Commentaires en ligne 


3 évaluations
5 étoiles:
 (3)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 un très bon roman, 30 novembre 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Aile tatouée (Broché)
Dans ce roman mêlant histoire personnelle et histoire tout court, le narrateur, Mircea, est tour à tour le jeune homme vivant les derniers jours de la Roumanie communiste et ensuite les troubles de décembre 1989 - des manifestations, des morts, la panique et la peur des arrestations et de la torture- et le petit enfant qu'il se souvient avoir été.
J'ai beaucoup aimé le portrait qu'il fait de sa mère -qu'il adore. Elle lui raconte de grands pans de son histoire personnelle qui rejoignent l'histoire du pays. Le père est aussi présent - mais on comprend que les relations ne sont pas faciles entre le père et le fils. Il est cependant magnifique, ce chapitre où le père du narrateur brûle son carnet de membre du parti communiste, en même temps que tout le monde, dans l'énorme immeuble où ils habitent.
Parmi les personnages de ce roman touffu, il y a un couple de fanatiques de la police politique. Les frasques de l'épouse nymphomane sont aussi marrantes (tout en faisant froid dans le dos) à lire que les passages où le mari, déguisé en mamie, espionne les jeunes qui manifestent dans la rue, en décembre 89.
Un autre personnage, très étrange celui là, est Herman, dont on ne sait s'il est réel ou imaginé et qui porte une maladie "métaphysique".
Les passages qui parlent de la révolution roumaine en 1989 sont soit de la satire de la classe politique qui a pris le pouvoir à ce moment soit des visions dramatiques des nuits où des centaines (des milliers?) de gens ont trouvé la mort.
L'écrivain est, semble-t-il un passionné de technique et de biologie animale et humaine, car de longs passages sont des voyages dans le corps humain ou des images superbes inspirées par le papillon -symbole de l'âme comme il est dit quelque part. L'histoire se démultiplie, entre les souvenirs et le roman d'un lointain ancêtre polonais, entre les rêves et la réalité assez crue de la Roumanie communiste... Et je ne veux pas oublier le personnage du frère jumeau, le légionnaire, qui décrit sa propre vie, une descente aux enfers.
Au final, ce roman inattendu est un pavé comme on aime, qui emporte et qui ingrigue. Une découverte.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Suite à article dans "Le Canard enchaîné" du 30 décembre 2009, 10 janvier 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Aile tatouée (Broché)
Impossible de se procurer le livre en roumain. Je m'y prends certainement très tard et je dois être bien maladroite. Elu "le meilleur livre de l'année 2007" par la revue "România literara", L'Aile tatouée est désormais entre mes mains, et je me réjouis d'en avoir commencé la lecture. Je dois avouer que l'article du Canard Enchaîné, et surtout la sortie très récente du film Contes de l'âge d'or (Amintiri din Epoca de Aur) ont relégué mes autres lectures en cours au second plan. J'ai grandi à Bucarest, et "un triste poème sur le Bucarest de l'époque communiste"(Dana IONESCU, ZIUA du 12 janvier 2008) m'intéresse. "L'humour roumain" si habilement et poétiquement raconté par le film du collectif de réalisateurs roumain me semble beaucoup plus universel et résolument drôle ("Amintiri" évoque pour moi spontanément celles de l'enfance contée par Ion Creanga) que la nature souvent spécieuse ou en tout cas quelque peu ennuyeuse des débats français sur l'identité nationale."L'humour roumain comme antidote aux crises d'identité nationale?" conclu David Fontaine ("Le Canard Enchaîné" du 30 décembre 2009)
Séance de cinéma des "Contes de l'âge d'or": j'ai ri aux larmes devant le «bâlci» (manège), ou l'incontournable cochon Costica(sacrifié chaque Noël de mon enfance chez mes grands-parents à la «campagne» -symboliquement homonyme de pays en roumain, «tara») de ce rire sain et libérateur qui mêle à la nostalgie des origines la re-connaissance de soi. Vais-je aussi rire en lisant ce livre?
En tout cas, bravo au Canard Enchaîné d'en saluer la sortie, et à bientôt pour confirmer (j'en ai le sentiment) une fois la lecture terminée, "le tour de force de la traductrice Laure Hinckel". A l'aune de la traduction de Zaraza (Pourquoi nous aimons les femmes), dont les paroles de la chanson de Cristian Vasile n'ont pas découragé la traductrice (d'ores déjà un « Bravo!»), l'envie de découvrir l'aile droite d'«Orbitor» l'emporte finalement sur l'intention de départ de ne pas lire Cartarescu dans une autre langue que le roumain, «qu'après....». En toile de fond sonore, le langoureux Gica Petrescu, sur You Tube, « frumoasa Zaraza ».
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Palimpseste, 13 avril 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Aile tatouée (Broché)
Voyons le positif dans l'hénaurme-absence-post-salon-du-livre-2013-de-Paris-consacré-à-la-Roumanie de traductions de littérature roumaine : il est temps de se consacrer à un géant. L'étendue du vocabulaire a déjà été évoquée, y compris par d'autres critiques estimés. De plus l'auteur traite ici d'Histoire non moins géante, rien moins que la révolution roumaine de 1989, ce qui entre autres raisons, laisse croire à juste titre à certains aux chances de Cărtărescu de recevoir le Prix Nobel.
Je me contente d'évoquer brièvement l'intertextualité, notamment française, où l'on retrouve (les initiés le reconnaîtront immédiatement) par exemple un palindrome fort prisé de Guy Debord.
Ce livre complète absolument les autres réactions artistiques au même événement, comme celle de Porumboiu, et complète paradoxalement aussi l'œuvre de l'auteur, un peu comme une révolution, à moins que...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

L'Aile tatouée
L'Aile tatouée de Mircea Cartarescu (Broché - 27 août 2009)
EUR 29,40
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit