes les caractéristiques d'un premier album : un dessin maladroit en noir et blanc, des personnages pas encore totalement définis. Hergé s'attaque ici au communisme russe. Les méchants sont caricaturaux au possible.
Cet album enchaîne les péripéties rocambolesques et grossières (Tintin déguisé en fantôme effraie des communistes ! Puis il trouve dans la cellule de sa prison entourée d'eau un scaphandre et parvient ainsi à s'échapper...) Ce type d'aventures édifiantes se retrouveront d'ailleurs jusqu'à l'album Tintin en Amérique.
En outre, certains rebondissements seront développés dans des tomes futurs comme le motif du train piégé, le chinois coupeur de tête, le vol de moto de police...
Mais c'est avec un plaisir extrême qu'on découvre le premier album de notre héros et d'autant plus après la lecture de tous les autres. La ruse et la chance de nos amis Tintin et Milou sont déjà présentes.
La fin où Milou dit : « Finis les dangers ! Notre vie aventureuse est bien terminée ! » fait évidemment sourire, tout comme l'acclamation finale du peuple belge pour leurs héros. Hergé était certainement loin d'imaginer le triomphe international et disproportionné que ses personnages allaient connaître ni qu'ils seraient élevés en légende.
0Commentaire|10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 janvier 2004
Certes, ce premier album rappelle plus la période "Totor et la patrouille des Hannetons" que la maîtrise et l'excellence du Lotus Bleu. Le trait y est encore maladroit, les erreurs de mise en scène / page récurrentes (Tintin entre par la droite et sort par la gauche) et le scénario constituée d'une succession de saynètes sans queue ni tête qui rappelle que Tintin était initialement publié en "Strip" en bas de page de journal, à la mode américaine. Sans parler de la vision historique aujourd'hui extremement datée et probablement datée déjà à l'époque : Hergé a en effet puisé dans un livre relatant l'expérience de l'ancien consul de Belgique à Rostov dans les années 20, consul qu'on ne pouvait soupçonner de sympathie communiste, étant donné la partialité et surtout l'exagération manifeste dont il fait preuve en racontant certains événéments.
Tintin au pays des Soviets est donc un album-charge, simple et simpliste illustration du livre de notre cher consul belge, destiné à inculquer aux jeunes tetes blondes l'horreur du modèle communiste (en cela, Hergé est un visionnaire, puisqu'il devance André Gide et son retour d'URSS d'une bonne dizaine d'années).
Et pourtant, combien de promesses à venir dans cet album ? Le dynamisme du trait (ah, les poursuites en voiture, la déformation de l'espace, l'impression de vitesse), l'inventivité formelle (la scène du fantome et sa succession de cases entièrement noires, qui rappelle Malevitch), l'énergie incroyable du héros et l'humour permanent, cette légereté continue en font un classique. Une ébauche imparfaite, encore perfectible par celui qui allait devenir le maitre de la ligne claire et de la lisibilité graphique. Quand on relit cet album, toutes ces imperfections, ces maladresses en sont encore plus touchantes et montrent combien Hergé a, avec pragmatisme et passion, travaillé pour corriger des défauts et élaborer une oeuvre monumentale et cohérente.
Avec cet album, on voit une oeuvre future s'ébaucher sous nos yeux. De meme que les esquisses de Rembrandt ou les gribouillages préparatoires de Picasso, cet album nous donne à voir une oeuvre en construction qui allait devenir mythique.
Un album historique.
22 commentaires|22 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 janvier 2001
Il est faux de dire que Tintin au pays des Soviets est d'une "acuité" parfaite. Bien au contraire, Hergé lui-même a reconnu avoir pris pour source un livre de pure propagande, sans s'en apercevoir, et l'avoir plus tard regretté (j'ai oublié le nom de ce livre, mais il en est question dans "Le Monde d'Hergé" de Benoît Peeters).
L'album est intéressant non pas pour l'histoire qu'il raconte, très simpliste et totalement manichéenne, mais plutôt pour le style graphique, car c'est le seul album que Hergé n'a jamais voulu retoucher. Il est donc semblable à sa version d'origine. Même "Tintin au Congo", deuxième album de Tintin, lui aussi paru initialement en noir et blanc, et pro-colonialiste dans l'ambiance, a eu droit à une mise en couleurs et à des retouches : c'est dire si "Tintin au pays des Soviets" est une sorte d'album "maudit" par Hergé.
Cet album n'est donc indispensable qu'aux "tintinophiles" chevronnés qui veulent voir à quoi ressemblait "le premier album de Tintin", et à eux seuls. On y voit le dessin s'affirmer de page en page, et c'est en ce sens seulement que "Tintin au pays des Soviets" est intéressant.
11 commentaire|18 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 29 mars 2014
Si on montre cet album à un éditeur aujourd'hui (en supposant qu'il en existe un qui ne connaitrait pas Tintin), il le refuserait surement. Mais en plus il dirait que ce dessinateur n'a aucun talent et ne fera jamais rien. A méditer, quand on connait la suite. En effet, c'est d'une maladresse et d'une gaucherie incroyable. Et on sait aussi que Hergé n'a pas visité le pays et ne s'est pas sérieusement documenté. Il avait juste lu Moscou sans Voiles, écrit par Joseph Douillet, ancien consul en Russie. Pourtant quelques idées amusantes, par exemple les usines en décor de théâtre qu'on a monté pour impressionner les "visiteurs amis des pays occidentaux". Il faut dire que ces amis de l'URSS auront des suiveurs, relayés plus tard par les "amis de la Chine". Ceci dit, faut arrêter de s'excuser (c'était exagéré, c'était de la propagande anti-communiste, Hergé et ses employeurs avaient des parti-pris inavouables). Il y a toujours un reste de culpabilité autour de cet album, comme d'ailleurs pour Tintin au Congo, pour d'autres raisons. Mais ici, nul "exagération", les recherches historiques ont bien montré que la réalité de l'URSS était mille fois pire. Tout ce qu'on pourrait reprocher à Hergé, c'est qu'il minimisait la réalité. Donc, cet album est intéressant pour tous ceux qui veulent mieux connaitre l’œuvre de Hergé, mais ce n'est pas encore un bon Tintin.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 février 2013
Dans le tout premier tome, on découvre tintin, ce n'est pas le meilleur des tomes, mais il est pas mal. Les dessins sont différents des autres tomes et les dessins n'ont jamais été colorisés. Il est un peu plus long mais on passe un bon moment en le lisant.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 décembre 2013
livraison rapide et en bon etat,comme dans description.
Tres bien emballe'.
Rien que dire en plus,c'est un de le plus grand classique de la bande dessinee' en ligne claire.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Le premier album de la série, qui est ma préféré, pas pour le dessin ni pour le scénario bien sur, et encore mois pour la propagande anti-soviétique, mais....parce qu'il dégage un certain état d'esprit, très naïf; qu'il permet de saisir les tensions du monde dans lequel Hergé vivait et la perception que l'on avait de "l'autre", du coté opposé du "rideau de fer". On y voit donc tintin, en noir et blanc et dont la pensée est très réduite et se borne a énoncer des vérité naïves, et son fidèle compagnon milou se rendre en URSS pour y faire un reportage. S'enchaine ensuite les caricatures, les exagérations et les exploits (de tintin bien sur).
Et c'est aussi pour sa que j'aime cet album, car on y retrouve certains aspect de ce qui fera le succés des dessins animés US. Cet album est aussi la genèse de l'oeuvre de Hergé, ou l'on découvre ses opinions (qu'il continuera d'exprimer, notamment dans l'album suivant: "Tintin au Congo") et son personnage fétiche.
Un monument de la BD qu'il ne faut pas juger uniquement pour sa qualité de BD.
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 février 2015
mais c'est le premier Tintin, avec un coté satire du grand méchant Communiste, autant être prévenu. C'ets un album qui a un coté plus "politique" que les autres
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 décembre 2013
Livre Les aventures de Tintin au pays des soviets N°1 Achat de Noël pour un début de collection prix raisonnable réception rapide conforme a la description du vendeur
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 septembre 2013
excellent edition of the first Hergé album
never colored and very politically colored...!
it is a totally different book then the other Tintin stories
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus