undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,1 sur 5 étoiles51
4,1 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:6,10 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Au commencement du projet pharaonique de retracer l'itinéraire d'une famille sous le Second Empire et d'exposer, dans l'esprit scientiste de l'époque, les règles de transmission des traits héréditaires, on trouve cet étonnant et puissant Fortune des Rougon (1871).

Le roman fonctionne brillamment dans ses deux aspects : introduction du cycle des Rougon-Macquart et aeuvre autonome, de jeunesse, pleine des héritages balzaciens et flaubertiens.

Au commencement donc était Adelaïde Fouque, épouse d'un paysan mal dégrossi, Rougon, puis maîtresse du braconnier et contrebandier Macquart, dont elle a deux enfants, Antoine et Ursule. Après avoir capté l'héritage de l'aïeule à son seul profit, le fils légitime, Pierre Rougon, voit naître de son mariage avec la rusée Félicité Puech, Eugène, futur politicien (Son excellence Eugène Rougon), Aristide, arriviste et spéculateur (La curée, L'Argent), Pascal (Le docteur Pascal), Sidonie (La curée) et Marthe (La conquête de Plassans). Le demi-frère spolié, Antoine Macquart, a de son côté trois enfants : Lisa (Le ventre de Paris), Gervaise (L'Assomoir) et Jean (La Terre, La Débâcle). La dernière de la fratrie, Ursule, se marie à Marseille à un Mouret qui lui donnera Hélène (Une page d'amour), François (La conquête de Plassans) et le malheureux Silvère de cette Fortune des Rougon. Tous les fils sont en place pour opposer ces Rougon, ivres de pouvoir et de reconnaissance, et ces Maquart, éternels perdants contaminés par la faible nature de leur aïeule.

La fortune des Rougon mélange magistralement passé (présentation de la famille et de ses conflits) et présent (le coup d'Etat du 2 décembre 1851 qui voit la création de l'Empire) en de subtils aller-retours. Cette partie consacrée au présent juxtapose elle-même deux plans : d'abord, une admirable étude politique, qui doit beaucoup à Balzac, des divisions de classe d'une petite ville de province, dominée par la volonté des bourgeois de confisquer le pouvoir pour conserver ou accroître ses rentes, quitte à fossoyer la République (admirable description des petits comploteurs du salon jaune de Félicité Rougon). Ensuite, sur un mode plus romantique, la peinture d'une idylle sociale et amoureuse entre deux jeunes ouvriers, Silvère et Miette, qui, tels la jeune Seconde République, seront les victimes du coup d'Etat.

Tout Zola est déjà là : ce mélange de scientisme et de spiritualité, cet effort documentaire et ordonné sublimé par la puissance des plans larges et la sentimentalité des plans intimes. Il est recommandé de poursuivre la lecture des Rougon-Macquart par La conquête de Plassans, qui reprend nos protagonistes quelques années plus tard.
0Commentaire|19 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Un très bon roman de Zola qui vous captivera dès les premières pages. L'écrivain nous montre la folie meurtrière dans toute sa splendeur et la manière dont les pulsions de l'homme font de lui une bête. Ce livre a une intrigue bien ficelée et fait sans compassion l'analyse de la société de la fin du XIX siècle, société corrompue qui se voulait bien pensante. A lire absolument! Un très grand classique!
0Commentaire|16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 septembre 2004
ce livre est le roman des origines: tout nait de la folie d'adelaide fouque qui se propagera au sein de sa famille sous differentes formes.
ainsi les freres se dechirent,les luttes pour le pouvoir ,la reussite, la cupidite et les manipulations s'enchainent dans le contexte de coup d'etat de 1851 et comme dans chaque drame le sang coule, fondant un nouvel ordre.
pourtant l'amour n'est pas exclu de cette fresque,et il existe des passions pures et des redemptions.
le style de zola fluide, incisif n'epargne personne et voile a peine la critique du viol de la republique et du partage de ses restes.
enfin, car il y a une fin ce roman d'origine est necessaire pour la comprehension de l'oeuvre des rougons macquart toute entiere car chaque membre de cette famille tient ses tares et son destin de ce debut.
A LIRE DONC ABSOLUMENT!!!
0Commentaire|17 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Ce roman inaugure la série des Rougon-Macquart et nous livre le "livret de famille" où toutes les perversions sont en germe, inscrites dans les gènes des différents membres du clan: avidité, cupidité, cruauté, orgueil, couardise, jalousie etc.
Le thème en est le coup d'état de Louis-Napoléon Bonaparte, alors président de la république, qui va tuer cette république pour y installer son trône d'empereur et les dérives qui iront avec.
Cependant, derrière les coeurs amères ou défaillants de la famille, on voit tout de même poindre quelques lueurs d'humanité, chez l'infortuné Silvère Mouret et chez Pascal Rougon, le fameux "Docteur Pascal" (l'opus 20 de la série et qui la clôt).
Le rôle principal est tenu par Pierre Rougon et sa merveilleuse épouse, prêts à vendre n'importe qui ou n'importe quoi pour arriver à la fortune, et qui utiliseront les troubles du coup d'état pour se poser en sauveurs de Plassans (alias Aix en Provence, dont est originaire Zola).
Même si ce roman, n'est pas, à mon sens, le meilleur du grand cycle de Zola, il est cependant indispensable, car il permetde bien comprendre les origines (et du coup d'état et de la famille). Il est, de plus, intéressant de noter que ce roman ultra critique vis-à-vis de l'empire fut écrit alors que celui-ci n'avait pas encore expiré à Sedan.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 mars 2004
La Fortune des Rougon est le premier roman composant la magnifique saga des Rougon-Macquart. Cet ouvrage donne le ton: pouvoir, machinations, cruauté...
Tout commence par Adélaïde Fouque, surnommée Tante Dide, femme psychologiquement fragile, qui eut un enfant, Pierre Rougon, d'un premier mariage et deux autres enfants d'une liaison adultérine, Antoine et Ursule Macquart. Les deux familles vont suivre des voies différentes: celle du pouvoir, de l'argent pour les Rougon; celle de la pauvreté, de la déchéance pour les Macquart. Mais nous n'en sommes qu'au début dans ce premier roman: Zola pose un à un ses personnages, détaillant leur biographie, le contexte socio-économique dans lequel ils vivent, leurs relations amicales, familiales. La Fortune des Rougon est une véritable étude de l'homme, une étude scientifique puisque Zola se plaît à étudier avec une réelle acuité la psychologie de cette famille dénaturée. La tare originelle d'Adélaïde Fouque (sa folie, sa fragilité) se propagera en effet comme un poison dans toute sa descendance, marquant funestement le destinée d'un grand nombre de ses enfants et petits-enfants.
La Fortune des Rougon est une oeuvre incroyable, où le burlesque se mêlent à l'épique, où l'innocence et la beauté de la jeunesse est sacrifiée par l'appât du gain et la férocité des bourgeois de Plassans. Derrière ce drame familial, c'est l'histoire de la France que Zola nous raconte: celle de la République bafouée par le coup d'état sanglant de Napoléon, coup d'état qui donna naissance au Second Empire.
Espérons que ce merveilleux roman vous donne envie de lire la suite des aventures de la famille des Rougon-Macquart. Vous ne serez pas déçus...
0Commentaire|18 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 avril 2003
Le titre en lui même symbolise l'oeuvre: l'histoire d'un homme au caractère bestial, comparé à une locomotive du XIXè siècle. Emile Zola nous délivre ici le meilleur roman de la "saga" Rougon-Macquart qui reflète d'ailleurs la personnalité atypique de cet auteur.
Il s'agit cette fois-ci de l'histoire de Jacques Lantier (frère d'Etienne), un homme qui semble normal mais qui en fait est en proie à des pulsions meurtrières lorsqu'il se trouve confronté à une situation impliquant une relation charnelle avec une femme;
Le fil conducteur du roman se résume donc en quelques mots: crime, sexe, violence, adultère... et tout cela raconté dans le sombre décor des chemins de fer. Décidément Zola ne peut pas s'empêcher de faire du social...
0Commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 novembre 2010
La fresque des Rougon-Macquard peinte par Zola permet de se plonger dans la vie quotidienne, sociale, politique, etc. du Second Empire, et constitue donc, outre sa grande qualité littéraire, une oeuvre de première main pour comprendre les moeurs et l'histoire de cette période. Ce premier volet d'une série qui en comptera vingt, nous plonge dans la petite sous préfecture de Plassans, en Provence. Zola conte les origines de la famille qui donnera son nom à son épopée, et comment les lois de l'hérédité vont influer sur le caractère des différents personnages qui évoluent sous le règne de Napoléon III.
Le paysan mal dégrossi Rougon épouse Adélaïade Fouque, atteinte de troubles mentaux, et le couple donnera rapidement naissance à Pierre Rougon. A la mort de son mari, Adélaïde épousera Macquart, un contrebandier tout aussi mal dégrossi. Ces deux mariages donneront naissance à deux branches tortueuses, les Rougon, avec Pierre, l'ambitieux qui rêve, avec la petite bourgeoisie de son Salon Jaune, de tirer une gloire toute personnelle du Coup d'Etat du prince-président Louis Napoléon Bonaparte, et les Macquard. Les aînés de ces deux branches ne pensent qu'à satisfaire leurs appétits personnels : Pierre Rougon, l'argent, l'ambition et Antoine Macquard, l'alcool et la débauche.
Le style de Zola est à la fois très fluide et très raffiné. L'évocation des amours entre Miette et Silvère, deux jeunes gens pris dans le tourbillon de la révolte populaire, résonne pleine de naïveté, de tendresse, d'idéal romantique. Zola sait parfaitement dépeindre les personnages, leurs caractères, leurs faiblesses, leurs envies, leur morale ou leur absence de morale, et les faire évoluer dans un milieu bien défini afin d'observer le résultat obtenu, dans la grande tradition du roman naturaliste.
Une oeuvre passionnante à bien des égards.
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 octobre 2009
Emile Zola, grand auteur français, dont le nom semble lié à une forme littéraire qu'est le réalisme sociologique. J'avais lu Germinal que je n'avais pas particulièrement apprécié... N'étant pas trop attiré par l'histoire à l'époque de ma lecture de "Germinal", j'avais trouvé que l'oeuvre était trop liée à son temps pour pouvoir les traverser. Expérience malheureuse qui m'a fait délaisser Zola pendant de très nombreuses années. Par un hasard de la vie, je me retrouve avec la bête humaine entre les mains, pour "essayer" encore...

Dès les premières pages, je suis captivé par la structure des paragraphes qui font monter une intensité dramatique, qui sera permanente tout au long de l'ouvrage! Rarement je n'aurais lu un livre si bien construit où l'auteur emmène le lecteur, sans lui demander son avis, là où il veut.

Outre les qualités d'écriture qui m'ont totalement réconcilié avec Zola, l'histoire est en elle-même passionnante : amour sauvage, passion, meurtre, machination. Tout est présent pour faire de ce roman un chef d'oeuvre. Un livre profondément humain - qui laisse apparaître jusqu'à la face animale de notre humanité.

J'ai été conquis alors que j'ai pris ce livre avec des a priori négatifs. Impossible de résister aux charmes de la "Bête humaine"...
11 commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 juin 2015
Et pourtant bien des épisodes de cette histoire ne seraient pas incompatibles , au moins dans l'esprit , avec les travers de notre société actuelle . La recherche du pouvoir et de ce que l'on appellerait aujourd'hui le " bling bling" engendre toutes les trahisons et les compromissions qui seront , sans doute , éternellement l'apanage de la race humaine .
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 avril 2011
Ce roman se présente comme le tome 1, l'introduction à une fresque historique, une étude humaine et sociale.
Quelques longueurs et des répétitions ralentissent la lecture mais l'écriture de Zola éveille tous les sens... et cet épilogue donne envie de découvrir ou de relire le destin des Rougon-Macquart.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)