Commentaires en ligne 


10 évaluations
5 étoiles:
 (4)
4 étoiles:
 (3)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:
 (2)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un bijou de SF, parfois un peu touffu
Une étendue désertique sur laquelle errent des tribus nomades et que constellent quelques cités-états aux dimensions gigantesques : tel est le décor des Tours de Samarante, un roman de science-fiction signé Norbert Merjagnan. Un décor qui m'a évoqué à plusieurs reprises (surtout au début du...
Publié le 13 décembre 2010 par David Martin

versus
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Je reste sur ma faim...
Premier livre par un auteur français qui se lance dans la SF, les tours de Samarante, souffrent à mon avis de quelques défauts.
L'auteur a voulu mettre trop de choses dans ce roman qui ne fait que 390 pages.
De nombreux personnages et un univers complet et complexe, ce qui fait qu'on ne touche qu'à la surface.

On a une description...
Publié le 16 octobre 2011 par Golumadoo


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un bijou de SF, parfois un peu touffu, 13 décembre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Tours de Samarante (Broché)
Une étendue désertique sur laquelle errent des tribus nomades et que constellent quelques cités-états aux dimensions gigantesques : tel est le décor des Tours de Samarante, un roman de science-fiction signé Norbert Merjagnan. Un décor qui m'a évoqué à plusieurs reprises (surtout au début du roman, tant qu'Oshagan le guerrier n'a pas encore gagné Samarante) celui de Dark Sun Campaign Setting, un décor de campagne pour le jeu de rôles Donjons & Dragons récemment remis au goût du jour par Wizards of the Coast et dont l'existence doit beaucoup à l'artiste Gerald Brom. Brom que Merjagnan évoque d'ailleurs dans un entretien sur le site du Cafard Cosmique ; comme quoi...

Trois destins se mêlent dans "les Tours de Samarante". D'abord celui d'Oshagan, l'excellent guerrier nomade qui n'est pas né dans l'aliène, l'étendue sauvage qui enserre les Cités. Ensuite celui de Cinabre, la préfigurée, la pure création des experts en biogénétique, qui cherche pourquoi les forces de sécurité de la cité sont sur ses traces. Enfin celui de Triple A, le gamin issu de la Faille hanté depuis qu'il est tout jeune par les six Tours qui s'élèvent à Samarante. Trois destins dont Merjagnan nous conte les aventures avec un sens poussé de la narration. Les chapitres s'enchaînent efficacement et révèlent peu à peu le décor, en même temps que l'on en sait petit à petit un peu plus sur chacun des personnages et sur leur rôle. Je dois avouer que j'ai eu un peu de mal à m'intéresser à Cinabre, passé le superbe chapitre d'introduction et en dépit du passage très cyberpunk d'exploration du réseau, qui plongent bien le roman en pleine science-fiction. Le rôle de Triple A, lui, est un peu court et m'a semblé plus anecdotique : en fait un moyen bien commode d'exposer Samarante de l'intérieur. Reste que les deux premiers chapitres consacrés au personnage sont de toute beauté et ont la force d'une nouvelle. Enfin, j'ai préféré suivre la quête de vengeance d'Oshagan, parce que c'est là que l'on rencontre les éléments qui m'ont plu le plus : l'attaque de la plate-forme industrielle par les machines des Borgs, le voyage du Protor à travers l'aliène et l'arrivée sur Samarante, les quartiers abandonnés de l'Indus rongés par la Lèpre, la secte des Sculptes, et la façon de combattre du guerrier parfait : lyrique et tout en ellipse, jusqu'à l'instant fatal.

S'il est une chose qui revient souvent à propos des "Tours de Samarante", que ce soit en quatrième de couverture ou dans les critiques qui lui sont consacrées, c'est la qualité de l'écriture. Et c'est vrai que le texte est d'une beauté stylistique qui évoque un poème en prose, et que l'on sent que chaque phrase de chaque description a certainement été ciselée avec soin. Quelle est belle, la personnification de la route aux pages 104 et 105 ! Mais pourquoi des œuvres aussi abouties stylistiquement sont-elles si rares dans les littératures de l'imaginaire que tout le monde se sente obligé de souligner la particularité des "Tours de Samarante" ? Un texte aussi travaillé, ça devrait être la norme !

Le roman de Merjagnan est-il pour autant exempt de défauts ? Non et celui que j'ai relevé me semble paradoxalement dû à la richesse stylistique, à moins que la cause ne soit à chercher du côté des choix narratifs. Le texte lui-même apparaît par moment diablement confus, rendu opaque peut-être par une ellipse au moment où on aurait préféré une explication, à moins que ce ne soit parce que la résolution d'un mystère tarde trop et fait manquer certaines clés, obnubilés que nous étions par l'attente de sa résolution. Toujours est-il que je me suis retrouvé régulièrement en cours de lecture à survoler les chapitres précédents pour essayer de recoller les morceaux de l'histoire, et que la fin m'a laissé un peu perplexe. Autant la conclusion de la ligne narrative consacrée à Oshagan m'a semblé limpide, je ne suis pas certain d'avoir bien compris le rôle que voulaient faire tenir à Cinabre ses poursuivants, ni ce qu'il advient de Triple A dans le dernier chapitre. Comme les dernières pages appellent de toute leur force "Une suite !", le manque d'explications est peut-être fortuit ? En tout cas, l'impression sous-jacente de lire un texte dont l'auteur n'a pas donné toutes les clés persiste jusqu'à la fin.

Il n'en reste pas moins un chouette roman de science-fiction, écrit d'une plume qui fait plaisir, et qui mérite d'être lu et relu.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un bon roman cyberpunk à la saveur très particulière ..., 24 mai 2011
Par 
Finity's end "Forteresse des etoiles" (Paris France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les tours de Samarante (Poche)
3 personnages s'acheminent sur une autre planete ( dans un lointain futur ) vers leur destinée ...
Un membre exilé des grandes familles ... une femme : création du génie génétique et un jeune membre de la plèbe ...
Une saveur particulière car si c'est incontestablement du cyberpunk l'environnement est considérablement atypique.
Il y a des ordres qui sont des communautés professionnelles qui ont leur objectifs , compétences et moyens politiques ...
Il y a une plèbe plus qu'un prolétariat ... des grandes familles ( maisons ) .. une foule de statuts ( humains ... artificiels et drones et autres intelligences artificielles ... intelligences " mixtes " ( assez horrible cette espèce ! )) ...
Il y a un réseau à l'aspect et au fonctionnement tout à fait particulier ( chaque mur ou cellule vivante en fait potentiellement partie )..
Les villes sont comme des refuges ( des oasis ) dans un environnement périlleux ...
Mais surtout un style très classique plein de réminiscences antiques ..
Le style est superbe ... les mots bien choisis cependant dans la première partie du récit les phrases sont très courtes et demandent un effort d'attention soutenu ..

Le roman est rédigé à la troisième personne et il est ponctué de dialogues vraiment sympathiques ...
Sincèrement c'est une réussite si on a aimé le style de : Câblé + par exemple on a de grandes chances de se plaire à Samarante ..
C'est une ville immense qui fourmille de gens aux destinés menacées .. ou l'état de droit n'est pas une science exacte ... avec des armes redoutables surgies d'un lointain passé ..
C'est une ville globalement menacée de l'intérieur comme par les peuples qui vivent en dehors des murailles ..
L'univers est très soigné et il y a un lexique qui est passionnant et qu'il faut lire avant le reste du roman ...
...................................................................................................................
Je ferrais un reproche à l'éditeur les termes disponibles dans le lexique ne sont pas signalés dans le texte par des astérisques et c'est très regrettable ..
....................................................................................................................

Bref : Un bon ( et beau ) roman cyberpunk pour les amateurs ..

PS : pour rester dans le cyberpunck francophone Le Goût de l'immortalité
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


9 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un premier roman extrêmement bien maîtrisé., 26 mars 2008
Par 
ADANSON. "Marco" (Poitou.) - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Tours de Samarante (Broché)
Ce roman de Norbert Merjagnan qui apparemment se déroule sur une planète lointaine ou peut être dans une autre dimension nous conte trois histoires et trois destins qui finalement n'en feront qu'un.
Tout d'abord il y a Cinabre, femme magnifique crée par l'homme en laboratoire, ensuite il y a Triple A, une sorte de gavroche venu des quartiers pauvres de Samarente et dont le rêve est d'escalader l'une des tours de la ville et enfin nous trouvons le héros du livre Oshagan Sémuramat dont le but est de se venger de ceux qui ont massacré sa famille une décennie auparavant.
Résumé comme ça, rien n'a l'air bien neuf. Pourtant c'est sans compter sur l'inventivité de l'auteur et son imagination féconde: armes (sortes de tubes) capable de modifier le climat, maladie détruisant les machines etc...
La seule petite critique concerne les premières pages où le style qui est pourtant assez fluide s'encombre d'un langage inconnu qui sans le glossaire de fin serait difficilement compréhensible.
Pour conclure, ce roman procure un excellent moment de lecture et lorsque l'on sait que c'est un premier roman on n'a aucune crainte sur la réussite de son travail futur.
Je le conseille vivement.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Je reste sur ma faim..., 16 octobre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les tours de Samarante (Poche)
Premier livre par un auteur français qui se lance dans la SF, les tours de Samarante, souffrent à mon avis de quelques défauts.
L'auteur a voulu mettre trop de choses dans ce roman qui ne fait que 390 pages.
De nombreux personnages et un univers complet et complexe, ce qui fait qu'on ne touche qu'à la surface.

On a une description rapide des différents quartiers de Samarante, et juste un aperçu des autres cités et de la spécialisation particulière à chacune. Pareil pour l'extérieur (l'aliène) et les tribus qui y vivent.
Que dire de l'empire des Borgs, ennemi lointain engagé dans une guerre contre les cités dont on ne sait rien...
L'action est partagée à tour de rôle entre les trois personnages principaux, Oshagan, le guerrier de retour dans la cité, Cinabre, la préfigurée; c'est-à-dire un être créé en cuve pour une fonction particulière et Triple A, adolescent des bas-quartier (la Faille) fasciné par les tours.
On se doute assez rapidement que les trois histoires parallèles vont se rejoindre dans le final.
Ce découpage perturbe encore la compréhension de l'ensemble et m'a rendu difficile la crédibilité de l'histoire.
C'est dommage car le livre fourmille de bonnes idées et de trouvailles intéressantes (par exemple : les gorgones; sortes d'ordinateurs humains qui gèrent les caméras de surveillance de la cité) mais qui se perdent un peu dans le fouillis de descriptions éparses parfois aussi desservis par un lyrisme quelque peu extravagant.

Bref, je reste sur ma faim...
Une mention particulière quand même au personnage de Triple A, particulièrement réussi.
Et pourtant il n'est pas vraiment au cœur de l'action, c'est tout le paradoxe.
J'imagine que le décor va se préciser dans le prochain ouvrage de la série « Treis, altitude zéro » et j'espère que le tout va gagner en consistance.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 un style qui dépasse le genre SF, 16 août 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les tours de Samarante (Poche)
Attention, si vous cherchez un roman de gare, changez de ligne ! La SF de Merjagnan dépasse le genre. C'est de la littérature.

La littérature est parfois comparable à de la musique et ce que joue Merjagnan est une mélodie grinçante envoutante. Moi, j'm vraiment ce livre et le suivant parce qu'on entre dans un univers sans repère et qu'on est emporté. Mais pour cela il faut savoir lacher prise avec le monde réel, se laisser bercer par le rythme de l'écriture.

Alors, on peut ne pas aimer son style, sa recherche effrénée du mot juste, de l'adjectif parfait, de la tournure de phrase. Mais pour ceux qui aiment les bons livres de SF (K. Dick, M. Banks, par exemple), ça vaut le coup d'essayer d'entrer dans cet univers.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Poésie et science-fiction, 17 août 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Tours de Samarante (Broché)
Cela fait longtemps que j'ai lu ce livre et je suis en train de finir la suite mais les derniers commentaires d'O.R. et autres me font bondir. Chacun ses goûts évidemment et comme dit si bien Dan, on ne peut pas toujours plaire à Monsieur Tout le Monde mais c'est toujours choquant quand, dans un monde où l'on a tendance à écrire n'importe quoi n'importe comment pourvu que ca mousse, l'effort d'écrire avec style, poésie et délicatesse n'est pas reconnu. Outre que ce livre m'avait vraiment emmené dans un autre univers, ce que j'attends d'un livre de science-fiction, la qualité de l'écriture m'avait beaucoup marquée. Merci Mr. Merjagnan.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Je n'ai pas réussi à terminer ce livre, 21 juin 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les tours de Samarante (Poche)
Je suis assez étonné des critiques précédentes qui vantent ce bouquin, car après les deux tiers du livre, je n'en pouvais plus et j'ai lâché ce roman, tellement il m'a paru insignifiant. Il est pourtant rare que je ne parvienne pas au bout d'un livre.

C'est le style qui m'a le plus rebuté : sans fluidité, plutôt décousu et confus, et une avalanche de tournures recherchées et procédés stylistiques divers. L'auteur ne craint ni la surcharge, ni la lourdeur, ni le cliché. Ajoutons à cela tout un ensemble de néologismes qui ne sont pas compréhensibles intuitivement et qui n'apportent rien à l'œuvre. En bref, le style est bien trop affecté et manque totalement de naturel.

Quant à la narration, ce n'est guère mieux. Je me suis plusieurs fois demandé : c'était quoi l'intérêt de ce chapitre ? Si j'ai bien compris l'intention de l'auteur, la narration se veut cinématographique : des scènes courtes, des dialogues minimalistes, des effets graphiques... l'auteur veut poser avant tout son ambiance. Malheureusement, ça m'a surtout fait penser aux nanars cyberpunk des années 80-90, avec des effets spéciaux douteux, des dialogues sans aucun naturel et des scènes globalement superficielles. Les personnages eux-mêmes sont plats.

Que reste-t-il pour sauver ce livre ? Un univers et une histoire assez originaux (un mélange cyberpunk post-apocalyptique), mais mal servi par tout le reste.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Mouais...., 15 mars 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les tours de Samarante (Poche)
Tous les clichés y passent, déclinés sur un style à mi-chemin du bobo-compatible et de l'épate-bourgeois. Bref : beuââââârgl !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Enfin de la bonne SF!, 15 août 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les tours de Samarante (Poche)
Je ne suis ni expert en SF, ni critique littéraire... Juste un lecteur, comme vous.

C'est une très bonne histoire, un univers réellement original et riche, des personnages aboutis et recherchés; bref, un vrai bon bouquin!

Comme d'autre l'ont fait remarquer, c'est un peu touffu, et il faut quelques pages (chapitres?) pour bien cerner l'univers. Ça vient vite, puis on savoure!

Ça faisait bien longtemps que je n'avais pas été vissé à un livre. Merci M. Merjagnan!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 6) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 un univers peu être original mais un intérêt de lecture null, 27 juillet 2011
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les tours de Samarante (Poche)
Pour dire que j'ai pas accroché à ce roman est que ma critique est très proche de celle de A.R
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Les Tours de Samarante
Les Tours de Samarante de Norbert Merjagnan (Broché - 13 mars 2008)
EUR 20,30
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit