undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles1
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Je fais partie des personnes qui regrettent un peu que Serge Brussolo se soit éloigné de la nouvelle. D'abord, parce que c'est un genre littéraire que j'apprécie. Ensuite parce que Brussolo excellait dans cet exercice si propice à l'épanouissement de son génie ô combien singulier. Paru en 1981 dans la collection "Présence du Futur", ce recueil rassemble trois de ses textes courts unis par la somptuosité de l'écriture et la richesse des visions qui les habitent. Encore débutant, Brussolo, alors âgé de 29 ans et dont c'est l'un des tout premiers livres publiés, fait déjà preuve ici d'une incroyable maturité. La première nouvelle, "Trajets et itinéraires de l'oubli", résonne d'échos résolument borgésiens. C'est l'histoire d'une jeune universitaire, Elsy, qui s'attelle à dresser l'inventaire d'un musée fabuleux et labyrinthique empli d'oeuvres d'art sublimement incompréhensibles et toutes marquées du sceau d'une extrême fragilité. D'autres personnes ont tenté avant elle de dresser cet inventaire mais ne sont jamais ressorties du musée. En sera-t-il de même pour elle? A mon humble avis, ce texte est tout bonnement l'un des meilleurs jamais écrits par Brussolo! Je l'ai lu je ne sais combien de fois mais sa séduction et sa magie continuent d'opérer sur moi comme au premier jour... Le deuxième récit, "Visite guidée", est essentiellement descriptif et fait l'étude ethnologique (teintée d'ironie swiftienne) d'une peuplade parfaitement imaginaire aux coutumes étranges. Brussolo aborde déjà ici ce qui sera par la suite l'un de ses thèmes récurrents: la mutation. Enfin, le troisième texte, "Aussi lourd que le vent", est l'évocation surréaliste d'une nouvelle technique de production d'oeuvres d'art qui transforme les sons émis par la voix humaine en sculptures éphémères! Mais, me direz-vous, dans quel registre se situent ces trois nouvelles? A quel genre appartiennent-elles? Est-ce de la SF, du fantastique, du surréalisme? Eh bien, c'est tout ça à la fois! Mais c'est surtout du Brussolo... Autant dire que c'est inclassable, cocasse, bizarre, névrotique, sombre, énigmatique et merveilleusement envoûtant... Moi, en tout cas, j'en redemande!
0Commentaire|11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

7,50 €
8,70 €