undrgrnd Cliquez ici Toys Livres Cahier de vacances nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles3
4,7 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: Broché|Modifier
Prix:45,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Les 1200 pages pèsent leur poids d'érudition, instruite des plus récentes recherches musicologiques, par une équipe d'experts coordonnée par Françoise Ferrand.
Autant que mon dilettantisme ait pu en juger par quelques consultations ciblées, comparées à des ouvrages didactiques plus spécialisés, le contenu me paraît fiable et sans reproche.
La vocation d'un tel livre, qui pourra dignement prendre place parmi les usuels de l'honnête mélomane, n'est pas de se lire comme un essai, mais serait de fournir aisément une information synthétique, exacte et pertinente.
Au demeurant, la notion d'auteur et de compositeur s'individualise au cours du XIV° Siècle et facilite la recherche par patronyme, ce qui n'est pas le cas de la précédente période médiévale, où les oeuvres sont souvent anonymes ou collectives.
L'index de quarante pages s'avère un outil précieux et nécessaire à cet égard -il renvoie aux notions, genres, sources, instruments, en gras pour les entrées principales.

La structure s'avère cruciale pour la pédagogie du corpus, qui s'organise ici en deux grandes parties :

1) thématique : musique, humanisme et Renaissance ; le langage musical de la Renaissance ; le plain-chant à la Renaissance ; genres et styles : le texte en musique ; la naissance du musicien professionnel au tournant du XVI° Siècle ; théorie et théoriciens de la musique ; les instruments ; la représentation des anges musiciens (ce dernier article à la limite du hors-sujet d'ailleurs).

2) géographique, comportant une notice introductive puis un dictionnaire alphabétique
Un tel angle s'avère peut-être trop étanche et réducteur, dans la mesure où les musiciens de l'époque furent souvent de grands voyageurs, et que l'esthétique franco-flamande rayonna dans toutes les cours d'Europe, influençant même ceux qui ne quittèrent pas leur fief natal.
Un découpage chronologique, comme celui adopté dans Renaissance Music d'Allan Atlas, s'avère à peine plus convaincant pour suivre les évolutions stylistiques.

Voilà aussi lâché le nom du principal concurrent (certes en Anglais) du nouveau Fayard, qui comparativement trahit quelques lacunes, dont l'absence d'iconographie : hormis quelques rares schémas, aucune carte, aucun portrait, aucune photo ne vient agrémenter la maquette. Pour cette époque qui constitua un apogée des arts visuels, c'est dommage...
Déplorons une bibliographie indigente (faute de place, dixit, l'excuse est controuvée) voire tendancieuse : seulement cinq ouvrages (sic, une misère), dont les auteurs sont en l'occurrence des contributeurs du présent Guide... On n'est jamais mieux servi que par soi-même.
Manquerait aussi un chapitre dédié aux répertoires spécifiques, notamment instrumentaux ; le catalogue organologique pp 213-260 n'y supplée pas. Par exemple, cherchons des renseignements sur la musique pour luth, ce confident des humeurs de la Renaissance. Or l'entrée que lui réserve l'index nous dirige vers la page 769, où rien ne figure le concernant ! Certes voilà la seule inexactitude que j'ai relevée dans cette table, pour l'instant du moins.
Autre déception : les quelques exemples musicaux sont reproduits sur des portées grossières et mal lisibles (lignes pointillées).
La table des matières (une seule page) aurait mérité un plus fin niveau de détail.
En termes de vulgarisation, de praticité et de convivialité, la mise en page aurait pu mieux faire.

Bref une valeureuse branche de la musicologie brille plus par sa science que par son faire-savoir.
En tout cas, des sections telles "Sommets d'ingéniosité contrapuntiques et fierté de l'artiste" par David Fiala sont captivantes.

On briguera donc ce Guide surtout pour la richesse, les vertus analytiques et la qualité rédactionnelle de son contenu, malgré les réserves qu'inspire sa forme.
22 commentaires|10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 janvier 2012
Je n'ai pas encore fini de le lire mais l'ouvrage présente la musique de la Renaissance sous des angles relativement neufs, fruits des nombreuses études menées par des équipes de chercheurs dynamiques! Bravo à eux tout d'abord. S'inscrivant dans la continuité du guide consacré au moyen-âge, il comble en grande partie les besoins d'informations des aficionados de cette période musicale. Je regrette l'absence de cartes permettant de mieux concevoir l'organisation des aires géographiques dessinées dans l'ouvrage et les parcours de certains musiciens.
On pourrait aussi se dire que le volume de l'ouvrage trahit un manque de synthèse? Il n'en est rien! Le foisonnement des thématiques abordées est traité de façon concise et organisée. Difficile de faire plus court sur une période où le monde n'était pas encore mis en coupe réglée.
0Commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 juin 2012
Ce livre dont j'attendais la parution depuis de nombreuses années est un outil intéressant pour avoir une vue d'ensemble de la Renaissance musicale. Il est dans la continuité du guide de la musique du Moyen-âge et précède celui de la musique Baroque.
Les auteurs sont des spécialistes actuels de la période et des aires géographiques dont ils se sont occupés.
Des aspects très techniques mais essentiels pour le langage musical sont abordés comme le passage des huit modes aux douze modes. Ce sujet est expliqué avec précision et synthétise l'essentiel des données, mais la compréhension n'est pas forcément aisée pour l'amateur qui ne dispose pas de bases musicales.
La répartition par aires géographiques est fort utile pour disposer d'une vue d'ensemble et présente les particularités musicales propres à chaque pays. Quelques analyses musicales sont proposées, mais il manque la partition (ou des extraits) pour suivre aisément dans certaines aires culturelles, notamment pour le Saint-Empire romain germanique.
Un glossaire ou un lexique qui regroupe tous les genres musicaux aurait été bien pratique.
Un ouvrage de référence qui manquait dans la bibliographie française de cette période, devient indispensable dans les bibliothèques des mélomanes.
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)