undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

9
4,8 sur 5 étoiles
5 étoiles
8
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoile
0
Une aventure rocambolesque de Vincent Van Gogh : La Ligne de front
Format: AlbumModifier
Prix:11,99 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Affichage de 1-8 sur 8 commentaires(5 étoiles)afficher tous les commentaires
17 sur 17 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 27 mars 2004
À la différence du premier album de la série, dans lequel la gravité n'était présente qu'en pointillé sur un humour décapant, la vie rocambolesque de Van Gogh en est presque le parfait négatif. Aussi glaçant par moments que le "C'était la guerre des tranchées" de Tardi. À ranger plutôt du côté de ses œuvres plus personnelles tout aussi indispensables, parues chez les Rêveurs de runes, que de Bill Baroud.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
13 sur 13 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 8 septembre 2004
Van Gogh est envoye sur le front pour peindre la guerre. Tache impossible ? Comment depeindre la guerre ?
Larcenet y arrive superbement et transforme cette histoire pas si "rocambolesque" que ca en une reflexion sur l'art, la guerre et bien d'autres choses.
Ceci est l'une de ces BDs dont vous ne ressortirez pas le meme. Un vrai chef-d'oeuvre.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
11 sur 11 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Avec une aventure rocambolesque de S.Freud, M.Larcenet étonnait et sortait superbement des traces laissées par les superhéros et autres "Barouderies".
Il aurait largement pu continuer dans un humour très "Fluide Glacial", mais il a pris tout le monde de vitesse et démontre très largement qu'il possède un intelligence artistique et une capacité d'analyse hors norme.
Jamais tomber dans le mélodrame, jongler subtilement avec son humour si particulier et un peu de place au surréalisme. A lire possiblement sur plusieur degrès.
Ca prend les trippes et sa détend à la fois; subtil mélange...
Larcenet, meilleur dessinateur de sa génération? pour moi, il l'est.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
11 sur 11 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 26 décembre 2004
14-18. Pourquoi les soldats désertent-ils les tranchées? Pour comprendre ce problème, des généraux décident d'envoyer un artiste, et non des moindres, représenter les champs de bataille.
Larcenet aborde avec brio le fossé entre la vision technocratique de la guerre et sa réalité meurtrière sur le champ de bataille. Cette BD est pleine d'humour et de poésie (on retrouve des références à Miyazaki). De plus, le choix de l'artiste est assez original. Très belle BD.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
5 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 18 février 2008
Et si Van Gogh ne s'était pas éteint en 1890, qu'aurait-il fait ?
C'est la question à laquelle tente de répondre Larcenet en prolongeant la vie de Van Gogh de quelques 25 années.
L'auteur le plonge dans la grande guerre. Van Gogh est missionné pour dépeindre la guerre au plus près de l'action : au plus près de l'horreur.
Le gouvernement compte sur le talent du génie pour faire ressortir la réalité de la guerre par l'intermédiaire de ses toiles.
A ce moment le caporal Van Gogh aurait eu 61 ans, il parait néanmoins nettement plus jeune sous les traits du personnage créé par Larcenet.
Larcenet tente à travers cette aventure mouvementée d'expliquer l'horreur de cette guerre, il nous emmène alors dans une sorte de conte pour enfants.
L'inexplicable trouve un sens : comme le ferait simplement un enfant pour expliquer ce qui est inconcevable d'un point de vue d'adulte, une réponse prend forme...
Que dire de cet album, juste un régal : mêlant d'abord humour puis virant à la fable.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
50 PREMIERS REVISEURSle 28 avril 2015
Cet album de 2004 était vendu avec un sticker " Par Larcenet, Lauréat du Prix du Meilleur Album pour "le Combat ordinaire" Angoulême 2004".

Il faut dire qu'à cette époque, ceux qui étaient passés à côté de ce formidable dessinateur, venaient de le découvrir pour son penchant "sérieux".
Et pourtant, inséré dans la série "Une aventure rocambolesque de"..., le "rigolo" en dit plus long en 2 cases, que beaucoup d'autres en 3 volumes.
Jugez plutôt.

1ère case : un obus tombe, qui ravage un coin du front où gît un Poilu, entouré de barbelés.
2ème case : le président du Conseil lit les nouvelles, confortablement assis dans un salon, avec ses conseillers.
- "Mauvaises nouvelles Président ?"
- "On peut dire ça, Morillon...Les Allemands nous défoncent sur tous les fronts...Ça pourrait me coûter ma place à la tête du conseil..."

Car nos gradés de génie s'interrogent : mais pourquoi donc nos soldats se plaignent-ils et renâclent à l'effort ?
Pour le savoir, ils ont une idée aussi brillante qu'un plan Nivelle/Gamelin : envoyer au front, un peintre qui dessinerait "l'esprit de la guerre".

Voilà donc le caporal Van Gogh (non, il n'est pas mort en 1890), envoyé au front, toujours plus près, jusqu'à toucher l'horreur du doigt.

Ce Larcenet appartient encore à la période "pré combat-ordinaire" avec un humour dans la veine Fluide Glacial, mais il annonce aussi l'auteur qui explose aujourd'hui avec des œuvres telles que "Blast" ou "Le Rapport de Brodeck".

On voit ainsi, alors que l'intensité des combats grandit, certaines planches perdre leur couleurs comme Van Gogh perd son "jaune tournesol". L'artiste sur la ligne de front est confronté à une telle absurdité cruelle que ses visions tournent au cauchemar fantastique et qu'il parvient enfin à son but : "exposer son désarroi à la face du monde".

Un album charnière.
44 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
On est entre 14 et 18 et Vincent Van Gogh (pronounced fan-ror) n'est pas mort à Auvers-sur-Oise. Il est sommé de se rendre dans les tranchées sous couvert d'un général trouillard pour peindre la guerre et comprendre le manque d'empressement des poilus à monter au front (poil au front !)

Sans en faire un fromage, le hollandais violent entame le chemin d'Edam à grands coups de jaune d'Ypres...

C’est drôle et terrible à la fois, artistiquement iconoclaste (les peintres en prennent pour leur grade !), le comique est percutant et le poétique troupier . Les dessins sont superbes, les couleurs du frangin Patrice sont très réussies.

Si on rit jaune, ça broie aussi du noir à la Tardi. Seul regret: les allemands sont à peine ébauchés.
22 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 30 décembre 2013
j'adore cette bd. Van Gogh est engagé pour peindre la guerre. Mais ses généraux ne sont pas toujours satisfaits.
Télégramme envoyé à Van Gogh, par ses généraux de guerre : " sommes fort mécontents - tableaux bien composés mais dénués d'émotion- stop- Manet aurait fait mieux -stop- pas compris l'esprit de la guerre- stop- allez peindre sur la ligne de front- stop- ...et aussi mettre moins de jaune-stop- "
très drôle, mais avec un fond grave. Larcenet a un super trait, et un super humour. Il fait souvent référence à la peinture. en fait, je trouve toutes ses bd vraiment super, et celle-là me fait beaucoup rire, avec ce gimmick du "trop de jaune" qui revient souvent.
Le langage de larcenet est toujours très drôle aussi. bref, Larcenet est rempli de talent !!!!!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Rapport de Brodeck (Le) - tome 1 - Autre (L')
Rapport de Brodeck (Le) - tome 1 - Autre (L') de Manu Larcenet (Album - 10 avril 2015)
EUR 22,50


Blast - tome 4 - Pourvu que les Bouddhistes se trompent (4)
Blast - tome 4 - Pourvu que les Bouddhistes se trompent (4) de Manu Larcenet (Relié - 7 mars 2014)
EUR 22,90