undrgrnd Toys Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Cliquez ici cliquez_ici B01CP0MXG6 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,6 sur 5 étoiles5
4,6 sur 5 étoiles
5 étoiles
3
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: Broché|Modifier
Prix:22,30 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 23 octobre 2006
Ce livre, quelque peu technique, nous explique comment la mondialisation, qui était censée apporter plus de justice sociale, est manipulée par les grands de ce monde et ne fait qu'accroître la pauvreté dans le monde...et en Europe. [...]
Alors la mondialisation, mère de tous les maux ou est-ce un ultralibéralisme à outrance?
Ce prix Nobel d'économie nous apporte la réponse...
0Commentaire|10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 décembre 2007
Livre interessant par son contenu .Une suite logique du capitalisme perd la boule ...le prix nobel nous montre et démontre comment le marche qui est censée apporter plus d'égalite est au service des plus riches...la France s'appauvrit plus précisemment une grande partie de la population. La classe moyenne s'estompe...beaucoup de francais vivent sous le seuil de pauvreté...au contraire les pays ou l'état intervient sont les pays a coissance vigoureuse japon chine taiwan corée du sud...un livre à lire!
11 commentaire|11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
La mondialisation de l'économie est un processus hautement prédateur qui tente au travers d'organisations comme l'OMC et le FMI de se donner un semblant de légalité alors qu'il s'agit d'établir au moyen du commerce un rapport de force qui par une multitude d'artifices et de subterfuges tend à conserver la position hégémonique des nations riches et en particulier des USA.

Mais là où les anciens nationalismes entretenaient une démarche chauvine, la mondialisation n'est pour l'instant qu'un évènement économique où l'intérêt national n'est évoqué que pour protéger les entreprises privées. Autrement dit la mondialisation est doublement déconnectée de toute démocratie en premier lieu parce que les décisions de ses organismes représentatifs ne sont pas démocratiques et en suite parce que le commerce n'est pas chargé d'autre chose que de satisfaire les intérêts des actionnaires même si cela doit entrainer la destruction d'emplois nationaux ou encore nuire à l'environnement où qu'il soit.

Sans être prix Nobel d'économie nous portons tous plus ou moins le même avis sur un processus qui en donnant la primauté au commerce s'est préoccupé de la charrue avant les bœufs dont il n'a de toute façon rien à faire. Mais que ces arguments soient non seulement confirmés par un prix Nobel d'économie, mais encore étayés par une analyse pertinente et compétente des mécanismes du système, disqualifient définitivement ceux qui voient dans la théorie du ruissellement l'ultime justification à l'injustifiable, et dans les justes récriminations populaires les signes d'une inculture grave.

L'auteur complète son analyse en proposant de multiples remèdes qui nous l'espérons pourront s'exprimer ailleurs que dans son livre. Cependant comme il ne manque pas de le préciser à juste titre, nous ne devons plus ignorer que la mondialisation telle qu'elle est pratiquée n'est pas un phénomène irréversible ni une fatalité et qu'il nous appartient à tous d'abandonner le rôle de victime et de faire valoir nos exigences au travers des institutions partout où cela est possible.

A l'occasion une leçon d'économie avec des mots faciles à comprendre et qui explique clairement l'extrême complexité du sujet et l'ampleur des forces en présence.Un choix entre un autre monde ou rien.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 octobre 2006
Le consensus de washington, à la poubelle : il ne marche pas .Crise asiatique, crise de l'amérique latine, l'afrique qui ne sort pas du gouffre.

Moins d'état ? Oh non. Voyez la chine, voyez la corée du sud, voyez la Japon. Croyez vous que leur taux de croissance est due á l'absence d'état ? Non : l'état dirige les investissements pour un développement long terme. tout le monde le sait, mais répétons : si les USA n'avaient pas investi dans ce qui est devenu internet, l'internet ne serait peut être pas là maintenant. L'industrie n'a fait que profiter de la recherche fondamentale menée par les subside du peuple.

Moins d'état ! erreur. Pas d'état pas de démocratie...

Bref, vous avez lu "quand le capitalisme perd la boule" ? N'hésitez pas, pas d'énormes decouvertes, mais un grand plaisir de se toruver en phase avec un prix nobel
0Commentaire|13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 avril 2009
Excellent livre écrit avec autant de pédagogie que possible pour traiter de sujets économiques, environnementaux et sociétaux complexes. Ce livre est à conseiller à tous ceux qui souhaitent comprendre les mécanismes actuels de la mondialisation, les pistes d'explications de ses dysfonctionnements, et le pourquoi de la position outrageusement dominante des Etats-Unis. Joseph Stiglitz ne se contente pas du diagnostic mais propose des réformes détaillées et argumentées sur tous les sujets et les institutions internationales qu'il connait très bien.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,90 €
25,00 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)