undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

18
4,6 sur 5 étoiles
Les Aventures de Tintin, Tome 22 : Vol 714 pour Sydney
Format: ReliéModifier
Prix:10,95 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

5 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Juste un peu d'histoire si vous le voulez bien... Cet album marque un retour à l'aventure. Il commence à paraître en septembre 1966 dans le journal Tintin, soit quatre ans de plus après la fin des Bijoux de la Castafiore. Cette aventure ressemble beaucoup à un règlement de compte, avec les retrouvailles d'un grand nombre de protagonistes de la série. On retrouve Rastapopoulos que l'on croyait noyé à la fin de Coke en stock et son ami Allan. Même si leur but avoué (forcer Carreidas à donner sa fortune) prouve bien leur méchanceté, ils apparaissent plutôt pitoyables et grotesques. Ainsi Rastapopoulos se couvre de bosses et Allan perd son dentier. Hergé déclara même qu'il les considérait, lors de la création de cette BD comme des pauvres forbans plutôt que comme des redoutables personnages imposants.

Une nouvelle figure arrive dans cette aventure. C'est le richissime Lazlo Carreidas, l'homme qui ne rit jamais. Carreidas est un milliardaire propriétaire d'avions puis de compagnies pétrolières au Sani-Cola. C'est Marcel Dassault qui inspira Hergé pour la création du personnage. Mais Carreidas est un personnage assez paradoxal. Il est impossible de le ranger dans la catégorie "bon-mauvais". Il est parmi les bons de l'histoire, mais c'est un tricheur, qui n'a sans doute pas acquis sa fortune uniquement par le travail. D'ailleurs, lorsque le sérum de vérité agit sur lui, il se vante de tous ses méfaits et rivalise avec Rastapopoulos.

Vers la fin de l'histoire, on découvre Mik Ezdaditoff qui communique par télépathie avec les personnages. Il a été inspiré par Jacques Bergier, auteur du livre Le Matin des magiciens et animateur de la revue Planète. On voit ici la fascination pour Hergé des phénomènes paranormaux. Il y a même plusieurs fois des références aux extra terrestres mais l'auteur ne fera pas découvrir les occupants de la soucoupe. Hormis le bout de métal inconnu que retrouve Tournesol dans sa poche, seul Milou a le souvenir de ces aventures. Aux toutes dernières pages, on retrouve Lampion chez lui en train de commenter les propos de chacun des héros de la série qui sont interviewés par la télévision. On n'est bien sûr pas du tout étonné de son discours peu éclairé.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 13 mars 2013
Depuis ma retraite j'ai décidé de racheter les BD que j'avais acheté à mon fils et qu'il à emporté quand il est partis chez lui.
J'ai toujours autant de plaisir à relire c'est BD qui m'offre un moment de lecture distrayant.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
"Vol 714 pour Sydney" c'est le tintin que j'aime le mieux parce que celui d'avant je l'ai lu chez mon tonton et je l'ai pas aimé, sauf quand le capitaine Haddock il se fait piquer par une guêpe et qu'il a le nez tout rouge comme une patate. Mais la castafiore elle chante tout le temps et ça fait trop de bruit. Celui d'encore avant, je le sais parce que c'est écrit sur une pancarte à la fin du tintin, c'est " tintin au tibet" et je l'aime bien parce qu'il se passe dans la neige et ça me rappelle quand on va au ski avec mon papa mais le gorille il me fait peur et dans l'avion il restait un nounours et ma mère elle m'a dit que c'était à un enfant qu'était mort alors j'ai pleuré.

La couverture de "Vol 714 pour Sydney" elle fait peur aussi mais elle est très belle. J'aime bien le nouveau tintin parce qu'il commence dès le début et que j'ai bien rigolé quand le capitaine Haddock il crache son diabolo-menthe dans les fleurs et après elles sont mortes. Après ils vont en avion qui appartient à un monsieur qui est pauvre et ils jouent à la bataille navale comme moi avec mon cousin. L'avion il est vachement beau on dirait le concorde en plus petit et moi j'aimerais bien en conduire un comme ça quand je serai grand mais ma mère elle m'a dit que je pourrai pas parce qu'il faut que je mette des lunettes. Après y'a des méchants qui les obligent à aller sur une île et ils veulent que le monsieur pauvre il dise où il a mis ses sous. Mais il veut pas le dire et ils s'énervent et ils tuent milou mais tintin il le retrouve quand même parce qu'il est pas mort. J'aime bien Rastapopoulos parce qu'il est déguisé en cow-boy et qu'il a un gros nez comme le singe qui s'appelle aussi un nazi et le capitaine Allan il perd son dentier c'est rigolo. Après ils sont perdus dans une grotte avec des sculptures et le capitaine Haddock il a manqué de tomber dans la lave du volcan et puis ils ont retrouvé le professeur tournesol et ils sont montés dans une soucoupe volante avec un monsieur qu'on avait jamais vu et après ils rentrent chez eux et ils se rappellent plus de rien. Voilà c'est le tintin que j'aime le mieux mais je les ai pas encore tous lus.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
J'aime beaucoup cette aventure de Tintin qui le conduit à côtoyer un très riche, Laszlo Carreidas, aussi avare qu'épouvantable de caractère. L'avarice de l'homme est légendaire et tellement pertinente pour ceux, qui comme moi, ont à travailler avec certaines personnes fortunées.

Le capitaine Haddock, pris de pitié pour le pauvre bougre "Tout seul ... Abandonné de tous... L'authentique malheureux qui réussit à s'enrhumer jusque sous les Tropiques !..." lui glisse avec la discrétion qui sied à la noble générosité un billet de 5 dollars. Quelle histoire ! ... ce milliardaire se balade ensuite dans l'aéroport avec le billet de banque pendant au coin de son chapeau : rire partagé avec Laszlo.

L'humour est bien l'une des marques de fabrique de Hergé.

A nouveau, Tintin nous confirme dans cet opus qu'il ne connaît pas la vengeance, quand, croyant que Milou est mort, une larme coule sur sa joue droite il répond au Capitaine Haddock qui s'époumone :

"- Mais soyez tranquille Tintin ! Si nous sortons d'ici, nous leur ferons payer cher leur lâcheté, à ces pirates, à ces...
- Hélas ! capitaine, ce n'est pas çà qui nous rendra ce pauvre petit Milou !"

Tintin humaniste ; c'est tout le trésor de Hergé que de nous apprendre les grandes valeurs de l'humanité dans une superbe aventure.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
album de BD broché cartonné rigide ancien (1968) relatant la vingtième-deuxième aventure des célèbres personnages inventés par Hergé; dans cet épisode qui est un des plus récent de la série (l'avant-dernier), l'intrigue qui fleure bon les trente glorieuses et les années 70 (avions d'époque) nous fait quitter Moulinsart pour l'Indonésie et une île volcanique isolée où a lieu le principal de l'action; les personnages principaux ne sont pas tous là, seul le capitaine Haddock, ses colères et ses jurons nous prouve à plusieurs reprises son altruisme, Tournesol et sa surdité font partie du voyage, la Castafiore et les Dupond/t sont absents; on retrouve par contre l'affreux Rastapopoulos et son compère Alan et deux nouveaux personnage Carreidas milliardaire aux airs de clochard très réussi et un savant fou qui communique avec les extra-terrestres; les gags sont passés à la postérité comme celui du capitaine jouant à la bataille navale; en conclusion un classique qu'on a tous déjà lu mais qui donne néanmoins un intense plaisir à la relecture; on trouve pas mal d'occasions bon marché pour cette version rigide Casterman qui permettent de renouveler une collection qui a souffert avec le temps, alors n'hésitez pas!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 21 juin 2011
Cher(e)s ami(e)s tintinesques,

les derniers TINTIN sont vraiment les meilleurs : dessin rigoureux et précis,la grande qualité d'Hergé.
Dans ce format très pratique (16x22cm), découvrez le très bizarre milliardaire CARREIDAS qui offrira à nos amis Tintin, le Capitaine Haddock et Tournesol, un verre de "Sani-Cola"... aux effets ravageurs (sur les plantes, surtout). Retour en force de RASTAPOPOULOS, de son inséparable lieutenant ALLAN et d'un curieux Dr Krollspell.

Pour les jeunes générations :
Il y avait en France, dans les années 1960, une revue de vulgarisation scientifique, PLANETE, sans publicité, qui paraissait sous un format "carré" (17,5 x 20cm). VOL 714 POUR SYDNEY paraît en 1968. Cette revue explorait les limites de la connaissance humaine et proposait toutes les possibilités, aussi incroyables soient-elles. Ce furent les heures de gloires de Louis Pauwels et de Jacques Bergier (leur manifeste est "Le Matin des Magiciens").

Cette revue a intéressé Hergé, qui croque ici Jacques Bergier sous les traits de Mik Ezdanitoff. Page 45, deuxième case, Tintin dit "le célèbre Ezdanitoff de la revue "Comète"? Notez aussi la télé noir & blanc des pages finales (la couleur ne viendra que plus tard ... chez les "Picaros",en 1976).

Traductions : si vous n'êtes pas né à Bruxelles ou que vous n'êtes pas un spécialiste des anciens dialectes vikings et germains, sachez que les noms d'Hergé sont tout simplement SAVOUREUX.
EZDANITOFF signifie "n'est-ce pas chouette ?" et KROLLSPELL signifie quelque chose comme "bigoudi"!

Marc
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 3 novembre 2010
En 1968, le 22ème et avant-dernier album complet (le tome 24, Tintin Et L'Alph-Art, est à l'état de brouillon, inachevé) de Tintin sort, Vol 714 Pour Sydney, et c'est un des plus étranges tomes de la série. On y retrouve le personnage de Szut, apparu pour la première fois dans Coke En Stock. On y retrouve aussi Rastapopoulos et Allan, qui apparaissaient aussi dans Coke En Stock la dernière fois. Et on y découvre de nouveaux personnages, qui ne reviendront pas : le docteur Krollspell, le milliardaire et businessman Laszlo Carreidas (inspiré par l'industriel français Marcel Dassault, mais aussi par Howard Hughes), Spalding (secrétaire de Carreidas), le co-pilote Paolo Colombani et la radio Hans Boehm. Avec son final atypique, Vol 714 Pour Sydney, qui aurait légèrement influencé la série TV Lost, fait entrer la série dans la science-fiction, pour la première et unique fois.

Vol 714 Pour Sydney est un très bon cru de la saga, même si son final (si vous n'avez encore jamais lu l'album, sautez une ligne avant de reprendre, ou plutôt, arrêtez-vous là en sachant que l'album, sans être mauvais, n'est pas un des meilleurs de la saga en raison de son côté trop farfelu), qui met en scène des extra-terrestres embarquant les méchants de l'histoire pour les emmener on ne sait où, est assez étrange et, même, dans un sens, frustrant. Ce n'est pas comme dans le dernier tome d'Astérix (où on voit des extra-terrestres aux looks invraisemblables), qui est une calamité, mais reconnaissons que des extra-terrestres, dans un album de Tintin, c'est comme une température de 50°C au Pôle Nore en plein hiver : c'est improbable et aussi inattendu que non désiré. Sinon, encore une fois, d'excellents dessins, et des gags assez marrants (le sérum qui ne marche pas trop sur Carreidas, mais qui fonctionne à pleins tubes sur Rastapopoulos, que Krollspell pique par mégarde), ainsi que des passages assez réussis (la découverte du temple souterrain, qui sert d'illustration à l'album, sur la couverture) en font un tome plutôt sympa, mais franchement pas un des meilleurs. Le plus à part, en tout cas !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 3 août 2013
Cette bd complète une série réalisée pour mes petits enfants. Dommage que le livre soit arrivé avec un coin cassé, ce qui n'enlève rien à l'histoire mais terni la présentation
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 11 janvier 2014
Une BD sans surprise, excellente.
Tout le plaisir de mon enfance avec un héros que j'adore.
A recommander pour toutes les bibliothèques.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 26 avril 2015
Tintin reste un classique de la bande dessinée, un art qui plait aux petits comme aux grands! Bien écrit et une une histoire captivante! A conseiller a tous!

Un service de livraison sans accroche et rapide!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé

Les bijoux de la Castafiore
Les bijoux de la Castafiore de Hergé (Relié - 4 mai 1993)
EUR 10,95