Commentaires en ligne 


15 évaluations
5 étoiles:
 (14)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

9 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La course aux armements selon Hergé, 26 décembre 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Aventures de Tintin, Tome 18 : L'affaire Tournesol (Relié)
Si vous discutez avec des tintinophiles/-logues/-manes et leur demandez quel album ils considèrent comme le sommet de la collection, il y a de fortes chances que "L'affaire Tournesol" soit cité. Car non content d'être l'un des plus intelligents de la série, il est aussi parfait tant scénaristiquement que graphiquement. "L'affaire Tournesol" se présente comme une "somme tintonologique" - tous les personnages marquants s'y donnent rendez-vous, et l'on y retrouve tous les thèmes chers à Hergé : la science-fiction, la prospective, les régimes dictatoriaux et totalitaires, le roman d'espionnage, l'actualité et les questions géopolitiques. Un chef-d'oeuvre.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Super!, 18 août 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Aventures de Tintin, Tome 18 : L'affaire Tournesol (Relié)
Il m'etait difficile de retrouver les albums Tintin dans ce format - vraiment tres contente! Je recommande a tous, c'est super!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Tintin Tome XVIII, 7 février 2013
Par 
Pier (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Aventures de Tintin, Tome 18 : L'affaire Tournesol (Relié)
Juste un peu d'histoire si vous le voulez bien... Dans cet album, les actions s'enchaînent très rapidement et les décors sont d'un réalisme important. Dès le début du récit, les événements s'enchaînent : une explosion se fait entendre, l'orage éclate, des objets se brisent, le courant est coupé et Lampion arrive pour la première fois dans la série. Durant toute cette aventure, il n'y aura pratiquement aucun temps mort.

Pour la création des décors, Hergé a voulu être le plus précis possible. Ainsi, pour les scènes qui se déroulent en Suisse, il a effectué des repérages autour du Lac Léman et des différents endroits fréquentés par nos héros tels que l'hôtel Cornavin, la route de Cervens ou la ville de Nyon.

Mais en 1956, l'occident est en pleine guerre froide. Si la Suisse a été choisie pour sa neutralité, il n'en va pas de même pour la Syldavie et la Bordurie, les deux pays ennemis inventés par Hergé. Pleksy-Gladz, le dictateur de la Bordurie représente Staline. Les deux pays fictifs sont la métaphore du bloc de l'Est et du bloc de l'Ouest. L'invention de Tournesol, qui peut devenir la plus puissante des armes, symbolise bien cette course à l'armement nucléaire qui faisait rage à cette époque.

Dans cet album, on note aussi l'apparition de Lampion (qui n'hésitera pas à revenir à Moulinsart) et l'aide qu'apporte La Castafiore (que l'on découvre la première fois dans Le Sceptre d'Ottokar) à Tintin et à Haddock lorsqu'ils sont recherchés par les autorités Bordures.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Tintin contre les espions, 28 février 2008
Par 
Latour07 (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(#1 CRITIQUE au Tableau d'HONNEUR)    (TOP 500 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)   
Tintin, humaniste, part avec le capitaine Haddock à la poursuite du professeur Tournesol enlevé par des agents des puissances militaristes de Bordurie et de Syldavie.

L'époque est lointaine où Tintin avait sauvé le royaume du Pélican Noir, en retrouvant le sceptre d'Ottokar ; nous étions avant la (seconde) guerre (mondiale). Déjà, le royaume n'était plus mentionné dans "Objectif Lune". Le temps est passé, et même la Syldavie, autrefois royaume paisible est devenu militariste à l'image de son voisin la Bordurie.

"Par les moustaches de Plekszy-Gladz !" (que le lecteur amusé traduira phonétiquement en plexiglas), "Plein gaz Boldov !", la scène de la bouteille de Riesling suisse si tentatrice pour le pauvre Haddock au bord du désespoir, la rencontre entre la Castafiore et Haddock - qui impressionné, ne sut pas se nommer "Hoddack ... euh.. Haddada ... pardon, Haddock" et autorisa de fait la célèbre cantatrice à ne jamais le bien appeler. Séraphin Lampion fait également une remarquable apparition.

Tintin est un pacifiste. Il empêchera la Bordurie d'exploiter une nouvelle arme au potentiel de destruction ressemblant au feu nucléaire.

Une grande et belle aventure. L'édition fac-similé est particulièrement soignée.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


12 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un des meilleurs albums d'Hergé !, 10 août 2001
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Aventures de Tintin, Tome 18 : L'affaire Tournesol (Relié)
Considéré comme le sommet de l'oeuvre par nombre de spécialistes, l'Affaire Tournesol renferme tous les ingrédients nécessaires au passage d'un agréable moment : un scénario rythmé et policier, des dessins superbes et bien sûr... toute la famille "Tintin". L'apparition d'un tout nouveau personnage, casse pied professionnel de son état, ajoute au plaisir apporté par cet album excellent à tous points de vue !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 album BD classique rigide incontournable, 11 mai 2014
Par 
2nimm "2nimm" - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Aventures de Tintin, Tome 18 : L'affaire Tournesol (Relié)
album de BD broché cartonné rigide ancien (1984/1956) relatant la dix-huitième aventure des célèbres personnages inventés par Hergé; dans cet épisode qui est un des plus récent de la série, l'intrigue qui fleure bon la guerre froide et es années 50 (citroën, simca, mercedes, alfa-roméos ainsi qu'hélicoptères d'époque) nous fait quitter Moulinsart pour la Suisse puis la Syldavie et la Bordurie; les personnages principaux sont tous là, le capitaine haddock et ses jurons, Tournesol et sa surdité, les Dupond/t , leurs déguisements et chutes et la Castafiore et sa voix; s'y ajoute le fameux et insupportable assureur Séraphin Lampion qu'on retrouvera dans les bijoux; les gags sont passés dans la postérité comme celui du sparadrap dont on ne peut plus se débarrasser; en conclusion un classique qu'on a tous déjà lu mais qui donne néanmoins un iintense plaisir à relire; on trouve pas mal d'occasions bon marché pour cette version rigide qui permettent de renouveler une collection qui a souffert avec le temps, alors n'hésitez pas!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Une grande maîtrise, 28 juillet 2013
Par 
Philomèle (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Aventures de Tintin, Tome 18 : L'affaire Tournesol (Relié)
C’est une aventure policière, d’espionnage, et politique, sur une bonne idée d’arme secrète dans le contexte de la course aux armements entre les deux blocs de la guerre froide (avec des images étonnamment prémonitoires de la destruction des tours de New York). Le scénario est sans surprise majeure, mais rapide et assez fluide (sauf une conversation un peu longue pp 25-26), avec toutefois un peu trop de poursuites, en voiture ou en hélicoptère. Les quinze pages de la dernière partie, explicitement politique, sont les meilleures, qui évoquent une Bordurie totalitaire, avec sa police politique, ses codes mi nazis (salut au dictateur, brassard rouge) mi staliniens (trouvaille géniale de l’emblème moustachu, jusque sur la calandre et les pare-chocs des autos).

Comme très souvent, le début mêle habilement l’étrange au quotidien, et la tonalité générale de l’album est un réalisme très affirmé, bien ancré pour la première fois dans les années cinquante par le décor urbain – les rues de Genève et de Nyon –, les avions, mais surtout par le parc extrêmement varié des automobiles – plus d’une vingtaines de modèles différents, nettement identifiables. On retrouve bien sûr un capitaine Haddock éructant, irresponsable et incarnant toujours les faiblesses humaines. Les Dupond(t) ne font que des apparitions allusives, comme pour mémoire, avec des gags déjà utilisés (chapeaux, costume « local »…). De même, malgré le titre, Tournesol, toujours aussi sourd et distrait, n’a presque qu’un rôle de figurant. En revanche, Bianca Castafiore joue pour la première fois un rôle important, dans son dialogue avec le fat colonel Spontz (même si les confidences que lui fait ce dernier sont invraisemblables).

Nouveau personnage comique très réussi : Séraphin Lampion, le fâcheux, grossier et exaspérant vendeur d’assurances, avec sa famille nombreuse à la Dubout. Celui de Cartoffoli, le fou du volant italien, dans sa Lancia Aurelia, n’est que trop réaliste quant à la mentalité de l’époque, mais ce danger public paraît peut-être à nos yeux d’aujourd’hui moins drôle qu’inquiétant. Il y a quelques bons nouveaux gags, comme celui de la boucherie Sanzot, ou du sparadrap baladeur, beaucoup d’autres déjà vus et un peu faciles (nombreuses chutes et explosions), mais l’humour des deux dernières pages est excellent. Le dessin est plus précis que jamais, mais la couleur, trop mate, a perdu de sa poésie, notamment dans les scènes nocturnes. Deux bonnes demi pages 13 et 38 grouillantes de personnages, surtout celle du fou du volant fonçant à travers le marché. Beau paysage de campagne sous l’orage menaçant p. 2 ; la pluie et le vent sont très bien rendus. Au total, un album dense, maîtrisé, équilibré, bien représentatif de l’esprit de la série.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Réussite, 3 novembre 2010
Par 
Barthel Damien "Rock Fanatic" (Menucourt, Fr) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Aventures de Tintin, Tome 18 : L'affaire Tournesol (Relié)
Paru en 1956, L'Affaire Tournesol est le 18ème Tintin. Adapté dans la série TV animée belge de 1962, l'épisode de cette série le concernant sera le seul à avoir franchi la frontière française et à avoir été, rarement cependant, diffusé à la TV chez nous (et sorti en VHS, je l'avais). L'album a également, évidemment, été adapté dans la série animé télévisuelle de 1992. On peut dire de cet album se passant en Syldavie, Bordurie (autre pays fictif et balkanique crée par Hergé, en guerre avec la Syldavie), Suisse, France et, nautrellement, Belgique, qu'il est le meilleur album de la série depuis Le Temple Du Soleil, sans, cependant, arriver à son niveau. Comme je l'ai dit auparavant, aucun des albums faits après Le Temple Du Soleil n'est immense. Mais en ce qui concerne L'Affaire Tournesol (et, plus tard, Tintin Au Tibet), c'est presque le cas, ça se joue à quasiment rien.

C'est un des albums les plus 'espionnage/politique' de la série, et de loin, dans lequel Hergé s'est amusé à dénoncer les dictatures via les noms et looks donnés aux Bordures : leur dictateur s'appelle Plekszy-Gladz, et on le soupçonne - car on ne le voit jamais physiquement - d'avoir une belle moustache à la Staline. Le cri de ralliement est Amaih Plekszy-Gladz !, qui ressemble à Heil Hitler ! évidemment. Déjà, dans Le Sceptre D'Ottokar, Hergé avec, par le biais de Müsstler (chef des comploteurs contre le roi de Syldavie Muskar XII), fait un jeu de mots sur deux dictateurs : Mussolini et Hitler. Ici, c'est clairement les dictatures communistes qui sont visées.

Sinon, cet album, qui fait apparaitre pour la première fois Séraphin Lampion (personnage aussi inutile, en tout cas ici car il aura un rôle plus sérieux dans Tintin Et Les Picaros, qu'insupportable), est indéniablement, avec Tintin Au Tibet, le meilleur album de l'après-Le Temple Du Soleil, sans, toutefois, comme Tintin Au Tibet, égaler ce 14ème album magistral. Une aventure teintée d'espionnage politique, qui marque aussi la première apparition du colonel bordure Sponsz, qui reviendra dans Tintin Et Les Picaros aussi. Et la Castafiore, qui a ici un rôle plus poussé que dans les autres albums où elle faisait une apparition. Bref, L'Affaire Tournesol est un très bon cru (mais j'ai mis du temps à l'aimer) !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le phénomène Séraphin Lampion, 16 avril 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Aventures de Tintin, Tome 18 : L'affaire Tournesol (Relié)
C'est au milieu de mystérieux grondements et éclatements de verre que surgit l'extravagant Séraphin Lampion, vendeur en assurances. Son sans-gêne agace et nous promet d'autres surprises dans de prochains épisodes. Les bruits proviennent en réalité du laboratoire de Tournesol, parti pour un congrès à Genève. Le professeur a encore mis au point une arme qui fait des envieux.
Dans cet album, Tintin retrouve la Castafiore qui rencontre pour la première fois le capitaine. Hergé choisit d'étoffer la consistance de son principal personnage féminin. Son image de diva est cassée puisqu'elle démontre d'un certain courage en aidant nos deux héros.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Politiquement intelligent, 23 décembre 2005
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Aventures de Tintin, Tome 18 : L'affaire Tournesol (Relié)
Finis les anciens albums de Tintin teintés de colonialisme. Dans l'Affaire Tournesol, Hergé nos sort une critique acerbe de la guerre froide et des armes de destruction massive. Tintin part à la recherche de son ami Tournesol pris en otage par les autorités communistes d'un méchant maréchal moustachu d'Europe de l'Est, derrière un rideau de fer qui n'est jamais nommé.
Sans doute plus efficace qu'un discours politique pacifiste, cet album est une moquerie sévère (mais appropriée) aux chefs d'états qui jouent à la guéguerre et se prennent pour les maîtres du monde. Le tout, dans une ambiance de film d'espionnage...
Remarquable.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Les Aventures de Tintin, Tome 18 : L'affaire Tournesol
EUR 10,95
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit