undrgrnd Cliquez ici KDPContest Cloud Drive Photos nav-sa-clothing-shoes cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

4,9 sur 5 étoiles19
4,9 sur 5 étoiles
5 étoiles
18
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: Relié|Modifier
Prix:10,95 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 26 décembre 2007
Si vous discutez avec des tintinophiles/-logues/-manes et leur demandez quel album ils considèrent comme le sommet de la collection, il y a de fortes chances que "L'affaire Tournesol" soit cité. Car non content d'être l'un des plus intelligents de la série, il est aussi parfait tant scénaristiquement que graphiquement. "L'affaire Tournesol" se présente comme une "somme tintonologique" - tous les personnages marquants s'y donnent rendez-vous, et l'on y retrouve tous les thèmes chers à Hergé : la science-fiction, la prospective, les régimes dictatoriaux et totalitaires, le roman d'espionnage, l'actualité et les questions géopolitiques. Un chef-d'oeuvre.
0Commentaire|11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Tintin, humaniste, part avec le capitaine Haddock à la poursuite du professeur Tournesol enlevé par des agents des puissances militaristes de Bordurie et de Syldavie.

L'époque est lointaine où Tintin avait sauvé le royaume du Pélican Noir, en retrouvant le sceptre d'Ottokar ; nous étions avant la (seconde) guerre (mondiale). Déjà, le royaume n'était plus mentionné dans "Objectif Lune". Le temps est passé, et même la Syldavie, autrefois royaume paisible est devenu militariste à l'image de son voisin la Bordurie.

"Par les moustaches de Plekszy-Gladz !" (que le lecteur amusé traduira phonétiquement en plexiglas), "Plein gaz Boldov !", la scène de la bouteille de Riesling suisse si tentatrice pour le pauvre Haddock au bord du désespoir, la rencontre entre la Castafiore et Haddock - qui impressionné, ne sut pas se nommer "Hoddack ... euh.. Haddada ... pardon, Haddock" et autorisa de fait la célèbre cantatrice à ne jamais le bien appeler. Séraphin Lampion fait également une remarquable apparition.

Tintin est un pacifiste. Il empêchera la Bordurie d'exploiter une nouvelle arme au potentiel de destruction ressemblant au feu nucléaire.

Une grande et belle aventure. L'édition fac-similé est particulièrement soignée.
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 novembre 2010
Paru en 1956, L'Affaire Tournesol est le 18ème Tintin. Adapté dans la série TV animée belge de 1962, l'épisode de cette série le concernant sera le seul à avoir franchi la frontière française et à avoir été, rarement cependant, diffusé à la TV chez nous (et sorti en VHS, je l'avais). L'album a également, évidemment, été adapté dans la série animé télévisuelle de 1992. On peut dire de cet album se passant en Syldavie, Bordurie (autre pays fictif et balkanique crée par Hergé, en guerre avec la Syldavie), Suisse, France et, nautrellement, Belgique, qu'il est le meilleur album de la série depuis Le Temple Du Soleil, sans, cependant, arriver à son niveau. Comme je l'ai dit auparavant, aucun des albums faits après Le Temple Du Soleil n'est immense. Mais en ce qui concerne L'Affaire Tournesol (et, plus tard, Tintin Au Tibet), c'est presque le cas, ça se joue à quasiment rien.

C'est un des albums les plus 'espionnage/politique' de la série, et de loin, dans lequel Hergé s'est amusé à dénoncer les dictatures via les noms et looks donnés aux Bordures : leur dictateur s'appelle Plekszy-Gladz, et on le soupçonne - car on ne le voit jamais physiquement - d'avoir une belle moustache à la Staline. Le cri de ralliement est Amaih Plekszy-Gladz !, qui ressemble à Heil Hitler ! évidemment. Déjà, dans Le Sceptre D'Ottokar, Hergé avec, par le biais de Müsstler (chef des comploteurs contre le roi de Syldavie Muskar XII), fait un jeu de mots sur deux dictateurs : Mussolini et Hitler. Ici, c'est clairement les dictatures communistes qui sont visées.

Sinon, cet album, qui fait apparaitre pour la première fois Séraphin Lampion (personnage aussi inutile, en tout cas ici car il aura un rôle plus sérieux dans Tintin Et Les Picaros, qu'insupportable), est indéniablement, avec Tintin Au Tibet, le meilleur album de l'après-Le Temple Du Soleil, sans, toutefois, comme Tintin Au Tibet, égaler ce 14ème album magistral. Une aventure teintée d'espionnage politique, qui marque aussi la première apparition du colonel bordure Sponsz, qui reviendra dans Tintin Et Les Picaros aussi. Et la Castafiore, qui a ici un rôle plus poussé que dans les autres albums où elle faisait une apparition. Bref, L'Affaire Tournesol est un très bon cru (mais j'ai mis du temps à l'aimer) !
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 août 2001
Considéré comme le sommet de l'oeuvre par nombre de spécialistes, l'Affaire Tournesol renferme tous les ingrédients nécessaires au passage d'un agréable moment : un scénario rythmé et policier, des dessins superbes et bien sûr... toute la famille "Tintin". L'apparition d'un tout nouveau personnage, casse pied professionnel de son état, ajoute au plaisir apporté par cet album excellent à tous points de vue !
0Commentaire|12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 décembre 2005
Finis les anciens albums de Tintin teintés de colonialisme. Dans l'Affaire Tournesol, Hergé nos sort une critique acerbe de la guerre froide et des armes de destruction massive. Tintin part à la recherche de son ami Tournesol pris en otage par les autorités communistes d'un méchant maréchal moustachu d'Europe de l'Est, derrière un rideau de fer qui n'est jamais nommé.
Sans doute plus efficace qu'un discours politique pacifiste, cet album est une moquerie sévère (mais appropriée) aux chefs d'états qui jouent à la guéguerre et se prennent pour les maîtres du monde. Le tout, dans une ambiance de film d'espionnage...
Remarquable.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 avril 2009
C'est au milieu de mystérieux grondements et éclatements de verre que surgit l'extravagant Séraphin Lampion, vendeur en assurances. Son sans-gêne agace et nous promet d'autres surprises dans de prochains épisodes. Les bruits proviennent en réalité du laboratoire de Tournesol, parti pour un congrès à Genève. Le professeur a encore mis au point une arme qui fait des envieux.
Dans cet album, Tintin retrouve la Castafiore qui rencontre pour la première fois le capitaine. Hergé choisit d'étoffer la consistance de son principal personnage féminin. Son image de diva est cassée puisqu'elle démontre d'un certain courage en aidant nos deux héros.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 août 2015
Grand fan de Tintin je vous recommande bien sur ces BD, mais aussi car les historie sont bien dosé question humour aventure et action.
Vous e manquerez pas de vous attacher au personnage
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 janvier 2015
correspond a mes attentes rien a dire cela correspond a mes attentes correspond a mes attentes rien a dire cela correspond a mes attentes
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 janvier 2015
comme pour le lotus bleu mon petits fils a été satisfait il l'a lu , la reliure est belle et les caractères lisibles
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 novembre 2015
bon produit
contente de mon achat
pour offrir
je recommande !! ! ! ! ! ! ! ! ! ! !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus