Commentaires en ligne


3 évaluations
5 étoiles:
 (3)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

10 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La parole poétique révélée, 10 avril 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le chant d'Orphée selon Monteverdi (Broché)
Dans le mythe d'Orphée et Eurydice, Eurydice parle peu, très peu. Dans les versions d'Ovide, "les Métamorphoses", de Virgile, et des musiciens - compositeurs, Gluck et Monteverdi notamment d'après le livret de Striggio, Eurydice répond à Orphée de façon brève, avec une grande tendresse ; une parole toujours en nuance, écrit le musicologue Philippe Beaussant .
"Mon coeur n'est pas à moi, puisqu'il est à toi..."
Et puis:" Comment transcrire la douceur de ces diphtongues répétées:"Io,sia, tua, gioire, gioià, mia?" Impossible, que la langue française est dure! "Io non diro quid sia / Nel tuo gioire, Orfeo, la gioià mia...""
C'est que dans le mythe, si Orphée peut remonter à la surface de la terre, ressortir des Enfers, c'est précisément parce qu'il a laissé, qu'il a dû abandonner une part de lui-même aux Enfers, la contrée préservée des dieux. Néanmoins, chez Monteverdi, il retrouvera cet autre lieu divin, l'Olympe, avec son père Apollon ; or, Apollon n'est-il pas lui-même le dieu de l'Oracle rendu à Delphes, par la Pythie, le dieu de la Parole révélée. Si Eurydice se tait, et retourne à l'ombre des dieux, muette, elle permet à Orphée de remonter des Enfers, mais sans la parole ; elle lui laisse son chant, mais non la parole. Son chant n'est plus que lamentation jusqu'à ce qu'il soit démembré, mis à mort par les Ménades.
Le livre de Philippe Beaussant est non seulemnt beau et très bien écrit, mais aussi clair de façon à être accessible au lecteur qui s'intéresse tant soit peu au Mythe, ou bien à l'Opéra et à sa musique. Ce livre est une jublilation de lecture et un véritable accès à la compréhension du mythe d'Orphée et Eurydice, ainsi qu'à la musique de Monteverdi. Et cette musique est si belle et le Chant d'Orphée si beau - jusqu'aux larmes d'émotion lorsqu'on l'entend en concert (Jean Tubéry, La Fenice, Opéra de Rennes, Octobre 2005)-.Il ouvre, de plus, des portes vers des interprétaions nouvelles qui permettent d'avancer encore dans le monde poétique.
Le travail du musicologue est grandement appréciable et nous plonge en plein coeur du monde poétique de Dante et de Plutarque.Inestimable.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Beaussant : gloire du Parnasse., 26 décembre 2006
Par 
Rene Grandjean (Saint-Louis - France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le chant d'Orphée selon Monteverdi (Broché)
Si, sans savoir très bien pourquoi, vous êtes sensible à la musique de Monteverdi, ne manquez pas la lecture (j'allais dire l'écoute !) de cet ouvrage enthousiasmant au sens original de l'adjectif. Il va vous ouvrir des horizons inespérés.

Pour en goûter toute la saveur munissez vous d'un enregistrement de l'Orfeo, prenez la partition pour faire bonne mesure, et suivez le guide (Philippe Beaussant) pour un voyage pathétique dans l'univers merveilleux du fleuve Permesse, du mont Helicon et de la source Hippocrène. Ne vous retournez pas, pour éviter de perdre votre Eurydice, et (re)découvrez ce que notre époque ignore (ou a banni), les mythes du Baroque naissant en ce 24 février 1607, jour de la première de l'Orfeo. Philippe Beaussant par sa connaissance sensible et encyclopédique de la littérature, de la musique, et des Beaux-Arts dans l'Italie du XVIe siècle, saura vous réjouir par ses découvertes et les relations savantes qu'il établit entre elles. Dans un style très élégant et plein de verve, vous lirez les dernières nouvelles de la famille de Gonzague à Mantoue. Vous aurez le coeur brisé avec Orphée, vous savourerez le premier duo d'opéra (Orphée, Apollon). Saliam cantando al cielo : montons en chantant au ciel. La dentelle somptueuse de la musique de Monteverdi se révèle, se déploie, vous enveloppe, vous charme.

En effet, ce livre, très dense, porte le lecteur dans les nues, où "sa digne récompense est le plaisir et la paix". Merci M. Beaussant pour ces découvertes et ce périple littéraire et musical, tantôt pastoral, tantôt dantesque dont nous revenons... enchantés.

René Grandjean © 2006-12
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Tellement intelligent !, 11 août 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Chant d'Orphée selon Monteverdi (Littérature Française) (Format Kindle)
Lecture indispensable pour aborder Orfeo ou Monteverdi en général, en tant qu interprete ou que mélomane. L oeuvre resituee dans son contexte esthétique et philosophique, un livre très erudit, mais jamais ennuyeux, toujours plein de sensibilité. Je pensais bien connaître Orfeo et j ai découvert d innombrables niveaux de lecture que je ne soupçonnais pas. Je l ai dévoré, et maintenant je le relis pour m en imprégner, en amont d un stage d ete avec Miriam Ruggeri.
Un grand merci a Philippe Beaussant !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Le chant d'Orphée selon Monteverdi
Le chant d'Orphée selon Monteverdi de Philippe Beaussant (Broché - 13 mars 2002)
EUR 24,00
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit