undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,7 sur 5 étoiles11
3,7 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 5 mars 2014
Je déconseille fortement l’achat de ce livre, et voici pourquoi en quelques points…
___________________________________________

En résumé, pour les gens dont le temps est précieux :
Si vous êtes technicien, ingénieur, enseignant, n’achetez pas ce livre : vous n’apprendrez rien.
Si vous êtes étudiant, n’achetez pas ce livre : achetez-vous un bon roman à la place.
Si vous aimez la précision, n’achetez pas ce livre : vous allez attraper des boutons.
Si vous vous sentez appartenir à la communauté des makers, hackers, etc. n’achetez pas ce livre, vous trouverez cent fois mieux par vous-même à vos sources habituelles (et vous réglerez la tension de vos courroies avec un ressort de raideur connue et un réglet, par exemple…).
Si vous avez lu ce résumé parce que votre temps est précieux : n’achetez de toute façon pas ce livre.
___________________________________________

/// Pour les techniciens ou amateurs éclairés, désireux d’en savoir plus sur l’impression 3D ///

Hormis un panoramique des technologies actuelles, essentiellement basé sur l’offre commerciale existante, et en reprenant les arguments publicitaires, bien peu d’enseignements sont à attendre d’un tel ouvrage. On y trouve au mieux des informations parcellaires et parfois contradictoires sur la résolution à attendre de certaines technologies (100 micromètres sont parfois un bon niveau de précision, parfois c’est moyen, parfois ça semble mieux que 0,1mm, alors que c’est la même chose…), etc. Pas un synoptique sérieux ne viendra détailler les principes d’un procédé d’impression 3D (voir plus bas mes griefs sur les illustrations).

/// Pour toute personne accordant un peu d’importance à l’exactitude des informations ///

L’inculture de l’auteur en matière de mécanique au sens large (autant du point de vue de la caractérisation des matériaux que de leur mise en œuvre) est crasse. Il n’y a pas d’autre mot.
L’auteure ne fait pas la différence entre une machine (tour, fraiseuse) et un outil (foret). Confusion comparable entre un procédé (le soudage) et un résultat (la soudure). L’auteure ne connaît visiblement pas les différences entre une roue dentée, une roue crantée et un engrenage. Ce qui pourrait passer pour de l’ergotage de ma part prend toute sa saveur quand un peu plus loin elle nous explique que (dans le cas de l’impression d’un mécanisme complet, semble-t-il : thème d’ailleurs non abordé, c’est bien dommage) qu’il faut veiller à laisser du jeu dans l’engrenage pour que la fabrication se déroule bien ! Pure hérésie mécanique : les engrenages sont dans ce domaine prévus pour fonctionner sans jeu. On découvre avec amusement (effroi serait plus juste) dans le chapitre consacré à la modélisation (rédigé semble-t-il par le co-auteur) que la dureté d’un matériau peut se mesurer en mégapascals (les duretés Shore et Rockwell sont tout de même présentées en quelques lignes) !? Les métallurgistes seront heureux d’apprendre que les alliages à base de titane sont plus solides que le matériau pur : oui, en effet, comme quasiment TOUS les alliages. C’est le principe de l’alliage.

Une pépite, p.99 : « le jugé de tension de courroie à l’œil nu ».

p.161 : « un exemple de design optimisé grâce à l’impression 3D » : hors de tout contexte technique (quel est le cahier des charges, même grossier ?), on apprend que l’impression 3D a permis de remplacer une « pompe à injection de moteur » (pas un corps de pompe, hein, une pompe) « jusqu’alors réalisée par forage d’une pièce d’aluminium » (elle-même obtenue par l’opération du saint-esprit, le fondeur étant sans doute occupé) par « une pièce imprimée dans un matériau plus léger, l’acier inoxydable ». Les spécialistes apprécieront les amalgames, qui se ramassent ici à la pelle. Comment comparer les mérites de deux procédés d’obtention de formes quand on n’en connaît qu’un (et encore, c’est douteux) ? Ce qui pourrait passer pour de la candeur finit, à force d’accumulation, par se révéler être de l’incompétence, au mieux.

/// Pour tout le monde ///

Le livre est très répétitif. Les mêmes procédés sont présentés plusieurs fois dans divers chapitres. On y disserte en vain et sans exemple concret sur le fait que tous les modèles numériques ne peuvent pas êtres imprimés en 3D. Pourquoi ne pas montrer l’évolution d’un modèle qui serait modifié pour tenir compte des spécificités de la machine qui va le fabriquer ? L’accumulation de captures d’écran (« Google est ton ami », dit l’adage, mais c’est le meilleur ami de l’auteure, semble-t-il) de produits finis n’apporte rien, au bout d’un moment.
De très nombreuses illustrations sont d’une qualité absolument inacceptables : de vagues captures d’écran d’images comprimées au standard web (JPG ou PNG de très basse qualité : les pixels sont gros comme le poing et les artefacts de compression sautent aux yeux) et personne chez Eyrolles n’a jugé bon de nettoyer un peu les fichiers ou de demander aux ayant-droit les versions originales (la marge, mon fils, la marge). Payer vingt-cinq euros pour ça, ça ne passe pas.

A de nombreux égards, cet ouvrage frise la malhonnêteté intellectuelle. L’impression 3D est à la mode : le coup marketing était trop beau. Je ne discute pas du fait que l’impression 3D soit une belle opportunité pour de nombreuses personnes, non techniciennes de formation, de s’approprier la création d’objets physiques, mais est-ce une raison pour se poser en expert et raconter doctement des choses inexactes ? Quand on ne sait pas, on n’écrit pas : j’aurais préféré pour ma part que l’auteure se cantonne à des descriptions encore plus succinctes des procédés (quitte à ne rien apprendre dans ces chapitres) et développe (et documente !) un peu plus les perspectives offertes par ce procédé. Pourquoi ne pas avoir suivi un cas concret, de la modélisation à la finition ? Laissez-moi chercher (…) : parce que ça ne se trouve pas déjà fait sur le web.

De tels ouvrages, fussent-ils écrits par des gens passionnés par le domaine (et soi-disant consultants : pauvres clients), devraient être relus, et corrigés en l’espèce, par des experts. Le nombre de sottises prouve que cela n’a pas été fait.

En fait, l’édition de ce bouquin est tout à fait analogue à ce qu’aurait été un objet imprimé en 3D il y a cinq ans : du boulot d’amateur, vite fait, fragile, imprécis, qui nécessite un vrai travail de finition. Et si l’accès à la fabrication d’objets creux est effectivement une avancée significative pour l’industrie et la façon à domicile, il est bien dommage que les concepts en aient été étendus à l’édition.

F. Audry
11 commentaire|12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 novembre 2013
Ce livre ressemble à un article. Il ne traite ps de "comment s'y prendre pour modéliser avant de pouvoir imprimer". Il ne traite pas des imprimantes récentes comme la Bucaneer. Il ne conseille pas. Il ne sert qu'à se renseigner grossièrement sur l'impression 3D de la même façon que le ferait un article Wikipedia de base.
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 août 2014
Ce livre compile des informations fournies par les constructeurs d'imprimantes 3D sans en analyser les principes ni a fortiori les critiquer. Décevant.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 février 2015
Très bon ouvrage pour celles et ceux qui voudraient comprendre ce qu'est l'impression 3D, les différentes techniques existantes, que ce soit juste pour s'informer ou pour se lancer ensuite dans l'aventure de cette nouvelle révolution industrielle.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 décembre 2013
Je ne connaissais pas grand chose à l'impression 3D et ce livre m'a bcp aidé. Il explique clairement les techniques et tout ce qu'on peut faire avec. Il est agréable à lire et pas prise de tête. Bravo !
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 janvier 2014
reprends l'ensemble des techniques/technologies appliquées à l'impression 3D , techno qui va révolutionner un certain nombre de domaines dans les années avenir.
livraison impécable comme d'hab !
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 février 2014
Un domaine encore "flou" sur la toile française. J'ai appris énormément de chose avec ce livre, très bien rédigé et plutôt complet.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 novembre 2013
Un ouvrage clair, complet et très bien illustré avec de nombreux schémas et photos pour comprendre l'impression 3D et ses enjeux.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 janvier 2014
Cet ouvrage est clair, documenté, très agréable à lire grâce à ses illustrations et ses liens vers des videos de démonstration (QR codes). Ne vous lancez pas dans l'impression 3D sans l'avoir lu, investiisez dans cet ouvrage qui vous évitera certaines incompréhensions et certaines erreurs !
Bravo à Mathilde Berchon et à son éditeur, merci pour leurs efforts qui ont abouti à cette très belle synthèse de l'état de l'art.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 septembre 2013
intéressent mais n'aide pas a faire un choix par contre indique que les imprimantes savent imprimer avec des métaux ou de la porcelaine
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

25,00 €
25,00 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)