undrgrnd Cliquez ici ValentinB nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles4
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
4
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 8 octobre 2005
il est totalement impossibe d'avoir un commentaire honnête sur les affirmations de l'auteur. L'éditeur refuse de dire quoique ce soit. Aucun commentaire chez les philosophes totalement muets. Idem pour les médias TV,Presse et radios. En un mot j'ai acquis la certitude que ce livre est censuré sur demande de ceux que le livre dérange.
J'attends une réponse crédible non dictée par l'intelligensia parisienne ou mondiale.
88 commentaires63 sur 71 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 novembre 2015
Un fait marquant vaut parfois mieux que de longs discours : Pour illustrer à quel point cet ouvrage magistral du grand Soljénitsyne fait l'objet d'une censure mondiale qu'on avait peut-être encore jamais vue, il suffit de constater que, plus de 12 ans après sa parution (!), il n'a TOUJOURS PAS été traduit en anglais ! Pourtant Soljénitsyne n'est pas un petit auteur de bazar inintéressant, qu'on peut snober comme ça. Bien de la littérature de gare et bas étage est traduite dans de multiples langues. Ses autres - nombreux - ouvrages, ont tous été traduits. Alors pourquoi pas celui-là ?? Surtout que c'est le dernier ouvrage du regretté dissident.

Tout le monde connaît-il aussi bien le Juif Guenrikh Iagoda que l'Autrichien Adolf Hitler ? Et, si non, pourquoi ? Comment ? Comment encore aujourd'hui, en 2015, 77 ans après la mort de Iagoda ??

A compléter par un autre ouvrage, plus condensé et court mais non moins détaillé et sérieux (l'auteur s'est entretenu avec A. Soljénitsyne à Moscou) : "Le Grand Secret du Communisme", du Dr. David Duke, en français ici : [...] Ou encore ici :[...]

Il est évidemment disponible aussi en anglais.
0Commentaire3 sur 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 août 2008
Alexandre Soljénitsyne, le meilleur écrivain russe du XX° siècle, ancient combattant, détenu, dissident, Prix Nobel de littérature, et un génie de l'histoire, est dévoué corps et âme à la Verité. Il ne nous la donne telle qu'elle est, sans états d'âme, sans compromis, avec un respect total pour tout ce qui s'est passé.

Né en 1918, lui-même un "produit" du système soviétique, avec la terreur comme mode de vie, avec ses dizaines de millions de compatriotes tués, affamés, assasinés, avec son goulag, sous la censure et les interdictions totales de deplacement, même "interne", Alexandre Soljénitsyne est tout sauf menteur. Voilà une voix de l'humanité que nul ne sait faire taire.

Tant que l'Occident ( lui-même si bien nommé - la "civilisation" basée sur "occidere", celle qui tue pour la prévention de la... tuérie), tant donc que l'Occident croyait pouvoir se servir du grand écrivain, Alexandre Soljénitsyne a été au centre du grand cirque médiatique. Mais dès que son discours à l'université de Harvard a fait état de la culture du "bazar" et de la société mondialiste, celle qui ne peut pas exister car elle bâtit sur le sable de la sauvagerie assassine et la surconsommation (y compris hypocritique), l'Occident s'est beaucoup refroidi à son égard.

Ces deux volumes ne sont, par exemple, toujours pas traduits en anglais en ce début de mois d'aôut 2008. Comme toujours, devant une oeuvre monumentale qu'on peut pas démolir, les Herostrats (Zérostrats, en langue Toileçaise) crient vite leurs accusations d'"antisémitisme" qui tiennent place à la fois des arguments historiques, de faits, et de jugements rationnels de valeur.

Etrange oeuvre, et belle fin d'histoire terrestre pour ce grand écrivain ! On se rapelle Bernard Pivot lui demandant qu'est ce qu'il demandera à Dieu... Comme un vrai chretien, Alexandre Soljénitsyne, sobre, non-pharisien, et retenu, lui avait répondu :

- Je lui demanderais pardon pour mes fautes et mes péchés.

Dieu seul sait s'il fût un des Siens, mais l'histoire au moins, lui donnera raison ! Moi-même, né sous une dictature, et lisant le premier livre de Soljénitsyne sous la couette, à la torche, me retrouve, voilà, trente ans après, avec les mêmes reflexes, pour ne pas être découvert que j'ai lu son dernier...
11 commentaire53 sur 60 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 janvier 2016
ce livre aborde un sujet délicat qu'aucun historien n'aborde vraiment à savoir le rôle des juifs dans la révolution russe et la longue période de terreur qui a suivie pendant deux décennies. avec la seconde guerre mondiale et la shoa, les juifs ont fait oublier au monde qu'avant d'être des victimes, ils avaient été les bourreaux de la paysannerie russe. rappelons quelques chiffres, plus de 15 millions de morts, 6 millions de morts de faim (une famine organisée par le NKVD où les cadres étaient juifs à plus de 50%) de 1932 à 1933. Il y a bien sûr quantité d'autres informations dans ce chef d'œuvre d'intelligence réalisé par un grand maître.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

7,90 €
9,90 €