Commentaires en ligne 


4 évaluations
5 étoiles:
 (3)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 La magie des correspondances, 3 mars 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Philémon, volume 2 : Le Naufragé du A (Cartonné)
Philémon et le naufragé du A regroupe trois récits : le principal, « Philémon et le naufragé du A », puis « Une histoire pour passer le temps » et « Trois petits tours ». Le premier parut pour la première fois en 1968 dans la revue Pilote du numéro 441 au numéro 454, le deuxième, la même année, sous un format un peu différent, dans Pilote Super Pocket 2 et le troisième en 1969 sous un format différent aussi dans Pilote Super Pocket 3.
La première édition de ce volume en petit format date de 1972. Il a été republié en grand format en 1987 avec une nouvelle couverture. Il s'agit ici de sa troisième édition, dont la couverture est présentée de façon un peu différente mais dont le contenu est identique à celui de la deuxième édition.

Ah ! Philémon et le naufragé du A ! Le début de tout ! Récit magnifique dont le principe est que le héros voyage au moyen de passages, des points communs partagés par des choses de nature différente. De l'eau douce au fond d'un puits devient l'eau salée de l'océan, un navire en bouteille comme on en faisait autrefois devient un navire voguant sur les flots (avec sa bouteille), un plafond plat devient une surface d'eau. Ces correspondances permettent de voyager aussi sûrement qu'elles permettent de rêver.

Ajoutez à ça un naufragé sur une île, à la manière de Robinson Crusoé (à qui il est fait référence de diverses façons), l'utilisation d'éléments issus du monde des contes et de la mythologie : un centaure, une licorne, un labyrinthe, et puis encore toute une foule de choses entièrement originales qui réunissent les propriétés de plusieurs objets ou êtres vivants sans rapports entre eux mais à l'existence éternelle : un château qui pousse, une plante horloge (mais sans aiguilles !), un arbre à bouteilles, des lampes naufrageuses, deux soleils, et vous obtenez une aventure comme vous n'en avez jamais lue et qui atteint la dimension des plus grands récits. Oui, Fred est ici parvenu à capturer l'essence même de l'imagination. Et le récit, court, finit trop vite, Philémon reste trop peu longtemps sur le A et quitte trop rapidement le monde des lettres. Et tout est fini si promptement que l'on n'en revient pas, et pourtant c'est sans doute ça le secret. Ce récit est comme un rêve merveilleux que l'on fait sans pouvoir l'arrêter, et qui finit plus rapidement qu'on l'aurait voulu, justement parce que c'est comme ça, l'imagination, c'est flamboyant et éphémère.

Mais on aurait tort de croire que Fred peint un univers idyllique. Comme tout conte merveilleux, le récit recèle sa part d'obscurité menaçante : il est question de noyade au fond d'un puits, une plante explose comme une bombe, d'autres hérissées de dents menaçantes se profilent dans le décor, d'autres cherchent à provoquer le naufrage d'un navire, un homme est resté 40 ans prisonnier d'une île, les héros se perdent dans un labyrinthe inquiétant dont un seul pourra sortir. Une cruauté sous-jacente affleure partout dans Le monde des lettres.

Et puis il y a ces deux petits récits qui sont là en complément, et bien qu'à l'origine ils se soient probablement retrouvés là par hasard, pour que l'ouvrage atteigne son quota de 48 pages, ils trouvent parfaitement leur place là où ils se trouvent, à tel point d'ailleurs qu'ils deviennent au fil des premiers albums une sorte de pendant obligé aux pérégrinations sur les lettres. Ces histoires constituent en effet un intervalle qui permet de respirer et de mieux accepter les passages successifs de Philémon dans l'autre monde au cours des albums. Si le tempo est rapide dans l'univers des lettres, ici il est plus lent, l'auteur prend son temps. Normal, on est à la campagne, et le temps passe plus doucement dans cet univers qui est peint par Fred comme s'il était à l'écart du temps : nuit ou crépuscule, paysages de plaines où se dressent des arbres, personnages de la fin du XIXe ou du début du XXe, maniant des objets ou des machines aussi vieux qu'eux et qui véhiculent une nostalgie atemporelle. Ces récits continuent cette partie les aventures de Philémon commencées dans Philémon avant la lettre, qui se passent dans notre monde, et les personnages qui y apparaissent sont non moins étranges qu'à la surface de l'Atlantique, mais ils sont ici solitaires, et beaucoup plus touchants.

L'histoire de Philémon se développe donc dans les deux mondes qui sont les siens, de manière différente, sur un style différent, monde baroque et foisonnant illuminé par deux soleils et monde dépouillé, silencieux et mélancolique éclairé par la lune. C'est ce double aspect qui rend l'aeuvre géniale en offrant une vision complète et nuancée d'un univers aux diverses facettes, celui de l'artiste Fred. Un univers qui commence dans ce volume à se dévoiler aux yeux du lecteur émerveillé, et dont le héros continuera pendant plusieurs albums à explorer la richesse.

(Philémon et le naufragé du A ne saurait se lire sans Philémon, volume 3 : Le Piano sauvage, qui le complète.)
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 La BD surréaliste, 1 avril 2014
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Philémon, volume 2 : Le Naufragé du A (Cartonné)
Pour ceux qui ne connaissent pas cette série, il faut se laisser prendre au charme et à la poésie de Fred. Cette aventure va vous enmener dans le monde des lettres OCEAN ATLANTIQUE que l'on trouve sur toutes les cartes géographiques. Plus de 40 années séparent le premier et le seizième tome. Le dernier album de la série étant comme une sorte de testament en BD laissé par l'auteur peu de temps avant sa disparition.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Meilleur souvenir de bd !, 30 avril 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Philémon, volume 2 : Le Naufragé du A (Cartonné)
Lue et relue, cette bd comme toutes celles de la série des Philémon vous transporte dans un univers merveilleux, surréaliste, bref : inoubliable...depuis mes 11 ans, et que j'aime relire inlassablement ! L'âne Anatole est très drôle, mais l'univers des lettres (le A de l'océan Atlantique) vous dépeind un monde où la réalité est d'une autre logique, de celle d'un très grand enfant : Fred. Jouissif !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 absolument parfait, 14 août 2013
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Philémon, volume 2 : Le Naufragé du A (Cartonné)
L'exemplaire reçu était en parfait état et a bien plu à mon frère à qui je l'avais offert pour son anniversaire.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien
ARRAY(0xae642498)

Ce produit

Philémon, volume 2 : Le Naufragé du A
Philémon, volume 2 : Le Naufragé du A de Fred (Cartonné - 29 avril 2003)
EUR 13,29
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit